À Saumur, les Néerlandais règnent (presque) en maîtres dans le CVI3*
samedi 28 mai 2022

L'équipe néerlandaise des Wittegheit 1
L'équipe néerlandaise des Wittegheit 1 © Les Garennes

Après avoir déroulé le programme imposé hier, place aux programmes libres et techniques ce vendredi pour les voltigeurs engagés dans les CVI2* et CVI3* de Saumur. Comme la veille, les Néerlandais ont signé quelques-unes des meilleures prestations du jour, leur permettant de conserver la tête du classement provisoire de plusieurs catégories. Plusieurs, mais pas toutes ! Car les Tricolores se sont, eux aussi, de nouveau distingués durant ce troisième jour de compétition.

Ce samedi, c'est au son des programmes libres et techniques que les spectateurs venus assister au CVI3* de Saumur ont vibré. Et c'est avec les catégories du CVI2* que la journée a débuté, voyant ainsi les trios français Maelys Marmin/Vegas du Hans/Marina Dupon Joosten chez les Juniors, Alabama Amsterdamer/Butterfly de Nath/Marina Dupon Joosten et Dorian Terrier/Black Mor LH/Sébastien Langlois chez les Seniors, Charlotte Lhommeau/Casares van het Cauterhof/Gersende Lhommeau et Ruben Delaunay/Orlof de Conde/Yannick Kersulec chez les Jeunes, Paul Giroux/Red Boy/Lisa Dupon chez les Children ou encore les écuries du Cercle d'Or du côté de la compétition par équipe Juniors, s'emparer ou conserver la tête du classement provisoire avant la dernière épreuve de demain, le deuxième programme libre. 

Les Pays-Bas toujours aux avant-postes du CVI3* en équipe et chez les femmes

Du côté du CVI3*, ce sont les équipes qui se sont tout d'abord illustrées au cœur du Grand manège. Si les Néerlandais du squad des Roy Rogers avaient pris la tête des opérations hier suite au programme imposé, ils se sont aujourd'hui vu détrônés par leurs compatriotes de l'équipe des Wittegheit 1. Il faut dire ces derniers ont été les seuls ce samedi à dépasser la barre symbolique des 8/10, en décrochant la belle note de 8.005. « Je pense que nous pouvons être satisfaits. Ce n'était pas notre meilleure performance et nous pouvons faire encore mieux demain mais il y a tout de même de quoi être heureux de ce que nous avons proposé aujourd'hui », affirmait Guus van de Coer, membre de l'équipe. De son côté, Meta Jans, coach des jeunes néerlandais et longeuse de Wim, se disait également heureuse du programme déroulé par ses élèves. « Il y a eu quelques erreurs mais ils ont su les rattraper. Wim s'est également très bien comporté. Il était un peu regardant en entrant sur le rond mais il s'est vite reconcentré. » La deuxième meilleure performance du jour (7.470) a été réalisée par les voltigeuses espagnoles du squad La Gubia, tout droit de venues de Majorque. « Pour nous, c'est absolument formidable d'être ici, au cœur de ce lieu magique. Nous venons d'une petite île et avons fait un sacré voyage, entre la route, le ferry avec les chevaux, etc. C'est une expérience unique ! Nous étions toutes un peu stressées mais finalement, nous avons réussi à passer au-delà de ça et à réaliser une belle performance », soulignait Diane Fraser, la longeuse de l'équipe. Si le squad en tête hier, les Roy Rogers, se classait ainsi troisième aujourd'hui, il perd par la même occasion la tête du classement provisoire au cumulé des deux programmes, au profit de leurs compatriotes néerlandais, les Wittegheit 1, qui pointent en tête avec la moyenne de 7.173, contre 6.891 pour les Roy Rogers et 6.770 pour les voltigeuses de La Gubia.

