Une victoire de plus pour Guillaume Foutrier et Klaire d'Honvault
lundi 27 juillet 2009

verquignauil9-foutrier-klaire
Guillaume Foutrier et Klaire d'Honvault © Sylvia Flahaut

Pour le dixième anniversaire de ses concours hippiques et la huitième édition de son international, Verquigneul (62) a accueilli un plateau de cavaliers digne des plus grandes manifestations hippiques. Eric Navet, Hervé Godignon, Thierry Pomel, Edouard Couperie étaient, entre autres, venus rendre visite à la famille Lesage.

Toujours désireux d’améliorer ses structures et pistes, Bernard Lesage avait préalablement entrepris de faire installer une nouvelle rivière dans la carrière. Cette dernière a visiblement entraîné quelques polémiques chez les cavaliers. Dans le GP, elle a en effet représenté la difficulté majeure de l’épreuve, et bon nombre de couples ont terminé avec quatre points de pénalité à cause de l’eau. Le Nordiste Guillaume Foutrier, premier à boucler un parcours sans pénalité, avec l’étonnante et très respectueuse Klaire d’Honvault, est resté un long moment le seul sans faute. Outre la rivière, le triple a causé quelques difficultés, tout comme le double de verticaux, placé quelques foulées derrière l'eau. Finalement, dans le cadre d’une loi des séries en fin d’épreuve, Guillaume sera rejoint par sept autres barragistes.

Premier à repartir au barrage, le Nordiste annonce immédiatement la couleur, en signant un parcours sans pénalité plutôt rapide. Philippe Rozier et Lauterbach prennent eux aussi une bonne cadence. Mais, sur un oxer en sortie de tournant, le cavalier ne trouve pas de foulée lui permettant de franchir le cube d’un mètre quarante-cinq. Il choisira de faire une volte. Gregory Wathelet et Crushing Z, pourtant très rapides, sortiront avec quatre points de pénalité. Finalement, aucun des sept cavaliers n’améliorera la performance de Guillaume. Seul Nicolas Houzel, pour la France, assurera le sans faute avec Muguet des Chambres et prendra la deuxième place au classement, derrière le Nordiste. Thierry Pomel, quatre points en compagnie de Lasko du Hecquet, terminera troisième.

Plus que régulière, Klaire d’Honvault, née chez Henri-Pierre et Jean-Marc Delplace à Wimereux (62) et appartenant au Haras du Paradis, géré par Henri Huchin et son fils Marius, s’empare d’un flot, voire d’une coupe, à chacune de ses sorties ou presque. Le couple est suivi très régulièrement par Patrick Caron, ex entraîneur national, a qui Guillaume voue une véritable reconnaissance. A Wisbecq (Bel), il y a deux semaines, Klaire se classe troisième le premier jour et gagne le GP. Son cavalier admet pouvoir se reposer sur l’expérience et le métier de la jument, qu'il qualifie de sûre: " il n’y a aucune raison de tirer sur la corde. En concours, elle tourne uniquement le premier jour, et dans le Grand Prix. A la fois, elle est fraîche, et a du métier. Etant donné son respect, je ne craignais pas la difficulté que représentait la rivière. Aujourd’hui, avec Klaire, il s’agit de maintenir le rythme et les performances."

Un peu plus tôt dans la journée, c’est le Belge Gregory Wathelet qui s’imposait dans le GP des 7 ans avec Cortes C, fils de Randel Z, devant un autre Belge, Rik Emeryck et Challenge vd begignakker, par Chellano Z.