Le Haras de Parence s’ouvre vers l’Europe
mercredi 10 mars 2010

parence-nonplusultra
Nonplusultra © 113

A l’occasion de la présentation des étalons du Haras de Parence pour la monte 2010, François Daubé et Cécile Folinais ont présenté leur nouveau projet : la création d’un bâtiment à la fois écolo, orienté vers la culture et l’international

François Daubé a exposé son projet lors de l’inauguration du Haras de Parence. Un projet associant le haras et le stud book français du cheval de sport européen (SBFCSE) pour former le Groupe Parence International. Ce stud book, créé en 2008, attend cependant toujours son agrément ministériel définitif. Celui-ci devrait intervenir début mai.L’ambition de ces gérants tous deux cavaliers est de créer à quelques kilomètres des Bouleries (lieu où le Haras est actuellement installé), un nouveau bâtiment, composé de cinquante boxes, d’une carrière, d’un manège, de paddocks et d’une piscine. Estimé à deux millions d’euros, cette structure de vingt-cinq hectares ne sera pas qu’un simple centre d’insémination. Elle accueillera des personnes issues d’autres milieux, complètement novices du monde du cheval. Le slogan du Haras « Avec d’autres chevaux et vers d’autres hommes » signifie cet échange culturel à la fois équestre mais aussi artistique. Car une salle d’exposition sera ouverte aux visiteurs. Ils pourront ainsi circuler librement en regardant à travers les vitres la salle de monte ou encore le manège tout en admirant les sculptures ou dessins d’artistes. Pour donner un petit avant goût, plusieurs artistes exposaient leurs œuvres ce jour là, comme Jean-Louis Sauvat.

« Vers d’autres hommes » signifie également vers d’autres pays. « Nous voulons nous ouvrir davantage vers l’étranger », explique François Daubé, avec des filiales dans des pays européens ou des échanges pour l’aide à la formation des inséminateurs à l’instar de ce souhait émanant des éleveurs turcs. « Nous travaillons actuellement avec la Turquie, l’Ukraine et l’Algérie, des pays qui souhaitent vraiment collaborer », poursuit-il. Ce futur Haras écolo, conçu commme un lieu d’expositions et de manifestations culturelles, s’inscrit dans la ligne directrice du pôle européen de la filière cheval que Philippe Rossi, gérant des Bouleries, envisage de mettre en place très rapidement. En attendant l’aboutissement du projet du Haras de Parence, les quatre étalons stationnés au haras (Grand Chef Bleus, Nonplusultra, Quantor et Candetti) font la monte sur le site actuel des Bouleries, à Yvré L’Evêque.