Le cheval, un produit agricole à part entière.
jeudi 08 avril 2004

nutrition-poulain-herbe
Ph. C.F.

L’assemblée générale de la Fédération Nationale du Cheval s’est déroulée le 6 avril dans les locaux de l’ENESAD de Dijon. La tenue dans cette école supérieure d’agriculture qui a notamment une unité de recherche sur le cheval symbolise bien la volonté d’ancrage des membres de la FNC dans le milieu agricole.

Depuis 17 ans la FNC se bat pour faire reconnaître l’intégration du cheval dans le monde agricole. Les récentes avancées en matière de fiscalité ont de quoi satisfaire son actuel Président Philippe Houdart. Rassemblant 26 des 40 associations nationales de races dont les trois principales, ANSF, ANAA et ACA ainsi que la plupart des associations locales d’éleveurs, la FNC tient à affirmer sa représentativité dans la filière où elle milite activement pour améliorer la situation économique des acteurs. L’identification des équidés est une des revendications pour laquelle la FNC a beaucoup œuvré. Philippe Houdart souhaite maintenant qu’elle s’accompagne d’une reconnaissance des actes d’élevage permettant par exemple aux éleveurs d’effectuer eux-même le puçage afin de limiter les frais consécutifs à cette nouvelle mesure. Avec 3 membres dans le Conseil d’Administration de l’EPA les Haras Nationaux, la FNC suit de près leur réforme et a réaffirmé la nécessité de maintenir en priorité la notion de service aux éleveurs dans les orientations futur de l’EPA. La présence de Didier Domerg et d’Emmanuel Rossier a amené des éléments de réponse mais le timing très (trop ?) chargé n’a pas permis d’ouvrir le débat. Même regret suite à l’intervention de Bernard Le Courtois, Président de l’ASEP, qui a lancé la discussion sur l’étalonnage public face au privé.

A travers ses nombreuses actions menées en 2003 comme une enquête pour mieux connaître les besoins des éleveurs, le bureau de la FNC peut se satisfaire d’un excellent rapport d’activité et les orientations 2004 tendent à poursuivre les engagements pris. Philippe Curti Président de l’ANSF, Pierre Julienne Président de la FIVAL pour laquelle la FNC a beaucoup œuvré et Marianne Dutoit secrétaire de la FNC ont présenté quelques uns des importants chantiers à venir. La seule ombre au tableau reste la situation financière qui malgré une amélioration présente encore un fort endettement, notamment vis à vis de sa « maison mère » la FNSEA. Pour cette association qui tire l’essentiel de ses ressources d’aides publiques, une gestion rigoureuse est impérative de même que la nécessité de trouver des pistes pour augmenter ses recettes propres. Philippe Houdart et les administrateurs de la FNC s’y emploient activement.