Nouveau départ pour Cédric Cottin et Fabrice Holzberger
mercredi 26 août 2020

Cédric Cottin (à gauche) et Fabrice Holzberger (à droite) aux côtés de Watriano en 2015
Cédric Cottin (à gauche) et Fabrice Holzberger (à droite) aux côtés de Watriano en 2015 © Coll. privée

Pendant plus de 20 ans, Cédric Cottin et Fabrice Holzberger ont fait les grandes heures de la voltige alsacienne mais aussi française. Ils se sont donnés sans compter pour la discipline, ont participé trois fois aux Jeux Equestres Mondiaux et sont allés défendre les couleurs tricolores huit fois à Aix-La-Chapelle. Ils ont formé des dizaines d’élèves, été parmi les artisans de nombreuses médailles, dont notamment la médaille de bronze par équipe aux Jeux Equestres Mondiaux de 2014 en Normandie.

C'est une page de la voltige qui se tourne. Leur décision est prise : l’heure de la retraite sportive a sonné. Les chevaux continueront évidemment à faire partie de leur vie mais Cédric Cottin, entraîneur, et Fabrice Holzberger, longeur, l’ont annoncé : ils tournent la page de la compétition de haut niveau. « Nous avons été au bout de ce que nous voulions faire, et même plus loin encore… Place aux jeunes maintenant ». Le passage de flambeau est d’ores et déjà en cours. Ce sont Vincent Haennel et Anthony Presle qui vont dorénavant encadrer les voltigeurs de la nouvelle association Teams La Cigogne. Tous deux ont déjà une expérience solide : Vincent est entre autres Vice-Champion du Monde au Mans en 2016, et Anthony Presle faisait partie de l’équipe médaillée de bronze en 2014. 

De leur côté, Cédric et Fabrice ouvrent dorénavant un nouveau chapitre de leur vie. Pour Cédric, l’important était de passer à autre chose avant de vivre son sport comme une contrainte : « Je ne suis jamais rentré dans le manège à reculons, j’ai toujours aimé, et j’aime toujours la voltige, mais vouloir faire du haut niveau implique un investissement personnel très important et, aujourd’hui, nous décidons de passer à autre chose, d’avoir des jours fériés, des vacances, du temps pour notre famille ou pour autre chose que l’équitation ». Alors bien sûr, il restera les souvenirs : ces amitiés forgées à travers tout l’Hexagone mais aussi à l’étranger, l’aventure humaine des grandes échéances internationales mais aussi le sourire des cavaliers plus jeunes lorsqu’ils réussissaient leur première compétition. Et puis, c’est aussi le bonheur d’avoir rencontré et formé des chevaux d’exception. Watriano notamment, le beau gris, est celui qui vient à l’esprit en premier. Multimédaillé, en son temps considéré comme l’un des meilleurs chevaux de voltige du monde, avec une prestance et une personnalité hors norme. Lui qui est mort d’un cancer en 2016, alors que ses propriétaires, la famille Taillez, venaient de le mettre à la retraite. Il y a aussi Quartz d’Olbiche, le compagnon de podium de Vincent Haennel, ou Dyronn, celui de Clément Taillez. Aux côtés de ces stars, Cédric tient aussi à saluer les chevaux de l’ombre, « ceux qui ont fait commencer tous les gamins ». Comme Petite Lune, toujours en activité pour les enfants du Sonnenhof à Bischwiller (67), ou Cacahuete, une ponette plusieurs fois championne de France, aujourd’hui à la retraite chez Cédric et Fabrice, dans leur « Maison en Pain d’Epice », à Philippsbourg (57). Elle y côtoie Hélios de Kelfeu, un autre retraité, ancien cheval de CSO de Fabrice, puis cheval de voltige, mais aussi les teckels, les chèvres et les poules de la famille.

Après avoir été moniteur d’équitation pendant 26 ans, Cédric s’investit dorénavant dans ce qui était auparavant une passion. Il est maraîcher, responsable fruits et légumes à la ferme Brandt-Arbogast de Harthouse (67). Fabrice est quant à lui toujours assistant vétérinaire à la clinique du château fiat à Haguenau (67). 

Bonne continuation à eux, et merci !