Regis Villain en “Monark” dans la ville impériale
dimanche 28 juin 2009

Etegrandparquet09-Vilain-D.Mars
De G. à D.: Régis Vilain, Danièle Mars, jacques Robert, Isabelle Marteau, Claire Franzoni © Béatrice Fletcher

Régis Villain remporte le Grand Prix Carrefour à 1,50m avec son fils de Diamant de Semilly, Monark, 9 ans, qui courait sa première épreuve à ce niveau.

Grâce à ses 26 épreuves réparties sur trois carrières, et à une organisation irréprochable pilotée par Danièle Mars, Isabelle Marteau et leurs équipes, cette seconde édition de l’Eté du Grand Parquet aura à nouveau recueilli tous les suffrages avec un total de 2350 engagements, pros et amateurs confondus. Avant le Grand Prix, épreuve phare du dimanche après midi, Thierry Pomel l’avait prédit lors de sa reconnaissance commentée au public, « le tour est technique, le couple vainqueur ne peut être qu’un très bon cheval piloté par un excellent cavalier. » Il avait vu juste, puisque seuls cinq des 35 partants bouclent la première manche sans fautes. 25% des couples en présence (9) seulement étaient retenus pour un second tour réduit et au chrono, toujours aussi habilement concocté par Jean Claude Qucque.

Parmi les heureux élus, malgré 4 points sur la première phase, Olivier Perreau (Grace du Fraigneau, dernier classé au final suite à deux fautes, Jérôme Hurel, (Kaline de Rhétorie), qui remonte à la 6ème place grâce à un très beau sans faute, Timothée Anciaume (Litsam HN), 4ème au final, et Jacques Bonnet, (Jani de Blondel), plus rapide des sans fautes dans la 2ème manche, qui monte sur la troisième marche du podium, et décroche par la même occasion le trophée CMS Francis Lefèvre du meilleur barragiste.

Parmi les cinq sans fautes sur la première phase, Philippe Rozier, revenu le matin même de Monaco pour disputer ce grand prix en selle sur Idéal de Prissey, rétrograde à la huitième place suite à deux fautes. Patrick Guimbal, associé à son impressionnant selle français Luc des Bruyères, bouscule lui aussi deux obstacles, et termine 7ème. Pour Gilbert Doerr (Mister Davier), c’est la 5ème place suite à un 4 points, de même que pour Bruno Rocuet et son fidèle Gerfaut d’Helby, déçu de ne prendre que la seconde place. Régis Villain, quant à lui, seul double sans fautes de l’épreuve, se déclarait « ravi de son cheval qui n’arrête pas d’évoluer en bien et de confirmer ses qualités de sortie en sortie. Il a fait un barrage formidable. » Il espère bien aller faire des gros concours très prochainement, car « le cheval en a les moyens ».