Élevage Landais ou la réussite en toute discrétion
dimanche 28 mars 2021

Pamela Landaise
Pamela Landaise © Coll.

Suite de nos plans de monte 2021 avec un élevage modeste par la taille, mais très sérieux par les références sportives : l’affixe ‘Landais’ de Luc et Fabien Roger, au cœur de la Manche.

L'élevage Landais est une belle illustration de la diversité et de la richesse des éleveurs de la Manche. Avec deux poulains par an en moyenne, il n'en reste pas moins un affixe  renommé. Avec un premier produit né en 1966, les frères Luc et Fabien Roger ont choisi de perpétuer le travail de leur père et de leur grand-père avant eux. L'extrême discrétion de ces "petits éleveurs" n'empêche pas les clients fidèles de venir trouver à La Lande d’Airou (50) des chevaux à l'esprit "compétiteur". Actuellement, Une Étoile Landaise, SF (Balougran, Old x Socrate de Chivre, SF), ISO 156/2018 fait le bonheur de la toute jeune Eden Leprévost (17 ans), après avoir bien servi le maître Michel Robert sur les épreuves de CSI3*. Luc Roger nous parle de ses plans de croisement pour 2021.

Quelle est votre stratégie de croisements ?

Nous choisissons les étalons avec mon frère. Les chevaux sont pour nous une passion et une histoire de famille et d'amis plutôt qu'un sujet "financier". Pour autant, nous profitions souvent des offres faites par les étalonniers lors des salons étalons. Comme cette année, ils n'ont pas eu lieu, je pense utiliser les initiatives "une saillie d'un étalon confirmé achetée - une saillie d'un jeune étalon offerte". Je ne suis pas attaché à un étalonnier en particulier. Je me laisse la possibilité de chercher un peu partout ! Par ailleurs, ce sera la première fois que je fais saillir des juments à deux ans. Je ne les ferai pas remplir avant juin-juillet compte-tenu de leur jeune âge et de leur croissance. Cela me paraît être une option intéressante si l'on veut se garder l'option de vendre ensuite la jument. Je m'inspire en cela de l'exemple de certains éleveurs comme Emmanuel Vincent (élevage de la Cense).

Combien de juments seront mises à la reproduction chez vous cette année ?

Nous en ferons saillir 4, au lieu de 2 habituellement. Je souhaite renouveler mon cheptel en faisant saillir deux nouvelles juments. J'ai tout d'abord Pamela Landaise, SF (First de Launay, SF x Pot d'Or, PS), une sœur du bon Milor Landais, SF (Timorrak des Isles, SF), ISO 165/2013 sous selle suisse et Espoir Landais, SF (Quouglof Rouge, SF), ISO 152/2007 avec Judy-Ann Melchior. C'est la mère du bon 8 ans Derby Landais, SF (Ogrion des Champs, SF), ISO 139/2019 qui concoure actuellement sur les épreuves 1,40 avec Dayro Arroyave (COL). Elle vient de pouliner du jeune Forever Yellow, SF (Ogrion des Champs, SF). Nous avons pensé cette année au prometteur Happy Day d'Iscla, SF (Toulon,Bwp x Kannan, KWPN) vainqueur du testage des étalons SF, même si mon frère souhaiterait que nous choisissions un étalon plus confirmé, car c'est une jument pour laquelle nous avons de la demande.

La seconde est Vénus Landaise, SF (Hélios de la Cour, SF x Socrate de Chivre, SF), dont la fertilité est un peu délicate. C'est la mère d'Happy Landais. L'an passé je la destinais à By Ceira d'Ick, SF (Stakkato, Han), mais cette année, elle ira peut-être à Andiamo Semilly, SF (Diamant de Semilly, SF) car les Levallois suivent bien la fécondité des juments et le cheval est proposé en frais en début de saison. C'est un cheval qu'on voyait sortir à bon niveau avec Pénélope Leprévost. Il a du chic, du sang, des beaux tissus.

Une des petites nouvelles est une fille de Vénus, Jolie Landaise, SF (Ogrion des Champs, SF). Si j'utilise Andiamo, je bénéficierai d'une carte d'un jeune étalon et j'ai prêté attention aux propre-frères Good Pleasure et Hot Pleasure Semilly, SF (For Pleasure, Han x Diamant de Semilly, SF), avec un point d'interrogation sur le caractère compte-tenu de ma jument. Enfin, la dernière est une propre-sœur de Derby Landais, Jalisca Landaise, SF. Je dois lui ramener du chic car elle est assez forte d'épaules. J'attends le début de la saison de concours pour voir si je n'aurai pas un coup de cœur pour un bon 6 ans qui sortirait bien sur les terrains. Je me suis renseigné dernièrement sur Cher Epoux, SF (Network, PS x Qyou de Longvaut, SF). Bien qu'il soit très sport, c'est un cheval polyvalent qui peut ouvrir des portes pour produire vers le concours complet.

Quels sont vos critères de choix ?

Nous recherchons des chevaux modernes, avec du chic et de la facilité car nous exploitons une souche qui a beaucoup de sang. On peut avoir des bons chevaux, mais s'ils ne sont pas utilisables, cela est peine perdue, je fais donc attention à choisir des étalons avec un bon tempérament. Nous privilégions des chevaux disponibles en semence fraîche. Je m'attache également à une bonne visite vétérinaire et aux chevaux SF originels bien sûr, qui tendent à disparaître malgré tout. Il y a tellement d'étalons sur le marché aujourd'hui que cela devient très compliqué. Être étalonnier n'est d’ailleurs pas plus simple qu'éleveur de nos jours. Les organismes de sélection devraient être plus exigeants. Par ailleurs, on retrouve souvent désormais les mêmes courants de sang de Diamant, Kannan… Avec mes filles d'Ogrion (Kannan, KWPN), je ne peux pas trop utiliser de fils de Diamant, de peur de me retrouver "coincé" par la suite pour les recroiser.

En résumé -  Les choix envisagés par Luc Roger pour 2021

Happy Day d'Iscla, SF (Toulon,Bwp) X Pamela Landaise (First de Launay, SF)

Andiamo Semilly, SF (Diamant de Sémilly, SF) X Vénus Landaise, SF (Hélios de la Cour, SF)

Good Pleasure Semilly, SF ou Hot Pleasure Semilly, SF (For Pleasure, Han) X Jolie Landaise, SF (Ogrion des Champs, SF)

Cher Epoux, SF (Network, PS) X Jalisca Landaise, SF (Ogrion des Champs, SF)