Happy Day d’Iscla, le gendre idéal
jeudi 17 décembre 2020

Happy Day d'Iscla, vainqueur du testage des 3 ans Selle Français
Happy Day d'Iscla, vainqueur du testage des 3 ans Selle Français © Eric Fournier

Le vainqueur du testage des étalons Selle Français de 3 ans « a toutes les qualités » disent les spécialistes. Né à la SCEA Elevage d'Iscla chez le Docteur Vétérinaire Isabelle Lévy en Indre et Loire, le frère des internationaux Vitot du Chateau (ISO 165/19) et Best of Iscla (ISO 152/19) est la propriété de l'élevage du Lirot de Jérémie Rolland à Pirou (50).

Face à cinquante cinq congénères de 3 ans, le vainqueur de la génération des "H" (2017), Happy Day d'Iscla, coche toutes les cases : celle du modèle (1,68 m), de l'aptitude sur les barres (en liberté comme monté), du comportement, d'une bonne locomotion, d'un bilan clinique satisfaisant et peut se prévaloir d'une lignée maternelle "top quality" estimée à 10/10. On connaît l'importance de ce dernier critère dans le choix des éleveurs qui jouent peu aux jeux de hasard, préférant se fier à des lignées profondes, historiques, bien ancrées dans le terroir et riches en performers. Il n'a qu'un défaut dira Olivier Guillon qui monte le frère en GP 1,60 m « C'est qu'il n'est pas à moi ! ». La souche du gagnant compte parmi les plus contemporaines du stud-book Selle Français. Elle est à la fois convoitée à l'élevage, spéculative sur le marché des ventes européennes et extrêmement confirmée sur le plan sportif. Sa mère Signora (Kannan, KWPN, ISO 146/13) est excellente gagnante avec Jean Le Monze, sa grand-mère Sophie du Chateau (Galoubet A, ISO 147/93) n'est autre que la mère du célébrissime Itot du Chateau (Le Tot de Semilly, ISO 193/09) et d'une foultitude de gagnants internationaux. 

Bon deuxième, Helios d'Helby (Windows VH Costersveld, BWP et Messaline du Ry par Carthago, HOLST), né à la SCEA Trihan Lamotte (35) et engagé par le GFE, a fait bonne figure, montrant modernité et énergie. Un cheval à suivre sur le cycle des 4 ans. Il est rapide devant et devrait s'exprimer avec aisance. Le troisième nous a aussi plu. Il s'agit de Halisco d'Asschaut (Vigo Cécé et What a Pleasure Polderran, BWP par For Pleasure, HAN), né en Belgique et engagé par Talma Stallions. C'est un cheval moderne, plein de sang, frère du bon mais délicat New Libero One d'Asschaut, BWP (Van Gogh, KWPN, ISO 140/20), que Margaux Rocuet a monté le couteau entre les dents dans les 7 ans de Fontainebleau cette année et qui vient de passer sous la selle de Timothée Anciaume.  

Tester, pister, dévoiler

Après avoir expertisé près de quatre cents poulains sur huit tournées et sélectionné l’élite, le stud-book a donc opéré un dernier filtre pour délivrer l'approbation à reproduire dans la race Selle Français. Les cavaliers internationaux ont apporté leur contribution pour enrichir les analyses. Un fort contingent provenait de la qualificative de Saint-Lô où la qualité du lot ne déçoit pas. Trois Anglo-Arabes, dont un pour le compte de l'IFCE, intégraient le lot des qualifiés. Il est bon de rappeler que l'invitation au testage s'est faite en deux temps, incluant d'une part des candidats approuvés pour un an dès février dernier - pour eux, l'engagement au testage vaut approbation définitive et ceux là n'avaient pas encore été vus sous la selle - et d’autre part, un lot de 3 ans vu sur les récentes qualificatives d'automne. Vingt chevaux sur cinquante cinq étaient déjà approuvés. 

