Du rire, du spectacle et de l'émotion
lundi 15 octobre 2007

epona07- berlean
François Berléand, président du Festival Epona

Sous un soleil printanier, le 14eme festival Epona s'est cloturé par la traditionnelle course de stars. Les stars, le public, tous étaaient aux rendez-vous pour l'alliance du cinéma et des chevaux.

Temps fort de la 14 ème édition d'Epona, le Festival du film de cheval à la télévision, la Course des Stars a tenu toutes ses promesses le samedi 13 octobre sur l'hippodrome de Cabourg.

C'est devant un public très nombreux que Raphaëlle Ricci, associée audriver Pierre-Yves Verva, l'a emportée de justesse, aux dépens de lacomédienne Mathilde Seigner. Cette dernière, installée dans un sulky à deux places mené par Bernard Piton, a fait illusion dans la ligne droite, mais c'était sans compter sur le rush final du tandem Ricci / Verva qui, excellent finisseur en pleine piste, lui a ravi la victoire sur le fil.

David Brécourt drivé par Franck Blandin complète le podium à l'issue d'une fin de course palpitante.

Stéphanie Fugain qui a longtemps tenu la tête, a bien terminé mais trop tard pour entrer dans le Tiercé Final. François Berléand, président du 14 ème Festival Epona, Nathalie Marquay-Pernaut, Marie Fugain et Philippe Chevallier ont quant à eux remarquablement défendu leurs chances et ont été enthousiasmés par les sensations sportives qu'ils ont éprouvées pour leur premier tour de piste.

Cet événement incontournable qu'est devenue la course des Stars a donc recueilli un véritable succès populaire, tout en étant suivi par de nombreuses personnalités présentes cette année au festival : Jean-Claude Adelin, Olivia Adriaco, Isabelle Bres, Pierrette Bres, Philippe Caroit, Jean-Pierre Castaldi, Eva Darlan, Pauline Delpech, Thierry Desroses, Sophie Favier, Nathalie Marquay-Pernaut, Valérie Maurice, Jean-Pierre Michael, Nelson Montfort ...

la fois fête de l’image et fête du cheval, le 14ème Festival Epona, présidé par le comédien François Berléand, s’est déroulé les 12, 13 et 14 octobre 2007 à Cabourg. Cette année, avec 45 œuvres sélectionnées dont 23 venant de pays étrangers. La récompense suprême toutes catégories, l’Epona d’Or, a étédécernée au long métrage de fiction Danse avec lui.

Danse avec lui, film en orLes chevaux ? « On croit les dresser mais, dans le fond, c’est nous-mêmes que nous transformons… », confie Valérie Guignabodet. La réalisatrice de Danse avec lui, le film lauréat de l’Epona d’Or 2007 et de la catégorie Fiction, ne cache nullement qu’elle a, elle-même, vécu la renaissance restituée dans cette œuvre délicate, sensuelle, aux dialogues subtils, où le cheval est filmé avec une rare maîtrise. Mathilde Seigner, Sami Frey, Jean-François Pignon : un trio horspair pour cet envoûtant ballet équestre.

Little Jockey, les courses de la misèreLe trophée de la catégorie Reportages a transporté le jury en Indonésie. Signée Yuli Andari et Anton Susillo, une plongée au cœur d’un univers enfiévré, cruel, où l’on dresse les enfants comme les chevaux. Pour gagner quelques roupies dans la poussière d’hippodromes de fortune, des gamins sont fait jockeys. Sous la férule d’entraîneurs avides et intraitables, la victoire illumine leurs visages, la défaite les accable, les parents sont déchirés entre amour filial et espoir du gain. Percent, parfois, lesferments de la révolte.

Catégorie News : prometteuse Graine de jockeyUne course d’attente menée de main de maître. « Je suis venu du dernier rang pour me glisser dans le milieu du peloton et puis j’ai pris la tête juste avant la ligne d’arrivée ». Belle victoire pour…Christophe Soumillon? Olivier Peslier ? Non, Rufus Vergette, star en herbe de ce reportage de la chaîne Equidia primé par le jury. En 2004, à 11 ans, il fut le premier champion de France d’équitation de course sur poney C. Ce petit bonhomme a le langage des pros, le sérieux des pros, la soif de victoire des pros.Plus tard, il veut être pro.

Epona du documentaire: L’écuyer du XXème siècle, Nuno OliveiraDu cheval, Oliveira semblait posséder à la fois l’art et la science. « Il y a deux choses en équitation, disait-il : la technique et l âme ». Un Vinci équestre? Sans doute, tant les superlatifs courent sur ce dresseur portugais mort en 1989, ancien élève de Joaquim Goncalves de Miranda, autre figure de la discipline. Avec ses montures, il affichait une entente proche de la fusion. Images d’archives à l’appui, le film de LaurentDesprez a conquis un jury subjugué par la légende.

Films publicitaires : the winner is… Black beauty!Une musique grandiloquente, un magnifique pur-sang qui sillonne les grands espaces au galop… Il se cabre, saute, traverse la plaine, les rivières… N’est-ce pas Prince Noir, le héros de la série britannique culte ?Mais…voici qu’arrivé au box, le poitrail du cheval se fend d’une fermeture éclair et que, de sa robe factice, surgissent deux improbables comédiens! Loufoque et so british, ce spot désopilant à la gloire des céréales Weetabix a été couronné dans un grand éclat de rire.