Les associations de race officiellement patrons de leurs stud-books
vendredi 26 avril 2002

GS-5ans-RemisePrix
Jacques Friant sur Iris de Cellan (Super de Bourrière et Belle Gaudinière par Artichaut) et Franck Schillewaert sur Infante du Hequet (Narcos II et Atalante par Muguet du Manoir). Ph. P. Costabadie

Les associations de race enfin véritables maîtres d’œuvre de la politique de leurs stud-books : les arrêtés d’application du décret du 5 octobre 2001, tant attendus notamment par l’ANSF (Association nationale des éleveurs de Selle Français) sont parus au Journal Officiel.

Le J. O. du 17 avril publie l’« arrêté du 3 avril relatif aux conditions générales de tenues des stud-books et registres généalogiques des espèces asines et équines ». Cet arrêté attribue officiellement la présidence de la commission de chaque stud-book à un représentant de l’association de race agréée. La commission du stud-book devra comprendre au moins trois membres désignés par l’association de race agréée et au moins un membre désigné par le directeur général des Haras nationaux, qui en assurera le secrétariat.Le J. O. du 24 avril publie l’« arrêté du 3 avril 2002 fixant les conditions d’agrément des associations de race pour intervenir dans la sélection et l’amélioration génétique des équidés ». Par cet arrêté, si l’Etat conserve certes un droit de regard et de contrôle incontournable sur le fonctionnement et la gestion des stud-books, la définition et la mise en place de la politique de sélection des races de chevaux et de poneys revient désormais concrètement aux éleveurs, via les associations de race. L’époque où cette responsabilité revenait aux Haras nationaux est bel et bien révolue.