Typhon de la Cense, de la Bretagne à la Normandie
vendredi 20 mars 2020

Cédric Le Goff et Typhon de la Cense
Typhon de la Cense, 5 ans, lors de la Grande Semaine de l'élevage à Fontainebleau avec Cédric Le Goff © Eric Knoll

Typhon de la Cense, faisait partie de ses chevaux ancrés dans le paysage breton, il manquera certainement à Cédric Le Goff mais peut-être moins à ses concurrents de la région. Acheté à trois ans par le cavalier basé à Lannilis et après 10 années de vie commune, le couple se sépare puisque le fils de Nartago a été acquis par Julien Anquetin. Ce dernier, pourra ainsi compter sur une monture d’expérience aux côtés de l’excellent Gravity of Greenhill, septième de la dernière Coupe du monde à Göteborg.

« C’est un cheval que j’ai acheté à 3 ans à Emanuel Vincent lors du régional du Saint-Lô. Il a fait le circuit SHF à 5,6 et 7 ans. Ensuite, je l’ai emmené jusqu’aux épreuves du Grand National et dans quelques CSI. Il n’a jamais rien loupé. Tout au long de sa carrière, que ça soit sur les épreuves jeunes ou internationales, il a performé », déclarait Cédric Le Goff

Malgré toutes les performances du gris, (le couple terminait troisième du Grand Prix 3* de Vilamoura au début du mois, ndlr), la vente de chevaux est inévitable dans une écurie de commerce. « Il a toujours été à vendre. Il y a 4 ans j’avais vendu la moitié, financièrement il fallait que je le vende. Des clients avaient accepté d’investir pour moi afin que je le garde encore un petit moment pour continuer à évoluer. Maintenant, il a 13 ans s’il fallait le vendre c’était maintenant. Évidemment, tout cavalier espère atteindre le plus haut niveau mais j’ai une structure, ce n’est pas facile de faire du très grand sport et de former les jeunes à côté. Je n’avais que lui avec un ou deux autres chevaux qui pouvaient faire de la 1.40m derrière. Je n’ai toujours fait qu’un seul concours par mois avec Typhon pour pouvoir gérer les écuries, donc cela n’aurait pas été possible de me lancer pleinement dans le sport ». 

Parmi ses meilleurs résultats, citons ce podium à Vilamoura, mais également une quatrième place lors du CSI 3* de Reims en 2018 sur 1.50m et beaucoup d’autres tops huit sur cette hauteur. Pour Cédric Le Goff, Typhon de la Cense lui laissera cependant bien d’autres souvenirs en tête. « Gagner le championnat de Bretagne en 2015 reste un excellent moment vécu à ses côtés mais il y a aussi la participation au Master Pro. C’est un cheval qui m’a permis de vivre de sacrées expériences sur des épreuves jusqu'à 1.55m. »

Maintenant que son meilleur partenaire est vendu, Cédric Le Goff va se concentrer sur la relève et continuer la formation de jeunes chevaux. « J’ai un cheval qui s’appelle Baladin Happy qui a débuté les 1.40m et qui fera 1.45m rapidement et une autre jument qui peut faire des 1.40m. Avec cette vente, le but reste d’acheter d’autres chevaux et de continuer à en former. J’en achète pas mal que je forme pour le commerce ou bien que je garde s’ils peuvent sauter plus haut. »