Equidéfi, remise des Prix
vendredi 27 février 2009

equidefis
equidefis © Béatrice Fletcher

C’est à l’initiative conjointe des Haras Nationaux, du Pôle de Compétitivité Filière Equine et de Normandie Incubation que fut créé en septembre 2008 “Equidéfi”, nouveau dispositif d’accompagnement des projets innovants de la filière équine.

Sur les soixante demandes, trente dossiers auront été jugés recevables. Parmi les cinq finalistes sélectionnés par le jury, pour la catégorie “Création d’entreprise innovante”, Ecodomaine du Pays d’Auge, qui propose la création d’un pôle de production d’énergie et de reherches appliquées ainsi que d’un centre de formation centré sur la méthanisation du fumier de cheval pour la fourniture d’electricité verte, de chaleur et de fertilisants naturels pour la culture de spiruline (micro algue alimentaire). Hippofacto propose quant à lui la vente mobile de produits bio (fruits, légumes, soupes et autres) au moyen de la traction animale.

C’est finalement Biopic et son fondateur le Dr. Frédéric Roullier (Phd en physique) qui remporte le prix, grâce à un projet de suivi hightec de la santé des chevaux, par l’intermédiaire d’une biopuce RFID (Radio Frequency Indentification) chargé de prendre les mesures de température, de fréquence cardiaque et de rythmes respiratoires, reliée à un moniteur qui traite l’information et la transmet à l’éleveur, au vétérinaire ou à l’entraîneur. Une nouvelle manière pour le cheval “d’appeler le véto lui-même”. Frédéric Rouiller reçoit donc un chèque de 5000 euros, assorti d’un accompagnement de deux ans en termes d’hébergement de sa structure, d’accès à des dispositifs technologiques, et de journées de formation. Dans la catégorie “Projet R&D d’entreprise, deux finalistes: Sulkideal, conçu par Michel Tancelin, qui a conçu un sulky en matériau composite à un prix abordable, et MVGA, dont le fondateur Antony Gouya, maréchal ferrant, remporte le prix grâce à son processus innovant d’usinage numérique de fers à cheval, permettant de façonner des ferrures sur mesure sur la base d’une image du pied, évitant ainsi non seulement les nombreux déplacements, mais aussi les approximations d’ajustage. Michel Tancelin se voit donc gratifié d’un chèque de 20 000 euros, plus un soutien réservé aux projets labellisés “Pôle de Compétitivité”, de même que les trois autres finalistes. www.equidefi.com