Acheter oui… mais comment ?
samedi 27 novembre 2004

salon4-conférence acheter un cheval
Ph. cavadeos.com

C’est le rêve de tout passionné des chevaux : posséder son propre cheval et faire avec de la compétition, de la randonnée, le chouchouter… Malgré tout, ce choix n’est pas à prendre à la légère et demande exige d’être mûrement réfléchi.

Autant de mises en garde effectuées par un vétérinaire de Maison Alfort lors d’une conférence ouverte au public - surtout aux personnes peu averties sur le sujet - réalisée ce matin, samedi 27 novembre. Retour sur les points importants évoqués.

La législation en la matière prévoit trois documents devant accompagner chaque cheval : - Les documents d’accompagnement : véritable carte d’identité du cheval. Y figurent un signalement graphique permettant de différencier le cheval, les origines (suivi généalogique du cheval) quand elles sont connues, les vaccinations obligatoires (grippe, tétanos), le numéro SIRE… - La carte d’immatriculation qui atteste de la propriété du cheval. Attention, vous avez huit jours pour signaler le changement de propriété.- Le formulaire de traitements médicamenteux.Ils sont très utiles notamment en cas de vol, d’accidents, pour les compétitions ou pour assurer un suivi médical efficace.

- Le contrat de vente n’est pas obligatoire mais chaudement recommandé : y figureront les conditions d’achats. Procurez-vous également une facture car en cas de problèmes pendant le paiement, ces papiers serviront à fixer les responsabilités.-La visite d’achat, elle aussi, n’est pas obligatoire mais attention aux surprises ! Il est conseillé de la réaliser chez le vendeur avec l’acheteur afin d’examiner le cheval sans perturbations d’environnement. Les examens réalisés dépendront des perspectives du propriétaires : plus elles seront élevées plus les examens seront poussés.

Deux cas sont possibles :

- Annulation pour vices rédhibitoires : si des problèmes de mobilité, d’emphysème, de tics sont détectés, la demande d’annulation est à faire auprès du Tribunal d’Instance dans les dix jours après la livraison du cheval.- Annulation pour vices cachés : en cas de défaut non visible à l’œil nu ou non détecté après un examen sommaire et qui rend le cheval impropre à l’usage destiné, une plainte déposée auprès du Tribunal d’Instance peut aboutir à la restitution du prix ou à la baisse du prix initial si le propriétaire souhaite conserver l’animal.

- Une responsabilité civile doit être souscrite par chaque propriétaire. Elle servira à couvrir les dommages que le cheval peut occasionner.- D’autres assurances peuvent également être contractées : assurance mort/maladie, assurance soins vétérinaires, assurance en cas d’accident pendant les transports…

Avant d’acheter, surtout faites-vous conseiller par un professionnel de confiance et n’oubliez pas qu’une fois les aspects techniques et juridiques réglés, les responsabilités sont nombreuses : la qualité d’hébergement, d’alimentation, de ferrures, de dentisterie, les soins vétérinaires...

Beaucoup d’efforts certes mais pour notre plus grand plaisir !

Dimanche 28 novembre : parmi d'autres- à 11h : l'examen clinique- à 14h : les coliques, ce qu'il faut savoir- à 15h : les aliments pour équidés : comment choisir ?