Concours d’élevage au Haras de Triaval
mardi 23 juillet 2019

Concour élevage Haras de Triaval juillet 2019
Jovial de Triaval et sa naisseuse Catherine Palmer entourés de Sandra, Patrick Clérin, Rafaèle Mallet, Fabienne Angot et Patrick Laperle. © Béatrice Fletcher

Le samedi 20 juillet, Catherine Palmer accueillait au titre de l’ADECSIF (Association des éleveurs de chevaux de sport d’Ile de France) un concours d’élevage au Haras de Triaval situé à Achères la Forêt.

Une quinzaine de poulinières et de foals avaient fait le déplacement. Pour la première fois, France Dressage avait convié quelques sujets venus se qualifier pour la finale qui se tiendra à Saumur fin septembre. Sandrine Parc-Bernard, juge nationale France Dressage était venue de Gisors pour évaluer ces futurs jeunes champions ou caractériser leurs mères. « Notre objectif est de caractériser les poulinières suitées, mais aussi les deux et trois ans, poneys ou chevaux. Nous recherchons du rebond, de la propulsion, de l’engagement, du moteur, du modèle et du chic. Pour le dressage, il faut une aptitude naturelle à se rassembler pour libérer les épaules. France Dressage organise environ une trentaine de qualificatives dans toute la France. Les éleveurs ont également la possibilité de demander à un juge de se déplacer chez eux. Nous essayons de mailler tout le territoire. De plus en plus d’élevages se consacrent au dressage, et produisent des sujets de très bonne qualité que l’on retrouve ensuite en épreuves. »

Côté chevaux de CSO, la victoire dans la catégorie Mâle jeune revient à Juanito d’Octavie (Cap Kennedy), propriété de Cyril Calvo avec la note de 17, tandis que Jawohl, fille de Tornesh et Sandro Boy, née chez Anne Rasztar, s’adjuge la catégorie Femelle jeune avec la note de 16.3. Chez les mâles âgés, Jovial de Triaval (Iksos de la Triade et Apache d’Adriers) remporte sa catégorie.