Heartbreaker, une dernière frappe
samedi 10 avril 2021

Heartbreaker
A 30 ans, Heartbreaker avait toujours bon pied bon oeil ! © Tiffany van Halle

L'étalon du Team Nijhof, fils de l'illustre Nimmerdor, s'est éteint ce matin à l'âge avancé de 32 ans. Labellisé "Preferent" par le stud-book KWPN en 2009 (la plus haute distinction) puis élu "Cheval KWPN de l'année" en 2016, son influence au sein de l'élevage hollandais s'est vite étendue à la scène internationale. Père de nombreux performers internationaux, il laisse une empreinte indélébile sur les lignées des chevaux de sport actuels.

Déniché chez Piet Koopmans (installé à Bozum) par Henk Nijhof alors qu'il n'avait que deux ans, Heartbreaker ne fut pas immédiatement présenté à l'approbation KWPN, "il était quelconque dans les allures et était assez petit" avait avoué celui-ci. Envoyé en Belgique, il fut accepté par le stud-book BWP avec un score de 74,02%. Il engendra tout de même 63 poulains dès sa première année de monte. Confié au néo-zélandais Grant Wilson, il évolua sur le circuit jeunes chevaux pour terminer 5ème du Championnat du Monde à 6 ans, puis 4ème à 7 ans. Sa carrière était lancée. Passé sous la selle de Peter Geerink à 8 ans, il remporta la Coupe des Nations de Falsterbo (SWE), et monta sur le podium à Hambourg (GER), Rotterdam (NED), Geesteren (NED), etc. Le stud-book KWPN finit alors par l'approuver sur performances. L'année suivante, le bai à la frappe remarquable se classa également 4ème à Londres (GBR) et surtout à Aix-La-Chapelle (GER), confirmant tout le bien que l'on pensait de lui.

Près de 45% de réussite

Durant plusieurs années, Heartbreaker dépassa les 40% de produits performeurs au sein du stud-book KWPN, ce qui le plaçait largement en tête des étalons. Il laisse un grand nombre de gagnants internationaux avec parmi les plus connus du grand public Toulon (le protégé du regretté Hubert Bourdy, père de nombreux très bons gagnants), Action-Breaker (CSI5* avec Sergio Alvarez Moya/ESP), Orlando (CSI5*, Darragh Kerins/IRL), Quasimodo van de Molendreef (Jaime Azcaraga/MEX), Vancouver d'Auvray (CSI5*, 4e individuel des JEM de Lexington avec Bernardo Alves/BRA), Hardrock Z (CSI5*, Emanuele Andrade/VEN), VDL Groep Zidane (CSI5*, Leopold van Asten/NED), et plus près de nous, l'ancien partenaire de Coupe des Nations de Pénélope Leprévost, Topinambour et l'excellente Ups‘n Downs vanden Bandam (CSI3*, Clémence Laborde/FRA).

Côté fils étalons, Toulon semble marcher dans ses traces. 3ème au Classement mondial WBFSH 2020 des étalons pères de gagnants, il dispose d'une belle descendance avec notamment Vancouver de Lanlore (CSI5*, P. Leprévost), Visconti du Telman (CSI5*, K. Staut), Delux van T & L (CSI5*, N. Bruynseels/BEL), PSG Final (CSI5*, C. O'Connor/IRL), Toulago (CSI5*, P. Schwizer/SUI), Dieu Merci van T & L (CSI5*, E. Lamaze), Kiana van het Herdershof (CSI5*, D. Deusser) ou encore Tipsy du Terral (CSI5*, E. Moffit).

Réputé transmettre sa frappe hors du commun, Heartbreaker a toujours été considéré comme un guerrier en piste, qualité qu'il a légué à la plupart de ses produits. Issu du chef de race KWPN Nimmerdor (Farn, Holst x Koridon, PS), Heartbreaker présentait une souche maternelle très imprégnée de sang (sa grand-mère KWPN - et 'Preferent' - était aux 3/4 pur-sang), croisée avec le sang du Selle Français Le Mexico (Mexico, SF x Brule Tout, SF). Les observateurs avertis avaient remarqué qu'il croisait particulièrement bien avec les juments issues de Lys de Darmen, SF (Et Hop, AA), Darco, Bwp (Lugano van la Roche, Han), et Clinton, Holst (Corrado I, Holst). 

Pour revoir son parcours dans le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle c'est ici :