Championnats d’Europe poneys : des résultats mitigés
jeudi 02 août 2001

ChassagneLamotte
Laura Chassagne et Eva La Brée - Photo: Maindru

Les championnats d’Europe poneys, qui se sont déroulés en Espagne à Vejer de La Frontera du 26 au 29 juillet, ont débouché sur des résultats inégaux chez les cavaliers français des trois disciplines olympiques. L’équipe de CSO s’est enfoncée davantage dans le classement des meilleures nations, juste rattrapée par une bonne présence dans l’individuel, tandis que celle du complet a confirmé l’excellent niveau qu’elle a atteint ces dernières années, après l’or de l’an passé.

Quant au dressage, les cavalières françaises ont globalement rempli leur contrat, même si elles ne peuvent aujourd’hui rivaliser avec les meilleurs européens.

Par rapport aux attentes que nous pouvions en avoir, le CSO constituera la faiblesse de ces championnats. Malgré une finale individuelle plutôt prometteuse pour l’équipe de France, la Coupe des nations allait clôturer abruptement l’épopée espagnole.

On attendait au tournant Aurore Lefever et Dao du Gouet qui avaient signé une superbe performance à Hagen l’année dernière, en décrochant la 4ème place de la finale. Le poney est génial mais tellement difficile à maîtriser que le couple est parfois capable d’une contre-performance. La compétition de Vejer de la Frontera en fera les frais : ce sera le seul couple à ne pas se qualifier pour la finale individuelle. C’est Pierre-Alain Mortier qui sauve la mise avec Chaveta II, en terminant à la très méritoire 5ème place (0 + 0 + 4 au barrage à 7). La suissesse Faye Schoch, sur son formidable étalon Welsh Cob gallois Machno Carwyn, imbattable au barrage, monte sur la plus haute marche du podium…comme l‘an passé. La cavalière pilote à la perfection et le couple, pour sa dernière année, est parfaitement au point, comme l‘ont attesté ses résultats de la saison. Adeline Lemens et Martinique (4 + 4) finissent 13ème, Chloé Defives et Billy (0 + 12) ainsi que Bastien Bauer et Vicky de Keruban (4 + 8), 16ème ex-aequo. Ce sont tout de même pas moins de 4 cavaliers français sur 5 qui s‘étaient donc qualifiés pour la finale.

Pierre-Alain Mortier, auteur du seul sans-faute de l’équipe, Chloé Defives (12 points), Bastien Bauer (20 points) et Adeline Lemens (20 points) ne se qualifieront pas pour la seconde manche de la Coupe des Nations, plaçant malheureusement l’équipe à la dernière place. Même si la France n’a pas brillé par équipe depuis près de 15 ans, on ne peut que constater qu’elle est descendu à un niveau jamais atteint. En réalité, il est sans doute assez juste de parler de contre-performance. Au moins ne pourra-t-elle que faire mieux l’année prochaine, à Zangersheide, chez les Melchior qui accueilleront les 25ème championnats d’Europe d’équitation sur poney à Lanaken, en Belgique. Pour la DTN Emmanuelle Schramm, qui assistait pour la première fois aux championnats d’Europe poneys, ce résultat s’explique « par l’absence d’esprit d’équipe, que nous trouvons chez les cavaliers de complet et qui contribue fortement à leur réussite ». Personne ne sera surpris d’apprendre que la Grande-Bretagne a été sacrée championne d’Europe 2001, autour du couple formé par Martha Beaumont et la légendaire Colton Maelstrom. Les Pays-Bas sont seconds, une place que nous ne les avions pas vu prendre depuis longtemps, et les Allemands, 3ème.

En complet, l’équipe de France (composée de Laura Chassagne et Eva la Brée, de Camille Borgoo et Twist de Garenne, de Martin Denisot et Boldo de Fontmaure et enfin de Romain Plaine et Albator II) a bien failli rééditer l’exploit de l’édition précédente des championnats d’Europe : 3ème après le dressage, 2nde à l’issu du cross, elle ne pourra pourtant « que » conserver cette place, derrière l’Allemagne et devant l’Irlande, après l’hippique qui n’a pas beaucoup réussi aux Français. D’ailleurs, Laura, 2nde en individuel après le cross, tombera malheureusement après le troisième test à la 7ème place, dont on peut tout de même la féliciter. Les nouveaux champions d’Europe sont, pour l’Allemagne, Julia Krajewski et Cyrano 89. Martin Denisot (Boldo de Fontmaure), Marie-Charlotte Robin (Calin III), Romain Plaine (Albator II) et Camille Borgoo (Twist de Garenne) terminent respectivement 9ème, 11ème, 13ème et 24ème. Notons que Marie-Charlotte Robin fut la seule cavalière française à signer un double sans-faute au cross et à l’hippique. Elle n’est âgée que de 14 ans, ce qui permet de fonder sur elle de sérieux espoirs pour l’avenir.

En dressage, face à une Allemagne absolument indétrônable autant dans l’épreuve individuelle - à nouveau remportée par Marion Engelen et le remarquable étalon Dornick B, devant deux autres cavalières allemandes - que par équipe, la France a néanmoins affiché pour la première fois une cavalière dans le Grand Prix. Contrairement à ce que les lecteurs auraient pu penser, il ne s’agit ni de Julie Lequint (Jupiter) ni de Chloé Lanternier (Neervelds Blamoer), mais de la vice-championne de France Grand Prix Elite Cristel Brisac da Fonseca, associée à son excellent poney allemand Picasso, seulement âgé de 6 ans ! Elle termine 12ème. Julie et Chloée se sont néanmoins qualifiés pour la première consolante, ce qui place 3 couples français dans les 18 meilleurs européens. L’équipe française ne se classera pourtant pas mieux que 6ème sur 8.