Un début de saison technique à la TDA de Fontainebleau
lundi 23 septembre 2019

Gagnantes des Grands Prix de la TDA de Fontainebleau 2019
Les gagnantes des Grands Prix poney du dimanche 22 septembre. Agathe Masquelier, aux côtés de son coach Benoît Wiart, et Colombine Dupille aux côtés de son père et coach Olivier. © Béatrice Fletcher

Cette édition 2019 du Jump Ambassadors était l’occasion pour 385 cavaliers de disputer une quinzaine d’épreuves poney, dont une Tournée des As pour les meilleurs.

La vitesse du samedi

Le samedi, dans l’épreuve de vitesse sur 1,25m, sur les 14 couples au départ, seule Léa Gras, 15 ans, en selle sur Vénus de Ju, 10 ans, boucle un sans-faute. Basée dans le Pas de Calais, à Bully les Mines, elle s’entraîne avec ses parents Céline et Olivier, à la tête des écuries des Fleurons. En classe de seconde, Léa mène de front sa scolarité et le travail de ses deux chevaux et trois poneys : « Je monte Vénus depuis 3 ans, nous avons commencé en Poney Elite et c’est ma dernière année à poney ».

En 2ème position, Margot Sammiez, 14 ans, aux commandes de son fantastique gris Tcha Tcha, poney d’instruction au départ, reconverti avec bonheur à la compétition, qui bouscule une seule barre. Venue de Meurchin Equitation (59) où elle travaille avec Dominique Bouchery ou Olivier Gras, Margot se disait enchantée du tour de son poney qu’elle monte pour la quatrième année consécutive.  En classe de troisième, Margot monte « un de ses deux poneys ou son cheval tous les jours ».

La 3e place revient à Chloé de Risseau, en selle sur Vizir d’Ordival, qui totalise 8 points. Membre du Team Refleh Compétition, la jeune fille de 17 ans basée près de Gérardmer (88) est actuellement étudiante en BTS. Olivier Gras l’observe, « quand on a marché le parcours, tracé par Jean-Paul Qucque, ce n’était pas infaisable, mais il fallait beaucoup de précision. Nous sommes en début de saison, certains couples n’ont pas encore toute la maîtrise pour ce niveau de difficulté ».

Les Grands Prix du dimanche

Huit couples s’alignent au départ de l’As Poney Elite Grand Prix à 1,25m. La victoire au barrage revient à Colombine Dupille, en selle sur Ufo des Bourdons, pour le plus grand plaisir de son père et coach, Olivier, à la tête du centre équestre de Magnanville, « Colombine a commencé à l’âge de 3 ans, ses deux poneys nous appartiennent ».

La 2e place est pour Anastasia Hamon, 16 ans, aux commandes de Badboi Ar Kamenn, basée aux Haras des Brulys où elle s’entraîne avec Isabelle. « C’était un peu compliqué », reconnaît la jeune fille, « je me fais plaisir pour ma dernière année, après je pense que je vais arrêter ». Zoé Maréchal, 11 ans en décembre, décroche la 3ème place associée à Quing de Montmain qu’elle monte depuis deux ans, et avec lequel elle avait connu une mésaventure lors de l’épreuve de vitesse de la veille. « Je n’avais pas mis assez de galop, mais aujourd’hui c’était beaucoup mieux », reconnaissait Zoé.

Dans le Grand Prix Excellence à 1,30m, seuls cinq couples prennent le départ. Agathe Masquelier, 15 ans associée à Alia des Cosses, l’emporte. « J’ai été vice-championne de France et j’ai gagné le petit Grand Prix au Sologn’ Pony. Je suis heureuse, c’est ma première victoire en Excellence ». En première générale, Agathe monte tous les jours après l’école aux Ecuries du Petit Bois chez Benoît Wiart (59), « mon coach depuis toujours, avec lequel j’ai débuté en concours à l’âge de 7 ans. La ponette m’a beaucoup sauvé d’erreurs et a très bien sauté. Pour le reste de la saison, je vais essayer d’être régulière en grand prix, et performante en Excellence ».

En 2e position, Margot  Sammiez qui regrettait ses 4 points dus à « une certaine précipitation » avec Tcha Tcha, qui envisage elle aussi de travailler la régularité à ce niveau et d’accéder au championnat de France en Grand Prix. La 3èmeplace revient à Léa Gras et  Vénus de Ju. Coup de chapeau aux sociétés Bruno Delgrange et Alodis Care qui ont permis aux lauréats de repartir avec de magnifiques cadeaux.

Les TDA victimes de leur succès

Jean-Luc Vernon, directeur du Centre Equestre des Etangs de Meudon et coach de nombreux cavaliers poney depuis plus de 20 ans jusqu’au plus haut niveau, observe le grand succès des TDA : « Quand on a commencé les TDA voilà une bonne dizaine d’années, nous avions un calendrier de 20 dates. Il s’agissait d’un circuit d’excellence pour identifier les meilleurs, et leur permettre d’accéder à l’international. Les demandes se sont multipliées pour atteindre 120 dates et nous étions dans l’incapacité de faire le tri et le contrôle, en dépit d’une charte d’organisation et de contraintes techniques à mettre en application. Il était impossible de dépêcher des conseillers techniques sur tous les terrains. Devant cette recrudescence de dates, il a été décidé cette année que toutes les TDA seraient open : les organisateurs sont libres d’organiser une étape, les coefficients 2 ont été supprimés (épreuves plus prestigieuses, plus difficiles techniquement, et qui rapportent davantage de points pour le championnat ndla), et toutes les TDA portent désormais un coefficient 1.

Cette saison, seules les épreuves inscrites dans un circuit départemental auront un coefficient 2 de manière à identifier les meilleures organisations et un circuit cohérent pour le suivi et la formation des jeunes. Les Super As, pour les 15 meilleurs, seront maintenues : six dates sont prévues dans l’année sur sélection à Paris, Lyon, Bordeaux, Auvers, Jardy, lors des Masters Pro, et Bourg en Bresse. Nous avons donc une cohérence sur la sélection du Groupe 1. Il n’est pas exclu que l’année prochaine, nous accordions une sorte de label aux différentes organisations pour avoir un niveau homogène.

De toute façon, le nombre de TDA étant important, nous aurons moins de partants dans les Grands Prix, et les meilleurs se répartiront sur les circuits régionaux. On risque d’assister à des TDA qui se courent avec très peu, voire pas de sans-faute. Nous aurons le sentiment que le niveau baisse, en réalité il sera identique, mais plus dispersé. C’est pourquoi dans une épreuve comme la qualificative du Grand Prix de cette TDA de Fontainebleau, nous avons un seul sans-faute sur 14 alors que certains affichent des scores lourds (5/14 totalisent moins de 10 points, et le jury enregistrait deux chutes, heureusement sans gravité, ndla). C’était le cas précédemment, mais ils se fondaient dans un nombre de partants plus important. La finale du circuit se tiendra comme chaque année à Lamotte Beuvron l’été prochain ».

Les résultats complets : ICI.