Le Tot, dans un dernier galop
mercredi 19 novembre 2008

le tot-levallois
Eric Levallois et Le Tot de Semilly - Ph. Archives de L'Eperon

Le cœur de Le Tot de Semilly s’est arrêté mardi 18 novembre, vers 15h00. Ce seigneur s’est éteint chez lui, dans le manège du Haras de Couvains. Il avait trente et un ans.

Il est des chevaux d’absolue exception. Son extraordinaire longévité, son appartenance au groupe des pionniers en tant qu’étalon privé performer, sa qualité de meilleur fils du fameux Grand Veneur, la qualité exceptionnelle de sa descendance, à laquelle appartient Diamant de Semilly, champion du monde par équipe en saut d’obstacles et étalon de tête d’un élevage Selle Français un peu en mal de leaders… Tout cela, jusqu’à sa personnalité incroyable qui lui permettait de régner encore sur les écuries du haras de Couvains, faisait de Le Tot de Semilly une légende vivante.

La famille Levallois l’aura chouchouté jusqu’au bout. Plus de trente ans de vie commune, ça crée des liens ! Et Le Tot, qui aura lancé la carrière en compétition d’Eric, fils cadet de Micheline et Germain, se promenait encore récemment avec Richard, l’aîné, et ses jeunes fils sur l’encolure…Le Tot de Semilly est né en 1977 dans la Manche chez Jules Mesnildrey, qui avait acquis sa mère, Venue du Tot (Juriste), sur les conseils de Germain Levallois à qui il avait l’habitude de vendre ses poulains mâles. Premier poulain de Venue du Tot, né de la première année de production de Grand Veneur, Le Tot sera donc acquis par Germain Levallois à six mois (avec deux autres fils de Grand Veneur, Le Plantero et Le Grand du Tot) et ne quittera plus la maison Levallois.

Premier au modèle et allures et premier du rappel du concours-achats d’étalons de Saint-Lô à trois ans, médaille d’or par équipe et 4e en individuel au championnat d’Europe jeunes cavaliers de Cervia (Italie) en 1984 avec Eric, titulaire de onze années de performances et pilier de l’équipe de France de saut d’obstacles (ISO 177/85), très agile, doté d’un mental de guerrier, il contribua à établir la notoriété de Germain Levallois et figurait encore parmi les meilleurs étalons actuels par sa descendance, recherchée par bien des étrangers. Ashley (ex Alizée des Isles), Dohitzun Guernica, Elkintot alias Vancouver Eurocommerce, Diamant de Semilly, l’incroyable Itot du Château ne sont qu’un échantillon de son exceptionnelle descendance, qui fait de lui le maillon essentiel de l’une des deux lignées paternelles actuellement prédominantes de l’élevage SF.Dans un bel hommage publié sur leur site www.semilly.com, la famille Levallois conclut joliment que « ce n’est pas du vide que ce fabuleux cheval laisse derrière lui, ce sont au contraire des flots de bons souvenirs équestres et humains qui reviennent par vague ».