Sophie Dubourg : "La FEI dit que les fédérations ne souhaitent pas d’un championnat Jeunes, nous sommes sûrs du contraire !"
jeudi 09 juillet 2020

Sophie Dubourg
Sophie Dubourg © Scoopdyga

Le Covid-19 a certes causé quelques bouleversements dans la programmation des championnats mais les Européens ont bien été maintenus pour les jeunes dresseurs. La relève du saut d’obstacle n’a quant à elle pas de perspective validée par la FEI. Une situation vivement critiquée par le staff fédéral français.

Ce n’est pas un scoop, la FEI fait l’objet de nombreuses critiques mais celles-ci s’exacerbent depuis quelques mois du côté du saut d’obstacle. Le départ de John Roche, directeur du département Jumping au sein de la FEI, en février dernier a amplifié une crise latente car le poste est vacant depuis. Les fédérations et les organisateurs n’ont plus d’interlocuteur direct, la secrétaire générale de la FEI, Sabrina Ibanez, devenant la signataire de la validation des programmes de CSI. Les sujets de discutions avec la FEI sont récurrents, comme la répartition des sélections sur les concours internationaux. Il y a quelques jours, Stephan Conter publiait sur les réseaux sociaux une violente tribune contre la FEI. Si le buzz a bien été au rendez-vous, les objectifs de l’organisateur des Brussels Stephex Masters semblaient surtout centrés sur sa volonté de pouvoir en tant qu’organisateur disposer de plus d’invitations, ce qui ne va pas vraiment dans le sens de l’éthique sportive !

Le débat qui anime actuellement les acteurs européens du jumping porte plutôt sur les championnats d'Europe des jeunes générations (qui devaient se tenir du 19 au 26 juillet à Villamoura, au Portugal). En se référant à une enquête faite il y a quelques semaines auprès des fédérations nationales, la FEI a annulé l'échéance européenne. Le staff fédéral très présent à Sainte Cécile  pour la reprise du circuit Grand National FFE-AC Print, a une toute autre vision des choses. Sophie Dubourg explique : "La FEI nous dit que les fédérations européennes ne souhaitent pas d’un championnat pour les Jeunes, mais nous sommes sûrs du contraire, seule la Suède s’est prononcée contre ! Nous les avons interrogées via le groupe Whatsapp de la Fédération Equestre Européenne, et nous avons eu 27 réponses positives des fédérations ! Initialement les championnats devaient se dérouler à Villamoura, qui a annulé, mais Valkenswaard est partant pour organiser. Ce sont des installations parfaitement adaptées même s’il faut une date plus tardive. La FEI n’est pas du tout à l’écoute. Nous n’avons que des réponses purement administratives avec des copier/coller d’extraits de règlement. Dans cette période de crise, il faut savoir s’adapter, nous ne cherchons pas à contourner le système, juste à répondre à la demande des acteurs. Face aux difficultés économiques et sportives, tout ce que nous trouvons c’est une institution qui dit "non" ! Le gros problème c’est que nous n’avons pas d’interlocuteur à la FEI depuis le départ de John Roche, et nous ne sentons pas de volonté de le remplacer rapidement. Nous avons soutenu une candidature pour ce poste, et en retour le candidat a eu une proposition pour le département endurance ! Nous savons que la même réponse a été faite à un autre candidat. Ce n’est pas normal qu’un pays comme la France où la FEI collecte plus de 2 millions d'euros chaque année à travers les organisateurs et les inscriptions des chevaux et cavaliers n’ait pas plus de poids !".

Alors côté français, on veut tout de même croire à cette échéance des Jeunes et on se prépare. Olivier Bost, sélectionneur des catégories Jeunes est attentif aux évolutions des "Jeunes Talents" sur le circuit du Grand National. "Nous avons repris les stages fédéraux dès que cela a été possible et avec le retour des compétitions on peut voir évoluer les Jeunes sur le terrain, en situation de confrontation. Même s’il y a des CSI2* qui reprennent à l’étranger, le circuit du Grand National est parfaitement adapté et je vais m’en servir pour les sélections. Il y aura un CSIO Jeunes à Fontainebleau fin août. Plusieurs pays nous ont déjà assuré de leur participation."