Rexter, Shamrock, Sligo, ces poneys français de CSO qui brillent désormais à l’étranger
vendredi 08 janvier 2021

Justine Maerte et Shamrock du Gite
Justine Maerte et Shamrock du Gite © Marguerite Brassens

Ils sont tous les trois gris, issus d’élevages français, médaillés au moins une fois lors des championnats d’Europe avec l’équipe de France et évoluent désormais sous la selle de cavaliers étrangers. Leurs noms ? Rexter d’Or, Shamrock du Gîte et Sligo de Mormal. Dans ce troisième volet de la série consacrée aux poneys ayant fait les belles heures de l’équipe de France, L’Éperon vous propose de revenir sur leurs parcours et leurs nouvelles vies d’expatriés.

C’est un petit prodige. À seulement huit ans, Rexter d’Or (Dexter Leam Pondi x Neige d’Or par Elf d’Or) gagnait son premier Grand Prix lors du célèbre Jumping de Bordeaux ainsi que le CSIP de Barbizon sous la selle de Louise Tachet. Né chez Hubert Lebrun près de Saint-Malo puis acheté par la famille Tachet en 2012, il s’est illustré l’année suivante sous la selle de la cadette, Victoria. Là encore, le jeune Poney Français de Selle n’a cessé de mettre en avant tout son talent. Médaillé d’or lors des championnats d’Europe en 2014, il décroche, l’année suivante, le bronze lors des championnats de France et des championnats d’Europe. En 2016, Victoria ayant atteint la limite d’âge maximale pour concourir à poney, la famille Tachet confie son fabuleux Rexter à Nina Mallewaey. Après une seconde troisième place lors des championnats de France, Rexter est à nouveau sélectionné pour les Europe. Performant, l’étalon avait évidemment fait parler de lui à l’étranger. En 2017, il est donc vendu en Irlande et évolue sous la selle de Ciaran Nallon, avec qui il sera sacré champion d’Europe par équipe la même année. Quelques mois plus tard, le fils de Dexter change à nouveau de pays et s’envole pour l’Angleterre et les écuries d’Holly Truelove. Une fois de plus, l’étalon s’illustre lors des championnats d’Europe en remportant une double médaille d’argent. L’aventure britannique prend fin en 2019, et Rexter intègre alors les écuries d’Audrey Venturi, douze ans. Là encore, les podiums s’enchaînent : 2e du CSIP de Chazey sur Ain en 2019, 1er du CSIP de Nice en août dernier, 3e des CS1* de Gorla Minore et Totona cet hiver… Ainsi, où qu’il aille, l’étalon français excelle. 

Shamrock du Gîte continue ses exploits sous couleurs britanniques

En 2017, l’équipe de France a vu un autre de ses meilleurs poneys s’envoler pour l’étranger : Shamrock du Gîte. Alors que ce formidable fils de Welcome Sympatico*SL s’était déjà brillamment illustré à l’âge de six ans en devenant vice-champion de France, il s’est également très vite imposé comme l’un des grands espoirs du CSO français. Enchaînant les niveaux d’épreuves mais aussi les belles performances, rares deviennent les fois où le nom de Shamrock du Gîte ne figure pas dans le Top 10 du classement final. En 2013, il prend le départ de sa première As Poney Élite Grand Prix… Et remporte l’épreuve. Il est également médaillé de bronze lors des championnats de France la même année. Des résultats plus qu’excellents, qui laissaient présager un brillant avenir à ce Connemara Part Bred. L’année 2015 fût d’ailleurs assurément la sienne. Sous la selle de Justine Maerte, il est sacré vice-champion de France As Poney Elite Excellence, champion d’Europe en individuel et remporte le bronze par équipe. L’apothéose. L’année suivante, il devient champion de France aux côtés de Leo Pol Pozzo et est à également sélectionné pour les championnats d’Europe. Un palmarès prestigieux et un statut de véritable pilier de l’équipe de France qui permettent à Shamrock du Gîte d’être élu poney de l’année par L’Éperon en 2016, mais qui commencent évidemment surtout à intéresser les entraîneurs et cavaliers étrangers. En 2017, après les championnats d’Europe, Shamrock du Gîte est alors vendu à Katrina Moore, la célèbre coach et entraîneuse de l’équipe britannique de CSO. Monté par sa fille de douze ans, le CoPB reste fidèle à lui-même et continue d’enchaîner les belles performances : 4e du CSIP d’Opglabbeek en 2017, 1er des CSIOP de Wierden, Lichtenvoorde et Opglabbeek en 2018, 3e des CSIP des Wierden et Valkenswaard en 2019… Un couple extrêmement performant, qui n’a pas fini de briller et qui permet à l’élevage français d’asseoir un peu plus sa renommée.

Sligo de Mormal, ou « le poney volant »

Trois ans plus tard, c’est au tour de l’incroyable Sligo de Mormal (Don Juan V x Jolirose de Mormal par Banagher Magee) de rejoindre la Grande-Bretagne. Un départ riche en émotions pour la famille qui l’a fait naître et qui l’a emmené au plus haut niveau. Car Sligo, c’est avant tout cela : une belle histoire de famille. Né dans le Nord de la France, il fait ses débuts sous la selle d’Eric Scalabre puis excellera avec les deux enfants du cavalier, Thomas et Pauline. D’abord très performant sur le circuit Jeunes Poneys, il est ensuite sacré champion des sept ans et champion de France en AS Poney 1 en 2013 avec Thomas. L’année suivante, celui que l’on surnomme déjà « le poney volant » fait son entrée dans l’équipe de France. Et une chose est sûre : il  aura grandement participé à sa réussite : avec elle, il est médaillé d’or lors des championnats d’Europe en 2014 – à seulement huit ans ! – et médaillé de bronze en 2015 en se classant dans le Top 10 en individuel. Le moins que l’on puisse dire, c’est donc que ce fils de Don Juan V a connu une ascension fulgurante. En 2016, Pauline de prend les rênes de l’énergique gris et prouve qu’elle est elle aussi capable de briller avec Sligo. Champion de France en As Poney Élite en 2018, le nouveau couple est sélectionné pour les championnats d’Europe en 2019 et revient avec une médaille de bronze par équipe. Mais il s’agissait également là de la dernière année à poney pour Pauline… Après plusieurs mois de questionnements au sujet de l’avenir de Sligo, le site Poney As annonce que le crack a finalement été vendu en octobre 2020 à une jeune cavalière britannique déjà performante sur les épreuves 1,30m à cheval, qui souhaitait un poney d’expérience pour courir les plus belles échéances. Une vente déchirante pour la famille Scalabre, qui s’est néanmoins assurée que le poney serait on ne peut plus heureux dans ses nouvelles écuries. Sorties, nourriture, mors, protections… Comme l’annonçait Eric Scalabre, toujours au micro de Poney As, tout a été précisé aux nouveaux propriétaires, qui ont promis de respecter le mode d’emploi de ce formidable poney. Crise sanitaire oblige, le nouveau couple n’a pas encore eu l’occasion de s’illustrer sur les terrains de CSO internationaux. Mais Sligo devrait assurément briller sous ses nouvelles couleurs dans les mois à venir.