Nos voisins européens sacrent leurs champions nationaux
dimanche 06 septembre 2020

Bryan Balsiger et Aks Courage
Bryan Balsiger et Aks Courage © Angelika Nido/FNCH

En France, seul le Master Pro de dressage a résisté à la crise sanitaire et en saut d'obstacles, l'année 2020 ne connaîtra pas de champion de France. En Suisse et en Belgique en revanche, meilleur timing, les championnats nationaux de CSO se sont tenus ce week-end. Malgré la concurrence d'un CSI 3* à Aix-la-Chapelle, il manquait peu des tous meilleurs de chaque pays pour ces rendez-vous nationaux.

Les meilleurs cavaliers suisses de saut d'obstacles avaient rendez-vous à Humlikon ce week-end pour disputer le titre de champion national de saut d'obstacles, tandis que les Belges se retrouvaient à Lanaken. Côté helvète, la fougue de la jeunesse a été récompensé et Bryan Balsiger, du haut de ses 23 ans, a glané son deuxième titre national après celui de 2018 avec Clouzot de Lassus. Cette année, associé à Aks Courage, il s'est emparé de l'or devant Niklaus Schurtenberger, en argent et le champion d'Europe Martin Fuchs, en bronze. «Le premier titre était une surprise pour moi, le deuxième est une confirmation», a déclaré le Neuchâtelois. En Belgique, la jeune génération a également rappelé son talent avec la victoire de Jos Verlooy. Associé à Varoune, le cavalier de 25 ans a gardé son titre de Champion de Belgique acquis l'an passé... et n'a pas dérogé au mythique lancé dans la rivière ! 

Il est toujours interessant de voir que chez nos voisins, le championnat national attire les tous meilleurs. Avec l'annulation de nombreux grands rendez-vous internationaux, le CSI 3* organisé à Aix-la-Chapelle en "compensation" du CHIO estival annulé (sur la piste en sable du stade de dressage) aurait pu tenter nombre de cavaliers Suisse et Belge, mais la majorité des meilleurs ont, comme toujours, répondu présents pour leur championnat national. Là où les derniers Masters Pro français se sont joués en l'absence de Kevin Staut, Simon Delestre, Pénélope Leprévost ou encore Bosty, le championnat Suisse a réuni entre autres Alain Jufer, Werner Muff, Nilaus Rautschi et  Paul Esterman ; le championnat belge pouvait lui se targuer de la présence de Nicola Philippaerts, Jerome  Guery, Niels Burynseels ou encore Pieter Devos, pour ne citer qu'eux. Un problème que la Fédération française d'équitation avait par ailleurs identifié. En réponse aux nombreuses critiques concernant la qualité du sol du Grand Parquet, parfois aléatoire en  fonction de la sollicitation antérieure du terrain, et qui semblaient constituer l'argument phare des cavaliers déserteurs du championnat de France, la FFE avait prévu que les championnats 2020 quittent leur mythique fief de Fontainebleau pour se dérouler à Jardy, sur le sable. Ces Masters Pro auraient par ailleurs du avoir lieu plus tôt que  d'habitude dans la saison , en avril, et Thierry Pomel avait annoncé que l'échéance serait  une première phase d'observation pour la suite de la saison, rendant les championnats indispensables pour qui voulait pouvoir défendre la France lors des rendez-vous suivant. Les Masters Pro 2021 seront-ils mis sur pied selon les mêmes principes ? 

Retrouvez les résultats du championnat de Suisse ICI

Retrouvez les résultats du championnat de Belgique ICI