Le doublé d'Itoki de Riverland
mercredi 15 décembre 2021

Itoki de Riverland
Itoki de Riverland © Selle Français

La victoire d'Itoki de Riverland (par Candy de Nantuel et Dirka de Riverland, par Action Breaker, BWP) était attendue. Elle confirme un potentiel intéressant et un CV qui s'étoffe après le titre de champion obtenu en février dernier.

C'est donc un doublé pour le bel alezan co-propriété de son naisseur Mickael Varliaud et du Groupe France Elevage qui l'avaient confié à Fabien de Robillard pour la préparation au testage. Pour clore son année Itoki de Riverland met à nouveau en lumière une lignée réputée et pleine d'approuvés et de gagnants dans l'élevage et le grand sport. Il s'agit de la descendance de Javotte D (Cor de Chasse) qui essaime partout en Europe. Passant en fin de journée au terme d'un lot homogène (soixante-cinq concurrents) dans lequel aucun candidat ne prend véritablement l'ascendant sur ses congénères de trois ans, Itoki de Riverland boucle ses deux enchaînements avec le plus grand sérieux mais peut-être avec moins d'éclat que ce qu'il avait démontré jusque là. L'exercice monté était notamment composé d'un double, d'une ligne à cinq foulées, d'une petite "ligne triple" au trot pour juger du rebond et d'une ligne à six foulées. « Usant pour des jeunes chevaux qu'on a trouvé très éteints après huit jours de travail », ont commenté certains. La plupart ont bien enchaîné mais la tonicité a souvent décliné.

Les trois meilleurs restent des bons chevaux. Comme tous les approuvés 2021 (quarante-six au total), ils sont qualifiés d'office pour l'édition 2022 de Fontainebleau. Le vice-champion est Inesh d'Adriers (Dollar du Rouet et Virago d'Adriers, par Apache d'Adriers), né au Dorat chez Henri Brugier qui l'a vendu à un Luxembourgeois après son approbation à deux ans et dont vous pouvez retrouver la réaction en vidéo en cliquant ici. La production de Dollar du Rouet s'est récemment signalée. Inesh compte de nombreux indicés dans sa lignée maternelle, qui remonte à Lodessa (ISO 136/82 avec Pierre Jarry), « forte fille de Double Espoir qui prenait deux places dans le camion », nous racontait un Vendéen qui l'a bien connue. 

Impérial du Temple (Radieux, BWP et Vue du Temple par Quartz du Chanu), engagé par son naisseur Guy Martin, qui avait déjà eu un gagnant au concours étalon, a donné du fil à retordre à sa cavalière Manon Geismar qui « sa tonicité sur les barres ». Il remue ! Celui-là s'est montré plutôt frais et a très bien fait même si son trot a pu sembler parfois hésitant. Son père, Radieux (BWP, par Heartbreaker, KWPN), n'est pas le plus connu et utilisé en France avec seulement cent vingt produits référencés au SIRE.

Sur les cent-trente-six chevaux ayant pris part aux qualificatives en région, on en note soixante-cinq convoqués au testage dont vingt-six issus de Normandie, région la plus représentée. Ils étaient qualifiés au delà de 15.52/20 de moyenne.

Les Labels récompensant les approuvés ont été attribués à quatorze "Prometteurs" qui confirment leur approbation après celle (provisoire) obtenue en février dernier, treize "Prometteurs" issus des qualificatives de l'automne 2021 en région dont un cheval à orientation dressage, et dix-neuf "Espoirs" qui ne sont pas limités dans le nombre de cartes. Soit un total de quarante-six approuvés définitivement au terme du testage 2021. Le stud-book va s'appliquer à informer les éleveurs des caractéristiques de chaque cheval en s'appuyant sur toutes les informations recueillies par les juges et les "cavaliers experts" qui s'étaient joints à cette dernière journée du 14 décembre. « La caractérisation est la mission de notre organisme de sélection », rappelle Pascal Cadioux, président du stud-book Selle Français.

Pour consulter la liste complète des étalons approuvés, cliquez ici.