Etalons HN : les changements d’affectation pour 2006
jeudi 01 décembre 2005

apache-elan
Elan de la Cour monté par Alain Le Tutour avec Apache d'Adriers présenté par Judicaël le Galludec - Ph. Haras d'Hennebont

Comme chaque année, les Haras nationaux procèdent à une large redistribution des étalons entre les régions. C’est ainsi, par exemple, qu’Apache d’Adriers quitte le Centre pour la Bretagne qui, elle, « perd » Elan de la Cour muté en Champagne-Ardenne.

Photo: Elan de la Cour monté par Alain Le Tutour avec Apache d'Adriers présenté par Judicaël le Galludec - Ph. Haras d'Hennebont

Quercus du Maury, lui, part d’Aquitaine en Nord-Picardie, Verdi et Grenat de Grez quittent la Normandie, etc. (voir ci-dessous les mutations des étalons de sport les plus connus).La période où les étalons étaient attachés à vie à leur dépôt est en effet révolue. Les Haras ont souhaité il y a quelques années les faire « tourner » , afin de répartir équitablement la bonne génétique, mais aussi par exemple, au fur et à mesure de la découverte des caractéristiques des uns et des autres, d’adapter leur affectation aux caractéristiques et aux besoins des différentes jumenteries. Ainsi les mouvements en question sont-ils décidés à la suite d’une démarche de concertation avec les associations d’éleveurs (régionales d’une part, nationales ensuite).Mais surtout, le développement spectaculaire de l’utilisation par les Haras nationaux de l’IRT modifie encore l’approche. Cette « insémination en semence réfrigérée transportée » , aux performances équivalentes à l’IAF (insémination en semence fraîche immédiate, effectuée sur place) représente aujourd’hui plus de la moitié des saillies des étalons de sport HN. Dès lors, selon Bernard Dumont Saint Priest, directeur adjoint de l’étalonnage, « ces mouvements d’étalons ont été débattus en insistant nettement sur le fait que la localisation physique d’un étalon devait être considérée comme moins importante que la disponibilité de sa semence. Pour la très grande majorité des étalons de sport, les réseaux de transport de semence réfrigérée permettent une mise en place dans un rayon de quasiment trois cents kilomètres autour des nœuds de regroupement (Rennes, Montauban, Reims, Bourg-en-Bresse) d’où part en voiture chaque matin à 10 h la semence de l’ensemble des étalons d’un même réseau, en direction des stations de mise en place » . Ainsi, à l’intérieur de chacun des groupes de régions ci-après, la semence de l’ensemble des étalons du réseau sera disponible :Réseau 1 : Normandie, Bretagne, Pays de LoireRéseau 2 : Midi-Pyrénées, Aquitaine, LimousinRéseau 3 : Nord, Picardie, Champagne-Ardenne, Lorraine, AlsaceRéseau 4 : Bourgogne, Franche-Comté, Rhône-Alpes. Les régions Poitou Charentes et Centre pourront bénéficier simultanément de la semence des étalons du réseau sud-ouest et de celle des étalons du réseau nord-ouest.

Par ailleurs, certains étalons sont quant à eux, réformés, c’est-à-dire revendus, castrés ou entiers, ou confiés en retraite à un éleveur qui pourra disposer de quelques cartes de saillies, ou encore loués à une association d’éleveurs, mis à disposition d’une police municipale, etc. C’est le cas d’Elu de la Gilerie (ISO 158), Lord du Lozon (14 sans faute sur 14 parcours à quatre ans, ISO 137 à cinq ans), mais aussi de Vlan de Vergoignan, Graves, El Paso Platière, Bouton d’Or, Valespoir Malabry ou encore Sioux de Baugy. Ceux classés en catégories 1 et 2 sont visibles au Centre technique national des Bréviaires (Yvelines) jusqu’au 12 décembre où ils sont à vendre sous pli cacheté. Les listes d’étalons réformés peuvent être consultées sur le site des Haras nationaux www.haras-nationaux.fr

Attention : la liste communiquée ci-après par les Haras nationaux ne mentionne que les mouvements des étalons « importants », c’est à dire connus au delà de leur seule région d’affectation.

Selle Français et étrangers facteurs de SF : Apache d’Adriers passe du Centre en Bretagne, Arpège Pierreville revient de Lorraine en Normandie Damiro L passe du Centre en Aquitaine Echogène Latour passe de Normandie en Midi-Pyrénées Elan de la Cour passe de Bretagne en Champagne-Ardennes Esterel des Bois passe du Centre au Nord-Picardie Fidélio du Thot passe de Normandie en Franche Comté Fildor de Largival passe d’Aquitaine en Poitou-Charentes Folamour du Bois passe de Normandie en Languedoc Grenat de Grez passe de Normandie en Bourgogne Gunter d’l’Herbage passe de Franche Comté en AUvergne Imprevu de la Cour passe de Lorraine en Nord-Picardie Lawrence passe de Normandie en Bretagne Loutano passe de Normandie dans le Centre Socrate de Chivré passe de Champagne-Ardennes en Limousin Urbain du Monnai passe de Poitou-Charentes au Centre Verdi passe de Normandie en Nord-Picardie

Anglo-arabes « sport » : Albert du Berlais passe d’Aquitaine en Limousin Désir Champeix revient de Picardie en Midi-Pyrénées Exocet de Céran passe de Poitou-Charentes en Limousin Osier du Maury passe du Centre en Midi-Pyrénées Quercus du Maury part d’Aquitaine en Nord-Picardie Véloce de Favi passe de Midi-Pyrénées en Poitou-Charentes