Victoire surprise de Rolf Goran Bengtsson
dimanche 28 mars 2010

hertogenbosch10-bengston
Kit Houghton/FEI

Le Suèdois Rolf Goran Bengtsson, non qualifié pour la finale de la Coupe du monde Rolex, a créé la surprise en remportant cette dernière Ètape du circuit. Pénélope Leprévost, seule Française au barrage, a confirmé sa qualification pour Genève.A voir les interviews des tricolores, le bilan de Laurent Elias et les commentaires du vainqueur

Le temps de Mylord Carthago au barrage, 33’85, était assez rapide, car sa cavalière a joué le jeu, mais une faute les relègue à la 10e place. Pénélope Leprévost se déclarait cependant satisfaite, car ce concours était une reprise et a en effet montré que Mylord Carthago a continué à bien évoluer et en a sous le capot. Le chef de piste néerlandais, Louis Konicks, attendait huit barragistes, ils furent exactement le double à l’issue d’un parcours initial que Kevin Staut, mais aussi les trois premiers, qualifiait de technique, mais pas aussi gros que d’autres du circuit, le plus gros oxer étant d’1,50 x 1,60, la triple barre de 1,60 x 2,00, plusieurs verticaux affichant 1,60m. C’est d’ailleurs l’un d’eux, le n_11, qui coûta le sans-faute à Patrice Delaveau et Katchina Mail et à Simon Delestre et Napoli du Ry. Les deux Français terminent main dans la main aux 21e et 22e places. Kevin Staut et Kraque Boom ne sont pas bien loin, 24e, après avoir laissé espérer un sans-faute jusqu’au tout dernier obstacle dont Kraque a franchement abattu le deuxième plan. Mais c’est le 11 qui enregistra le plus de fautes, souvent suivies d’une voire deux dans le triple qui lui succèdait après un long virage. Le chef de piste, s’il a sous-estimé la qualité du plateau, avait prévenu en revanche que la condition et la maîtrise technique joueraient à partir de la ligne 10-11. Mais seize couples passaient donc ces difficultés sans encombre (dont 5 Néerlandais, 2 Allemands et 2 Suèdois), certains avec un peu de chance, notamment deux barragistes finalement sans faute pour lesquels les barres du triple sont restées dans leur taquet, les Néerlandais Marc Houtzager et le jeune Raymakers. Ils furent encore 7 sans-faute dans ce barrage qui n’ofrait pas beaucoup d’options.

Trois Français iront à GenèveQuelques parcours initiaux avaient été tout particulièrement réussis, dont celui très fluide du futur vainqueur, Rolf Goran Bengtsson avec un Casall La Silla trés souple et en complet accord avec son cavalier qui monte cet étalon depuis qu’il a cinq ans et qui en parle avec affection. Leur barrage fut de la même veine. Jessica Kürten (vainqueur de l’épreuve précèdente avec la SF Myrtille Paulois), égale à elle-même avec Libertina Castels Forbes, sortait du barrage rapide qu’elle venait de réaliser en estimant que c’était trop lent. Ce le fut en effet, mais il fallut attendre le tout dernier barragiste pour le savoir, seul un autre couple ayant fait plus vite que ces deux premiers, mais avec 4 points, le Hollandais Gert Bruggink et Primeval Wings. Derrière les deux premiers qui sont dans les 32’, deux autres sont dans les 33’, Edwina Alexander avec le "merveilleux petit Itot du Château", toujours aussi vaillant, et Ludger Beerbaum dont on ne se lasse pas d’admirer la légèreté en selle malgré sa grande taille. Il montait Gotha, un des deux plus jeunes chevaux de l’Èpreuve 9 ans. Question âge, mais côté cavalier, le vétéran du circuit ne s’en est laissé remontrer par ses cadets qu’au barrage auquel il s’était qualifié: Hugo Simon y fit 8 points avec Ukinda, laissant quand même derrière lui le seizième barragiste, Daniel Etter qui avait effectué un initial très propre avec Peu a Peu. A l’issue de cette dernière étape avant la finale de Genève (16-18 avril), l’Irlande Jessica Kurten ravit la tÍte du classement Rolex-FEI à Marco Kutscher, premier des 4 points avec Cash, le Suisse Pius Schwizer rétrogradant de ce fait d’une place, juste devant l’Australienne Edwina Alexander qui remonte de la 6e place au détriment de Rodrigo Pessoa. Ludger Beerbaum remonte de la 12e place pour prendre la 7e que détenait jusque-là Kevin Staut, mais l’essentiel est bien sûr que le cavalier de Silvana, vainqueur de la grosse de samedi, Patrice Delaveau et Pénélope Leprévost, vainqueur samedi avec Myss Valette, soient en route pour la finale genevoise, non sans être passés – sauf Katchina – par le Saut Hermès du week-end prochain, et un stage avec Henk Nooren en des lieux que Laurent Elias préfère tenir secrets.

Résultats détaillés: http://www.indoorbrabant.com/uitslagen