Woodstock, un festival de qualité.
samedi 19 septembre 2009

Saumur09-Lotth-woodstock
charlotte lotth et Woodstock © Les Garennes

Sur les 26 engagés lors de l’épreuve préliminaire, 13 auront accédé à la « petite finale », laissant aux 12 meilleurs le privilège de concourir pour le titre suprême remporté par le six ans Woodstock sous la selle de sa jeune propriétaire Charlotte Lotth.

Pour être invité à participer à la première phase de ce grand rassemblement annuel il fallait avoir obtenu deux premières primes dans un concours régional labellisé SHF.Pour Jean Pierre Tuloup, président du jury le vendredi, observait avec plaisir sur la reprise préliminaire « une évolution très nette du niveau, des chevaux qui avancent beaucoup plus dans la régularité, une meilleure attitude, une encolure un peu haute mais en place, une attitude légèrement ouverte conforme aux attentes des juges pour cette catégorie de chevaux, des cadences qui se délient et se démultiplient davantage, des chevaux mieux équilibrés et plus fixes malgré quelques petites fautes d’orthographe sans conséquence, et des chevaux qui se déplacent dans la rectitude avec plus de rebond et d’amplitude latérale. Aujourd’hui, les cavaliers s’appliquent dans les cycles libres autant que dans les cycles classiques. Les tracés sont plus précis, mieux dessinés, et on assiste à des présentations de qualité dans l’ensemble. Seul petit bémol, certains chevaux ont tendance à être sur-entraînés, ce qui provoque parfois quelques petites contractures. »Victoire dès ce premier stade de la compétition de Charlotte Lotth, élève de l’ex cavalier de Grand Prix Vincent Guilloteau, en selle sur son KWPN Woodstock, qui obtient une très belle note moyenne de 72,66%, gagnant du même coup son ticket pour la grande finale. En seconde position, le BYWPL Lully sous la selle de Florence Drujon, avec 70,32%, suivi de Willem et Coralie Galoy (68,38%). Au total, la SHF devait décerner 12 premières primes pour des scores de 66% et plus , et 11 deuxièmes primes (63 à 66%). Lors de l’épreuve finale du samedi, les trop rares spectateurs auront assité à des prestations d’un d’un niveau très satisfaisant dans l’ensemble, avec des notes échelonnées de 60% à 72%. Toutefois, comme le remarquait Marietta Almasy, présidente du jury, les trois premiers sortaient incontestablement du lot. Sacré champion de sa catégorie, Woodstock confirme sa belle prestation des qualificatives, et l’emporte avec une belle moyenne de 72,68 grâce à la maîtrise de sa jeune cavalière de 17 ans. Ils devancent Lully, qui obtient sous la selle de Florence Drujon un excellent 70,32 et Willem, associé à Coralie Golay qui termine son championnat avec une moyenne de 68,38. Pour l’anecdote, cette finale du cycle libre 2nde année fut 100% féminine pour ce qui est des cavalières, et presque 100% étrangère pour ce qui concerne les chevaux, tous isncrits à des stud books européens autres que français, à l’exception de Qenshin de la Plaine, digne représentant de son anglo arabe de père Albako du Forez et qui termine à la 7ème place.