Nicolas Andréani domine le Master international de voltige
lundi 07 décembre 2009

salon9-voltige-andreani
Nicolas Andreani © Amélie Thibot

Le public a répondu présent pour cette 2e édition du Master international de voltige au Salon du cheval de Paris, et n’a pas été déçu du spectacle. Nicolas Andréani met un point final à l’année 2009 en victoire. Visionnez son ITV

Quelques mois après son titre de champion d’Europe, Nicolas Andréani venait à Paris avec le statut de grand favori. C’est une autre sorte de pression, cette fois, qui tenait le voltigeur. « C’est la première fois que je voltige en France devant un si large public. L’année dernière, je n’étais pas encore remis, et n’avais donc pas pu participer. C’est vraiment impressionnant. » Après quelques petites erreurs dans la première manche, Nicolas a offert un beau libre dimanche dans lequel les hésitations sont passées inaperçues. Le Suisse Patric Looser, 4e des Européens, n’a pas véritablement fait concurrence. Il voltigeait sur United, le cheval de la Française Sarah D’Auriol. On retrouve en 3e place Charles Thiebaut, dont le cheval Joural des Livees un peu rapide samedi s’est bien comporté le deuxième jour.

Chez les femmes, pas de surprises non plus, mais du beau spectacle avec la prestation de la Britannique Joanne Eccles, championne d’Europe en titre, et invaincue cette année. La « Lady in Red », toujours avec WH Bentley, s’impose devant les suissesses Marion Graf et Mélanie Guillebeau. La championne de France, Stéphanie Charbuillet est 5e à seulement 1 centième de la 3e place.L’épreuve par équipe rassemblait trois nations. L’équipe de France, projet lancé par l’entraineur national Davy Delaire il y a tout juste un an, n’a pas réussi à s’imposer devant les Suisses de Lütisburg. La première manche avait pourtant valu aux six voltigeurs accompagnés de Just a Kiss HN et Marina Joosten-Dupon une première place. Mais les Suisses, dont le cheval Corado était un peu irrégulier sur le cercle samedi, se sont bien rattrapés le dimanche, tandis que les Français enchainaient les déséquilibres. Ils sont 2e et devancent tout de même les Allemands de TPZ Peiler Hamm.