A la rencontre des éleveurs d’ânes
samedi 27 novembre 2004

salon4-anes-oreilles couchées
Ph. cavadeos.com

Gris clair ou gris plus foncé, plus petits ou plus grands mais toujours aussi craquants, les ânes ont toujours leur place au Salon du Cheval. Cavadeos est venu à la rencontre des éleveurs de nos amis à longues oreilles. Focus sur deux d’entre eux.

« C’est le plus beau ! » s’enthousiasme Thierry Faivre, président de l’association des races mulassières du Poitou en parlant de la race qu’il est venu promouvoir. « C’est le plus grand aussi. » L’enjeu est important pour la race puisqu’elle fait l’objet d’un plan de sauvegarde. « Le plan a été lancé dans les années 80 alors qu’il restait une trentaine de sujet ». En cause, la mécanisation de l’agriculture.

Catherine Langlet, éleveur d’ânes dans la Manche ajoute : « Actuellement, la mule poitevine est attelée et montée. Les chemins escarpés ne lui font pas peurs. Elle a le pied sûr et se déplace facilement en montagne. On a de plus en plus de demande de mules de la part de l’Italie qui les utilisait autrefois dans son armée. »

Daniel Bignon, président de l’association des ânes de Provence nous parle de cette race : « En France, on recense environ 600 sujets avec 70 naissances par an. C’est l’âne le plus répandu dans le Midi de la France et la région Rhône-Alpes. Nous souhaitons promouvoir l’utilisation traditionnelle de l’âne de Provence à savoir le portage sur les chemins difficiles d’accès. » Cette race d’âne se vend bien, les éleveurs parvenant à écouler pratiquement tous leurs sujets. Il n'est pas rare de retrouver ces ânes gris clair en accompagnement de randonnées pour le portage du matériel des promeneurs.

A côté de l’exposition et de la démonstration de modèles nombreux et variés, s’est déroulé le Championnat de France d’attelage d’ânes. Huit attelages (simple ou par paire) se sont affrontés pour une compétition de maniabilité.

Venez les caresser et vous renseigner sur les différentes races tout au long du Salon du cheval à la Maison de l’âne située dans le Hall 5.