32 mâles de 3 ans approuvés
samedi 17 octobre 2009

JSF9-shampagne de batilly
Shampagne de Batilly © Paul Dubos

Catégorie reine de ces Journées Selle Français, la finale des mâles de 3 ans a offert une compétition relevée (en particulier au modèle) où 32 des 87 partants emmenés par Shampagne Batilly, ont obtenu leur agrément à la monte.

A voir!

 

Modèle, allures et saut monté puis saut en liberté, sont les critères entrant en ligne de compte pour le classement, avec cette année, une modulation au final du résultat sec des notes, pour les dix premiers, après que le jury les a revus ensemble. Le lauréat Shampagne Batilly est un grand beau bai, montrant un bon coup de garrot et de dos sur les barres. Il appartient à Jean-Claude Viollet, son naisseur, dans l’Yonne. C’est un fils du prometteur Quincy, disparu l'an dernier, et de Only You Batilly, une fille du holsteiner Burggraaf, de la souche maternelle de Rochet M. Le deuxième Siwing de Triaval (Bon Ami, Sbs x Almé), particulièrement brillant à l’obstacle, est un peu moins flatteur au modèle mais "donne envie de monter dessus" dixit un membre du jury, cavalier de son Etat. Il est né au haras de Triaval (Catherine Palmer)en Seine et Marne et appartient à l’EARL Nokaout dans l’Eure. Né chez Erwan Robin en Bretagne, Suliman de Fétan, le troisième, est le frère utérin du célèbre performer Lamm de Fétan, avec pour père Dollar dela Pierre alias Tlaloc M. Fait en montant, il a du cadre et se déplace bien, il appartient au Haras de Grandcamp dans le Calvados. Le Holsteiner Quincy alias Quaprice du Bois Margot (Quidam de Revel) à l’origine de 5 des 32 approuvés confirme la qualité de sa production, tandis qu’on constate que 16 de ceux-ci sont fils d’étalons ou mères étrangers, une tendance observée aussi dans les autres catégories qui faisait dire à un professionnel belge: « cela ne va plus être la peine qu’on vienne ici puisque on y trouve désormais la même chose qu’ailleurs ». Une observation et une crainte que semblent percevoir de plus en plus d’éleveurs attachés au label normand et qui commencent à agir en conséquence. L’hommage public rendu aux élevages réputés (Baugy, Ardent, Rampan, Thurin, Pierreville , Poncel, Hequet) qui ont fait la gloire du Selle Français normand ne pouvait en tout cas que le rappeler.