Chez les femmes, pas de changement du côté de la tête du classement provisoire. Pourtant, là encore, ce n'est pas la voltigeuse ayant signé la meilleure performance hier qui s'est de nouveau imposée aujourd'hui. Dans ce programme technique, c'est en effet l'Espagnole Layla Anne Fraser, avec son Royal George Alexander longé par Diane Fraser, qui a obtenu la plus belle note, 6.503. « Je suis vraiment heureuse de cette performance. C'est la première fois que je voltigeais sur ce programme sur le thème de Rafael Nadal, que j'ai choisi parce que lui aussi est de Majorque. Il m'a donné la force de bien faire chacun des éléments, je suis ravie », déclarait la voltigeuse en sortant de piste. Annebeth Kubbe, deuxième de l'épreuve avec la note de 6.173, a néanmoins réussi à conserver la tête du classement provisoire et est, elle aussi, satisfaite de son programme du jour, qu'elle a déroulé avec Hollywood et Sophie Van Hooydonck« Aujourd'hui, nous avons déroulé un meilleur programme technique que le dernier que nous avions fait il y a quelques semaines à Ermelo. Néanmoins, je sais que je peux faire encore mieux que ça. J'étais un peu stressée aujourd'hui, c'est pour cela que j'ai fait quelques erreurs mais je suis très satisfaite, notamment du cheval. C'est celui de ma longeuse, je ne me suis entrainée que quelques fois avec lui. Je conserve mon cheval habituel pour les championnats du monde de Herning. Mais je pense que cela a du bon de parfois concourir avec un autre cheval, c'est un bon exercice », expliquait la voltigeuse néerlandaise. Troisième hier, sa compatriote Joske Van Koelen reste pour le moment sur la dernière marche du podium provisoire, après s'être de nouveau classée troisième à l'issue du programme technique (5.931). Moyenne générale pour la Néerlandaise : 6.577, soit 0.3 point de moins que sa compatriote en tête.

Lambert Leclézio, inégalable

Du côté des hommes, dans le programme technique du CVI3*, le suspens - s'il y en avait un - n'a été que de courte durée. Après le passage des deux trios néerlandais, Sander Pannekoek/Falatio/Meta Jans et Quincy Felicia/Doemaar/Jinte Van Der Heijden, ayant respectivement obtenus les notes de 4.133 et 4.871 après des programmes marqués par quelques malheureux déséquilibres, sont arrivés en piste Lambert Leclézio et son fidèle Estado*IFCE, au bout de la longe de Loïc Devedu. Toujours aussi délicat, gracieux et poétique, le voltigeur tricolore, actuel numéro un mondial, a néanmoins laissé échappé quelques imprécisions, notamment en raison de la forte émotivité - comme la veille - de son charismatique Estado. « Il était un peu moins tendu qu'hier, on a fait un protocole de détente un peu différent. On a essayé de ne pas venir dans le manège où il y avait le bruit et les applaudissements juste avant (notre passage, ndlr). Il était un peu plus calme, mais à la moitié du programme, il a commencé à s'énerver un peu tout seul. De ce fait, sur les derniers éléments que j'avais à faire, ça ne m'a pas mis très à l'aise. Il y a un moment donné où je ne peux pas tenir la figure », analysait-il après avoir obtenu la note de 7.365. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, pour le trio, jouer à domicile n'a finalement pas été un grand avantage, au contraire. « Ce n'est pas évident d'être à la maison. J'ai l'impression qu'Estado est beaucoup plus regardant. Même dans le box, il est un peu agité... plus qu'à Ermelo il y a deux semaines. Comme il ne connaissait rien là-bas, tout était nouveau et il était calme. Là, toutes les choses un peu nouvelles, il se demande ce que c'est parce que d'habitude elles n'y sont pas. Ça nous oblige à le travailler un peu plus. Pourtant, la détente s'était bien passée. Il était quand même plus relâché et mieux que la veille, du début à la fin. Hier, il était stressé par rapport à la détente qu'on avait faite, les applaudissements... Il avait été surpris un peu pendant le dernier temps et ça l'avait fait monter en pression. Aujourd'hui, je pense qu'il l'avait encore un peu en tête. Il va falloir que l'on travaille là-dessus et que l'on corrige cela demain. Même si c'est à la maison, que l'on n'a pas énormément de concurrence ou un gros plateau, il faut que l'on puisse régler cela pour être plus sereins et plus à l'aise quand on partira à Aix-la-Chapelle. Ce sera un gros tournant de la saison, qui réunira tous les trios qui seront au championnat du monde. Il faut que l'on soit bien prêts pour cette échéance là et, après cela, je pense que ça sera de la répétition jusqu'à Herning », précisait Lambert Leclézio, toujours en tête du classement provisoire avec près de deux points de plus que son premier concurrent néerlandais.

Demain, place aux programmes libres pour toutes les catégories.

Pour consulter les résultats complets et détaillés de chaque catégorie, cliquez ici.