La réinsertion par le cheval
vendredi 07 mars 2008

pole hippique val de reuil- réinsertion 2
Les stagiaires en plein débardage Ph: DR

L’Eure aura un pôle hippique ! En étude de faisabilité, le projet a pour prélude deux formations de réinsertion. Le rôle du cheval est alors capital, facteur de dialogue et d’enseignement.

Avec de trois partenaires: les Haras nationaux, le Chemin du Halage et la Fondation de l’Armée du Salut, le projet du département de l’Eure, un des départements les plus « touchés » par la passion de l’élevage et la pratique de l’équitation, tente de construire un pôle multi activités autour « des chevaux, des métiers, d’un territoire ». Le but est double: la redynamisation économique de la vallée de l’Andelle (en désertion économique suite à plusieurs fermetures d’usines) et la valorisation du patrimoine architectural et paysager des sites de Radepont (propriété de la Fondation de l’Armée du Salut) et de la Filature Levavasseur (propriété du Département de l’Eure). Pour se faire, un projet de développement touristique est en cours d’étude de faisabilité, alors que les pratiques relatives à l’insertion et à la préservation de l’environnement, idée majeure pour valoriser les trésors de cette terre, ont déjà été mises en place. Dans le futur, le pôle hippique devrait rassembler un pôle élevage et services d’aide aux éleveurs de la région, un pôle recherche/développement/expérimentation, une pépinière de métiers (travail avec les centres équestres, aide au lancement des jeunes professionnels…), un pôle de préparation et d’entraînement des futurs professionnels, un pôle communication grand public et événement liés au cheval et à l’âne et un pôle de création de chantiers d’insertion/chantier école (reliant métiers du cheval et environnement). Le lancement des travaux est prévu fin 2008/ début 2009.

A Radepont et à Louviers, deux chantiers liant insertion, environnement et équidés sont, donc en cours de réalisation. Le premier place le cheval au cœur de la formation de réinsertion. En effet, on commence à peine à le découvrir mais le cheval et les équidés plus généralement sont en passe de devenir l’un des traits d’union des plus efficaces au sein de notre société trop souvent déstructurante et individualiste. La formation dure un an et a pour but de rétablir le lien social, souvent brisé pour les personnes n’ayant pas de travail depuis longtemps ou exclues de la société pour diverses raisons.Le deuxième, sous la houlette de l’Armée du Salut, s’apparente davantage à un chantier école. 24 personnes de 16 à 25 ans participent à une mission d’aménagement paysager sur la commune d’Etrepagny. En plus d’une remise à niveau général (en math, français, informatique…), chaque stagiaire découvrira les métiers de l’espace rural, s’initiera à la menuiserie (avec la fabrication de roulotte par exemple) et apprendra le travail de débardage en forêt par la traction animale. Ils pourront alors jouir d’une première expérience de maraîchage biologique.