Zoer, d'un souffle!
dimanche 06 juillet 2008

aix8-zoer-sam
Alebrt ZOer et Sam - Ph. Dirk Caremans

Barrage de folie et nouveau succès d'Albert Zoer, qui a décidément deux cracks interchangeables. Roger Yves Bost est 13ème, écoutez le à la sortie de son Grand Prix

     Interview de Roger-Yves Bost

Albert Zoer s'adjuge ce Grand Prix Rolex avec "Sam", déjà victorieux à Rotterdam. Les Allemands Beerbaum, Nagel et cie, s'inclinent donc devant une veste orange, aux grands regrets de la foule...

55'000 spectateurs, une manche initiale aux difficultés extrêmes, trois parcours et un total de 38 efforts (drôle de record!), un enjeu et une tension extrêmes, c'était les JO avant l'heure ce dimanche 6 juillet à Aix, dans le Grand Prix Rolex. Pas de médailles, certes, mais 350'000 Euros à se partager! Et la tension n'a fait qu'augmenter après les premiers parcours, ponctués de scores extrêmement lourds: 12 pts pour Kutscher ("Montender"), 13 pts pour Lansink ("Spender S"), 20 pts pour Pessoa ("Rufus"), une chute de Schroeder et "Berlin", des abandons... la totale!Dans ces conditions, le tour à 4 pts de Roger-Yves Bost et "Idéal de la Loge" était positif, mais le Français évidemment déçu, car c'est la victoire qu'il visait le héros du GP d'Europe, 2e de l'épreuve-phare l'an passé. Malgré une seconde manche sans bavure, il devait se conter du 13e rang (écouter son interview, au micro de Claude Bigeon). Quant à Michel Robert, il avait manqué de justesse sa qualification (seuls 40 des 65 cavaliers ici présents pouvaient s'élancer). Mini consolation, sa 5e place dimanche matin avec "Kellemoi de Pepita", déjà 5e la veille au soir.

Le barrage se joua entre les huit sans faute du tour initial, la seconde manche se révélant un tour pour rien. Ils auraient pu être neuf si Steve Guerdat n'avait écopé d'un point de temps. Le Suisse avait fait deux tours de rêve avec "Trésor", 3e du GP d'Europe mercredi. Seul un petit point de temps l'empêcha de jouer la victoire. Le Jurassien, 9e, n'était pas trop déçu: "mon cheval a superbement sauté, il me bluffe." Va-t-il désormais hésiter entre "Jalisca Solier" et "Trésor" pour les JO? "Je me donne quelques nuits de réflexion".Le barrage fut une sorte de steeple-chase, de course folle, dont Albert Zoer sortit vainqueur. Comme à Rotterdam, le Néerlandais montait son jeune "Sam" et non le phénoménal "Oki Doki", seul double sans-faute ici dans le Prix des Nations et ménagé pour les JO. Et, comme à Rotterdam, Zoer triompha!Déception pour les Allemands, qui crurent d'abord au succès de Carsten Otto-Nagel, 3e avec la souple "Corradina", que son propriétaire ne veut pas envoyer aux JO, puis de Ludger Beerbaum, 2e avec "All Inclusive". Pour 4 centièmes, le grand Ludger se contenta du 2e rang et cela coupa court aux discussions sur la rivière... Le juge n'avait-il pas d'abord levé son drapeau, avant de se raviser et d'annuler la faute?Beezie Madden, 4e avec "Authenthic" et Meredith Michaels Beerbaum, 5e avec "Shutterfly", triple sans-faute, n'étaient pas loin du compte, à une centième l'une de l'autre et à une seconde et demie de la victoire... Il en va désormais du saut d'obstacles comme de beaucoup de grands sports: ça se joue au centième... L'Américain McLain Ward, 6e avec "Sapphire", fut certes plus rapide, mais au prix d'une faute."Albert a fait le barrage parfait", dira Beerbaum à propos de la victoire de Zoer, ajoutant, le mien n'était que "presque parfait, j'aurais pu mieux tourner sur l'avant-dernier, ça coûte cher!". La différence? 4 centièmes, qui valent 35'000 Euros (Zoer en a reçu 115'000).

Un mot encore de l'engouement inouï du public allemand pour Aix-la-Chapelle: 356'251, le nombre de pèlerins ont défilé ici cette semaine. Aix, la seule ville où le stade équestre est deux fois plus grand que celui de football! Trois stades au total, des terrains pour le cross et le marathon, des écuries en dur pour 500 chevaux, Aix, c'est Wimbledon et Roland Garros réunis et les cavaliers peuvent en être fiers.