Bernard Lesage nous a quittés
mercredi 27 octobre 2021

Bernard Lesage
Bernard Lesage avait 74 ans et avait fondé les écuries de la Loisne avec son épouse Monique. © Ph. Coll

Figure bien connue des terrains de concours des Hauts-de-France et acteur incontournable de l'élevage du cheval de sport, Bernard Lesage, président de l'AECCP (association des éleveurs de chevaux, des cavaliers et des propriétaires) vient de nous quitter après avoir fait une grave chute. Il était âgé de 74 ans.

Nous avions rencontré Bernard Lesage récemment, dans son fief des écuries de la Loisne, à Verquigneul, près de Béthune (62). Comme à son habitude lors de rassemblements ou de compétitions, il ne manquait pas d'aller vers les gens, amis, connaissances ou nouveaux arrivants, et de leur réserver le meilleur accueil possible. A plus de 70 ans, Bernard Lesage était toujours passionné d'élevage, nous avait parlé longuement de ses souches et de ses produits, valorisés sous la selle d'Elyse, sa fille. Il nous avait dit qu'il produisait peu, mais toujours de façon "naturelle", sans faire dans le transfert d'embryons. Il s'étonnait de la qualité de certains de ses chevaux et la magie de l'élevage opérait encore sur celui qui avait fondé ses écuries, devenues un lieu incontournable des concours hippiques dans les Hauts-de-France.

Spontané, bienveillant, Bernard Lesage, très souvent accompagné de Monique, son épouse, avait été durant de nombreuses années la cheville ouvrière des concours nationaux et internationaux des écuries de la Loisne. Il passait, depuis quelque temps, peu à peu le flambeau à Elyse. Bernard Lesage était également fortement investi dans le monde de l'élevage : il était président de l'AECCP, association des éleveurs de chevaux, des cavaliers et des propriétaires, et travaillait, en tant que président de cette importante association régionale d'éleveurs, en étroite collaboration avec le stud-book Selle Français à l'organisation d'événements. Il ne fait nul doute que sa bonhommie, son franc parler et sa silhouette reconnaissable de bon nombre d'entre nous vont manquer à beaucoup de monde. 

Toute la rédaction de L'Eperon apporte son soutien à Monique et Elyse, ainsi qu'à tous les proches de ce Nordiste très apprécié.