Olivier Bost : "Les cavaliers étaient au point"
mardi 16 juillet 2019

Olivier Bost au Championnat d'Europe Jeunes de Zuidwolde 2019
Malgré une déception sportive, Olivier Bost est satisfait de ses cavaliers qui étaient au point pour ces championnats © Sylvie Coupérie/FFE

A l’issue d’un championnat d’Europe Jeunes à Zuidwolde (Pays-Bas) où les tricolores reviennent sans médaille, le sélectionneur Olivier Bost vient faire un point sur l’état des troupes françaises.

Quel bilan faites-vous de ces championnats d’Europe ?

« On est déçus au niveau du staff fédéral parce qu’on avait vraiment une possibilité de faire une médaille dans les trois groupes. Malgré la déception de la performance en elle-même, les chevaux ont bien sauté. Tous les cavaliers ont répondu présents, les coachs aussi, c’est plus une déception sportive qu’une déception de choix ou de stratégie parce que les enfants et chevaux étaient bons, les entraîneurs aussi. On a beaucoup trop de 4 points sur le premier ou le dernier obstacle qui nous privent de ces médailles, ce sont beaucoup de fautes qui ne servent à rien. Il y avait de la pression mais elle était bonne : tout le monde était dans un super état d’esprit, les enfants avaient envie de faire une performance. La conclusion du championnat est que nos enfants et nos coachs ont tout donné, tout le monde a bien fait son travail, mais on a manqué de réussite. Je suis déçu pour eux mais je ne suis pas déçu de ce championnat qui s’est bien déroulé pour nous. »

Comment s’est réalisée la préparation de ces championnats ?

« On avait ajouté un apport technique cette année avec les stages. Edouard Coupérie a fait du très bon travail et le stage de préparation s’était bien passé. Aujourd’hui, la DTN et la fédération ont fait un vrai travail de formation que l’on améliore de jour en jour. On a un système qui est très bon avec des stages l’hiver, du média training, de la préparation physique et mentale. C’est davantage de la technique qu’il faut améliorer tous les jours pour que les 4 points se transforment en sans-faute. »

Comment expliquez-vous les résultats français par rapport aux concurrents étrangers ?

« Nous étions dans notre niveau, les cavaliers étaient au point. La seule petite différence que l’on peut ajouter est que du côté de notre concurrence étrangère, les enfants ont plusieurs chevaux de ce niveau-là. Ils ont l’habitude de tourner plus régulièrement avec plusieurs chevaux et donc acquérir plus d’automatisme. Je dirais que nos groupes élites Juniors ou Jeunes Cav n’ont qu’à leur disposition un, voire quelques fois deux chevaux. Ils manquent donc d’un peu d’expérience de voyage à l’étranger et d’automatisme avec plusieurs chevaux différents. Je ne peux rien leur reprocher parce qu’ils ont été supers, je vois plus cela comme un manque de réussite sur le moment. »

Que retenez-vous du côté individuel ?

« Nos cavaliers font de beaux sans-faute mais pour être champion d’Europe, il ne faut faire que ça et c’est au final facile de faire 4 points sur ces hauteurs. Il n’y a pas de podium sans avoir eu très grande régularité sur toute l’année. On a amené des gens qui étaient très réguliers dans leur niveau, Clément Gras (Jeunes Cav) devrait faire plus de double zéro mais il le sait lui-même et il est en train de travailler dessus. On ne peut gommer ça qu’avec du travail et de la régularité. Jeanne Sadran a fait un très bon championnat, j’étais très content parce qu’elle n’avait pas encore fait de championnat Junior, tout comme Antoine Ermann pour qui c’était aussi son premier championnat. Ils n’ont pas fait de grosses fautes. »

Comment voyez-vous le championnat des As et le championnat d’Europe Poneys qui approchent ?

« J’aborde le championnat des As en essayant de trouver des nouveaux couples pour l’année prochaine, ça c’est important. Quand au championnat Poneys, je l’aborde avec une grosse envie de médailles. Il y a un super groupe Poneys donc nous allons peaufiner cela à Mâcon, et avec tous les résultats de cette année, où l’on est classé dans les trois Coupes des nations, j’espère que ce sera notre week-end. »