Pour bien débuter

À l'entame du testage, Hell de Talma (Ogrion des Champs x Diamant de Semilly), noté 17.08, était le leader du classement permanent institué depuis l'an dernier par le stud-book Selle Français. Il entre dans le cercle très fermé des vingt deux "Très Prometteur" devançant treize "Espoir". Le bel alezan Helby, OC (Volcan d'Helby x Kouros d'Helby) qui avait crevé l'écran à la qualificative normande où il s'octroyait la meilleure moyenne nationale (17.55) était absent du testage. Sa qualification d'office à la finale des 4 ans n'est donc pas encore acquise.  

On aura noté la forte représentation de l'étalon Candy de Nantuel (Luidam, KWPN) qui avait quatre fils conviés au testage dont Horzain de Blondel "Prix Spécial de la Rédaction de L'Eperon", et les quatre Contendro, HOSLT (Contender, HOSLT), tous deux fiertés du Groupe France Elevage. Eldorado de Hus, KWPN (Diarado, HOLST) avait ici trois fils. Diamant de Semilly (Le Tot de Semilly) domine dans la catégorie "père de mère" avec cinq filles contre trois pour Quaprice, HOLST (Quidam de Revel). Voilà un lot de reproducteurs bien connu qui pourrait durablement et logiquement truster les palmarès des concours d’élevage, ayant tous beaucoup sailli. Un seul produit de Mylord Carthago, pourtant parmi ceux qui ont le plus sailli ces dernières années. À l'inverse, Hearton de Cahuzac, AA, issu de Sandjak Nedjma (Heartbreaker, KWPN x Donald Duck, AA, ISO 113/10), associé à une mère Clinton, HOSLT et né chez David Gony (70), peut revendiquer une certaine singularité. Il est le seul produit de Sandjak Nedjma né en 2017. L’étalon a donc qualifié 100% de ses produits mais l'effectif est si réduit qu'il ne peut être significatif. Sandjak Nedjma était passé par le testage à 3 ans. Les habitués de ces concours d'élevage étaient au rendez-vous à l'instar des affixes "du Gué", "Semilly", "de Talma" bien représentés avec plusieurs chevaux.  

À la sortie

Les chevaux ont été présentés sur un petit enchaînement progressif et des hauteurs d'un mètre environ. Le dispositif monte encore en gamme par rapport à 2019 et innove. Les cavaliers ont montré un réel professionnalisme dans la gestion des étalons (conduite, encadrement rassurant, sérénité, enchaînements sans heurts…). L'objectif était de mettre en lumière la disponibilité des poulains, leur locomotion et leur aisance pour se montrer avantageusement sur les barres. Exercice simple mais suffisamment révélateur de chaque candidat à coopérer avec l'homme. L'avenir dira s'ils confirment les prédispositions entrevues aujourd'hui quand on sait qu'un jeune cheval ne cesse de se transformer physiquement et moralement jusqu'à au moins 6 ou 7 ans. « C'est ce qui est passionnant avec les poulains », nous disait un éleveur.

Rendez-vous dès le 19 février 2021

Dans le cadre des "Journées des Etalons Selle Français", version remodelée du Salon des Etalons de Saint-Lô, on observera une sélection d'environ soixante dix des meilleurs 2 ans de cet automne. À l'issue de leur championnat, ils auront alors 3 ans. Les meilleurs seront approuvés pour un an et devront participer au testage de décembre 2021 afin d'y confirmer leur approbation Selle Français. La modification du calendrier voulu par le stud-book reçoit un bon écho au sein de la communauté des éleveurs comme l'atteste un contingent de 2 ans particulièrement important cette année. Il sera également intéressant de retrouver les nouveaux approuvés sur l'épreuve de 4 ans qui leur sera réservée. Il sera temps pour le stud-book Selle Français de livrer une analyse approfondie de ces futurs étalons dans son prochain guide à destination des adhérents.