Brassard noir pour avenir sombre ?
mardi 09 mars 2010

pin10-etalons-brassard
Ph. Haras Nationaux

Inquiet sur son avenir, le personnel du Haras du Pin a assuré la traditionnelle Parade des Etalons ; Mais le cœur n’y était pas.

Point de départ de la saison 2010, la Parade des Etalons du Pin offre depuis quelques années un spectacle relevé et dynamique ou se marient les secteurs publics et privés. Malgré le froid, le public avait répondu présent. Cependant, cette année, le personnel du haras avait à nouveau souhaité montrer son professionnalisme sur ce temps fort mais n’assurait que des présentations en mains. Ni carrousel d’étalons, ni attelages. La quinzaine d’agents en charge de l’organisation portait un brassard noir tout en expliquant cette décision par des inquiétudes sur « un bouleversement programmé de l’activité du site» : diminution des enveloppes de fonctionnement pour aller vers un autofinancement, augmentation des prix des prestations pour « être rentables », arrêt des aides pour soutenir l’élevage, fermetures de centres techniques, diminution du nombre d’étalons nationaux, suppression d’emplois qualifiés, recrutements de personnel non formé et non polyvalent pour des activités saisonnières.

Un représentant du personnel prenait la parole au micro pour poser la question : « Comment faire ? »…et de donner des exemples pour illustrer les problématiques. « En 2010 le Pôle Hippique du Pin devra assurer 120 jours de compétitions dont 26 week-ends et 6 concours internationaux avec cinq permanents. L’équipe d’entretien des 350 ha ne devrait bientôt plus compter que 2 personnes. Comment éviter la détérioration du site ? Les ressources en chevaux et personnels feront défaut pour assurer les fameux spectacles des Jeudis du Pin. On va demander aux centres de reproduction d’être rentables. Sans étalons et ventes de prestations concurrentielles, comment faire ? Applaudissements dans la foule !

Pour le côté rassurant, on aura constaté que les éleveurs, les spécialistes, les ornais et plus largement les normands ne boudent pas leur plaisir de se retrouver sur ce site historique qui garde une place importante dans leur cœur.