Fétiche et l'élevage du pas
jeudi 17 août 2000

fetiche fetiche
Fétiche : le style qui impressionne...Ph. Pierre Costabadie.

FETICHE DU PAS, vice-champion des 4 ans, adjugé à un prix record (2.3 MF) lors des ventes FENCES 1997 à Stéphane Marteau, sacré champion des 6 ans sous la selle d’Eric Navet, a jeté sous le feu des projecteurs un petit élevage familial.

Henri Moreau, fils d’un agriculteur du cambrésis, obtient son diplôme d’ingénieur à l’ISA de Beauvais, où il rencontre Marie-France, élève infirmière elle aussi du milieu agricole. Si Henri a côtoyé toute son enfance les chevaux de travail de la ferme, Marie-France fait ses débuts équestres à la société hippique de Belloy, chez Jérôme Chabrol. Mariage en 69, coopération au Togo pendant seize mois. De retour au pays ils reprennent la Ferme du Pas près de Rubescourt, aux confins de la Somme et de l’Oise. Henri s’y lance dans les céréales, la culture légumière et les vaches allaitantes.

Quatre naissances n’empêchent pas Marie France, entre deux grossesses, de monter sa jument trotteuse et de continuer à fréquenter le club de Belloy, où Nicolas Walhen est moniteur alors que Jerôme Chabrol s’illustre au plus haut niveau avec OSIRIS. Marie-France songe à reprendre son métier d’infirmière, mais l’arrivée en 1975 de Bénédicte met un terme définitif à ce projet : handicapée de naissance, Bénédicte requiert d’énormes soins, retenant sa mère à la ferme. Cela provoque le déclic : Marie-France décide de concrétiser une vieille idée : élever des chevaux de sport.

Aidés de Nicolas Walhen, les Moreau achètent en 78 DEESSE (NANKIN), qui ne fera pas souche, puis en 80 ELECTRE V par le pur-sang NIGHT AND DAY. Suivent LA NATIONALE (NYKIO) et IRENE DU GRIMEU (IBRAHIM). Ces trois juments sont aujourd’hui remplacées par leurs filles. Affublée d’énormes verrues au grasset, ELECTRE V ne fut jamais mise en concours, mais elle sautait avec beaucoup de moyens et de respect. Après une première pouliche par FURIO ROUGE, elle est inséminée de GALOUBET A et met bas QUALOUBETTE en 82.

QUALOUBETTE a tourné à 4 et 5 ans avant d’être mise à l’élevage. Son premier poulain est le fameux BEGUIN DU PAS (NOREN) vendu à FENCES à 18 mois et parti aux USA. Il serait certainement oublié aujourd’hui si Eric Nègre, un des marchands de FENCES, ne l’avait reconnu, sous la selle d’Alice Debany Clero, en celui qu’on appelle maintenant CRACKER JACK. Par le suite QUALOUBETTE eut peu de chance : son deuxième poulain, une fille d’ALME, meurt à 8 mois et elle perd la vie à son quatrième poulinage. Elle laisse quand même une fille, EVE, par le KWPN VOLTAIRE.

Pour Henri et Marie-France, utiliser les étalons étrangers évite de tourner en rond avec toujours les mêmes origines françaises. L’élevage compte plusieurs produits de VOLTAIRE et de CONCORDE (fils de VOLTAIRE). Ils saluent l’arrivée au haras de Compiègne de LORD CALANDO , un holsteiner père de LUX Z finaliste à Las Vegas en avril dernier. ELECTRE V eut peu de chances également : seul deux de ses produits sont vivants : TIM DU PAS (JALME DES MESNULS) , ISO 155, exporté en Belgique, et VOLTIGE DU PAS (ALME) qui remplace sa mère au haras.

Le premier produit de VOLTIGE meurt à 23 jours. Le deuxième, un VOLTAIRE, s’appelle ELAN et est acheté au sevrage par Ronan Le Pape, qui conseillé par Michel Stoppa, ne se déplacera même pas pour le voir. Et il fera de même avec les autres poulains de VOLTIGE : FETICHE (LE TOT DE SEMILLY), GENESE (VOLTAIRE), HARMONIE (RIVAGE DU PONCEL), JOSS (CONCORDE). Seule INGENUE est conservée. ELAN DU PAS fut vendu à l’espagnol Rutherford Latham et s’aligna dans les épreuves de 6 ans de la grande semaine 98. Castré à 7 ans, il n’a pas couru en 99. On l’attend sur les pistes cette année.

Suite aux succès rencontrés par FETICHE en 1997, VOLTIGE retourne en toute logique à LE TOT DE SEMILLY, se transformant en productrice d’embryons. Très sport au modèle, avec une jolie tête, elle signe ses produits, la plupart du temps bai ou bai foncé. L’un des trois produits de LE TOT nés à la ferme échappe à la règle : alezan et plutôt rond, sa ressemblance avec son père lui vaut de s’appeler LE TOP DU PAS. VOLTIGE devrait porter elle-même cette année, tandis qu’INGENUE, bientôt mère par procuration d’un petit VOLTAIRE, sortira en 4 ans.

Les deux autres souches de l’élevage interfèrent maintenant avec celle de VOLTIGE puisque VODKA, fille de LA NATIONALE (NARCOS II) et UNE DE PLUS (GARITCHOU AA) fille d’IRENE DU GRIMEU ont toutes deux mis au monde, à quelques heures d’intervalle, un poulain par FETICHE. LA NATIONALE compte parmi ses produits BONHEUR DU PAS (ALME) gagnant en CSI, ISO142/99 et CAPUCINE DU PAS (KSARSET ps), bonne jument d’amateur ISO 128/97. Une partie de la production de ces deux souches est exportée, comme BEGUIN ou ELAN, ils réapparaîtront peut-être à l’impromptu sur la scène.