Steve Guerdat offre à Victorio des Frotards sa première victoire en Grand Prix 5*
dimanche 12 janvier 2020

Steve Guerdat et Victorio des Frotards au CSI 5*-W de Bâle 2020
Superbe victoire de Steve Guerdat et Victorio des Frotards dans le Grand Prix Coupe du monde de Bâle © LONGINES CSI BASEL/Katja Stuppia

Quel superbe week-end et quel début d’année en fanfare pour Steve Guerdat ! Après avoir remporté l’épreuve majeure du vendredi avec Victorio des Frotards, il s’est aujourd’hui adjugé le Grand Prix Coupe du monde à Bâle.

Il aura fallu huit mois pour que Steve Guerdat et Victorio des Frotards montent sur la plus haute marche du podium ensemble. Et que demander de plus que de le faire à deux reprises au CSI 5* de Bâle en remportant non seulement la grosse épreuve à barrage du vendredi soir mais surtout le Grand Prix Coupe du monde ?

Ce Grand Prix avait pourtant débuté bien difficilement, le premier partant, l’Espagnol les deux premiers partants – l’Espagnol Sergio Alvarez Moya et le Suédois Douglas Lindelöw – ne terminant pas leur parcours, abandonnant suite à des difficultés. Le premier sans-faute est tout de même rapidement arrivé grâce à la Suissesse Jane Richard Philips et son Clipper du Haut du Roy, suivis par quatorze autres couples sans pénalité. Parmi ces parcours parfaits figuraient quatre couples français : Olivier Robert et Vangog du Mas Garnier, Pénélope Leprévost avec GFE Excalibur de la Tour Vidal, Kévin Staut sur Viking d’la Rousserie, et enfin Julien Epaillard associé à Queeletta.

Pas de chance pour le nouveau numéro un mondial et vainqueur de l’édition 2019, Martin Fuchs, qui a vu toutes ses chances de réaliser le triplé s’envoler après une faute en début de tour avec Silver Shine. La Suisse était tout de même bien représentée, pouvant compter sur Steve Guerdat et Janika Sprunger, en plus de Jane. La finale à vitesse s’annonçait tout de même de taille, Scott Brash étant présent avec Hello Senator, tout comme les Irlandais Denis Lynch et Mark McAuley, ou encore les Allemands et Belges Marcus Ehning, Hans-Dieter Dreher, Pieter Devos et Niels Bruynseels.

La révélation de Victorio des Frotards

Si Hans Dieter-Dreher a longtemps pu croire à la victoire grâce à son double sans-faute en 33’30 avec Prinz, c’était sans compter sur Steve Guerdat et son Selle Français Victorio des Frotards. Prenant tous les risques, le Suisse a abaissé le chronomètre à un temps incroyable de 31’44, qui ne sera pas battu. « Nous avons eu nos hauts et bas et à un moment je me suis demandé s’il pouvait aller jusqu’au bout. Il était très bon à Stuttgart et j’ai commencé à avoir de superbes sensations après cela pendant l’hiver, donc quand j’ai donné une pause à mes meilleurs chevaux, je lui ai demandé de franchir une étape et nous avons pris plus de confiance ensemble », a dit Steve à propos de Victorio, « Je pensais pouvoir le rendre plus fluide mais ça n’a pas marché et j’ai réalisé que je devais lui faire confiance, le laisser faire comme il le souhaitait et il en est heureux ! ». Une très bonne nouvelle pour le cavalier qui souhaite même mener l’ancien cheval de Raphaël Goehrs jusqu’aux plus belles échéances : « Venard de Cerisy serait mon premier choix pour la finale mais maintenant ce cheval est une nouvelle éventuelle option ».

Continuant sur leur bonne lancée, les Français ont eux aussi signé de beaux résultats. Quelle réussite surtout pour Julien Epaillard, qui après une victoire le premier jour (à lire ICI), a pris aujourd’hui la 2e place avec Queeletta, à une demi-seconde seulement du vainqueur (31’94). Kévin Staut et Viking d’la Rousserie s’octroient une 7e place avec un double sans-faute en 33’52, tandis qu’Olivier Robert et Pénélope Leprévost terminent respectivement aux 12e et 13e places. Pieter Devos et Apart viennent eux compléter le podium en 32’41.

Les résultats complets : ICI.

Au niveau du classement général du circuit Coupe du monde, Steve Guerdat est clairement en tête avec 75 points, devant Pieter Devos avec 70 points et Emanuele Gaudiano à 55 points. Le premier Français est Kévin Staut, 6e à 45 points, suivi de près par Julien Epaillard, désormais 8e avec 43 points.

Le classement général : ICI.