Walter Lapertot l’emporte au CSI** de Bois le Roi
dimanche 07 novembre 2010

lapertot illustr
lapertot illustr

C’est avec Cabalero VD Doornakkers, un BWP fils de Kannan âgé seulement de huit ans que Walter Lapertot s’adjuge le Grand Prix CSI ** de Bois le Roi aux couleurs du Conseil Général de Seine et Marne.

Pour être dans le coup cet après midi, il fallait à l’évidence combiner maîtrise technique et expérience, ce qui ne fut pas le cas pour une large majorité des couples, crédités de scores parfois assez lourds, puisque plus de six cavaliers sortent de piste à vingt points et plus, tandis qu’une demi douzaine jette l’éponge avant la ligne d’arrivée. Ils étaient pourtant 55 à prendre le départ, mais seuls cinq d’entre eux auront réussi à trouver les clés du parcours tracé par Serge Houtmann, et à se qualifier au barrage. Walter Lapertot sera le seul à signer un double sans fautes, et sera récompensé pour avoir joué la sécurité avec un chrono de 41’’42, tandis que  Igor Kawiak, second avec une faute en 36’’54 se disait ravi de Ricardo, « revenu au haut niveau après quelques problèmes cette saison qui se terminera à Montpellier pour le fils de Monaco qui se contentera de courir les petites. » A la troisième place en selle sur son splendide bai brun irlandais Fresh Direct Kalico Bay, le britannique Tim Stockdale bouscule lui aussi une barre en 38’’79, mais se disait « heureux de revenir à Bois le Roi après une première visite voilà quinze ans, enchanté du concours, et surtout de constater que la victoire revient à un cavalier sans faute, tandis que souvent sur les deux étoiles, la coupe se gagne au chrono.» Pour Roger Yves  Bost, qui termine quatrième en 39’’69 après avoir commis une faute avec sa fille de Papillon Rouge, Olympe des Dames, « Bois le Roi est toujours un Grand Prix difficile, car la piste est étroite, et c’est le début de la saison indoor pour les chevaux. Ce qui compte c’est que tous les bons chevaux soient au barrage. » Le cinquième barragiste, Geoffroy Bréant, en selle sur sa fille de Dandy du Plapé, Melody de la Fosse, s’adjuge une très honorable cinquième place dans ce grand prix plus que sélectif.  Serge Houtman le confirmait, « le parcours était tout à fait normal pour un CSI**, mais il y a toujours beaucoup de fautes ici, essentiellement dues au fait que les obstacles sont un peu légers, mais à l’heure actuelle c’est la règle. » Le maître des lieux, Marcel Rozier, se félicitait quant à lui du grand nombre d’engagés, venus de dix nations différentes ainsi que de leur niveau, mais regrettait une météo peu favorable.