Un chapitre se termine pour Julien Anquetin et Quanan Rouge
samedi 11 janvier 2020

Julien Anquetin et Quanan Rouge au CSI 5* de Bruxelles 2017
Julien Anquetin et Quanan Rouge lors des Brussels Stephex Masters © Scoopdyga

L’histoire est désormais terminée entre Julien Anquetin et Quanan Rouge car comme l’a annoncé Stud for Life, ce dernier se retire du sport de haut niveau pour se consacrer à la reproduction.

C’est la fin d’une belle histoire pour Julien Anquetin et Quanan Rouge (Kannan x Saphir Rouge II x Jalisco B). L’étalon bai de 16 ans, sous la selle de son propriétaire Julien depuis 2009, en a en effet terminé avec la compétition de haut niveau, se focalisant désormais sur la reproduction au Haras des Princes. Il semblerait toutefois qu’il n'ait pas tiré un trait définitif sur le sport, Julien ayant confié à Stud for Life qu’il sautait toujours avec l’un de ses cavaliers afin de lui transmettre son expérience.

Commençant ses premières gammes avec Franck Heriveaux en 2008 dans els épreuves destinées aux chevaux de 4 ans, il rejoint Julien dès ses 5 ans. Produit jusqu’au plus haut niveau par ce dernier, c’est avec lui qu’il atteindra le niveau 5*, en passant par championnats nationaux et Coupes des nations Jeunes Cavaliers en 2012 et 2013. Une longue carrière, avec un premier Grand Prix 3* à l’âge de 8 ans, en 2012. En 2014, le couple termine 5e du Grand Prix du CSIO 3* d’Odense au Danemark, avant de prendre une 10e place dans le championnat de France Pro-Elite en 2016, où il terminait d’ailleurs double sans-faute dans la finale. Cette même année, quelques mois plus tôt, tous deux participaient à leur tout premier CSI 5* lors de la Coupe du monde de Helsinki.

Pour sa dernière sortie internationale, Quanan a amené Julien sur la plus haute marche du podium dans le Grand Prix 1* de Royan en juillet 2019. Une ultime victoire illustrant parfaitement le caractère de cet étalon au grand cœur qui aura marqué Julien, comme il le fisait à Stud for Life : « Il a donné bien plus que tout ce que j’aurais pu imaginer. C’est le cheval avec qui j’aurai vécu le plus de premières fois. C’est le premier jeune cheval que j’ai amené jusqu’au plus haut niveau et je suis très reconnaissant de tout ce qu’il a fait pour moi ».