Les foals franciliens en concours régional
samedi 03 octobre 2020

Le champion suprême, Kali de Francheville © Béatrice Fletcher

Pour l’association des éleveurs de chevaux de sport d’Ile de France, la Grande Semaine de l’élevage est traditionnellement l’occasion de proposer un concours de foals régional.

Le mercredi 30 septembre, à l’appel de l’ADECSIF, les juges Patrick Clérin, président de l’ADECSIF, Jean Louis Bussereau, Raphaëlle Mallet et Nicky Nicholson se retrouvaient sur la carrière O’Delant pour noter une dizaine de foals, répartis en deux  groupes (mâles et femelles) et deux classes d’âge selon leur date de naissance, à savoir jeunes pour ceux ayant vu le jour jeunes après le 1er mai, et âgés pour les autres. 

Si l’effectif des futurs cracks en présence était relativement réduit, c’est qu’une partie des éleveurs franciliens avaient participé au concours national de Saint Lô les 4 et 5 septembre derniers, et n’avaient pas jugé utile de déplacer une nouvelle fois leurs protégés. Parmi eux, le Haras de Gravelotte, le Haras du Prieuré, l’EARL Pachavert, Yann Carbonnet et Bruno Wandji, installé aux Bréviaires, qui s’illustre lors de ce rendez-vous national grâce à la 2ème place dans la section femelle âgée de Kool Girl Minière

Le titre de mâle jeune revient à Kiriaki de Triaval (By Veira d’Ick et Qaminska du Reverdy x Gin Tonic Star), né chez Catherine Palmer à Achères la Forêt. Koldplay, fils de Cartini et Unardirka Batilly par L’Arc de Triomphe, né chez Claire Pujol et Jean Luc Vignot dans l’Yonne, remporte le titre de mâle âgé. Commercial en nutrition animale, Jean Luc est éleveur amateur depuis une quinzaine d’années, à raison de deux naissances par an en moyenne, et cherche à produire des chevaux  de CSO et parfois de concours complet. Il l’explique, alors qu’auparavant il valorisait ses produits jusqu’à l’âge de cinq ou six ans il met désormais ses produits en vente dès la naissance.  

Parmi les femelles jeunes, Komette de Mac, fille de Qlassic Bois Margot et Perla du Voyeux par Quito de Baussy, née chez Catherine Campagnolo, est classée en tête de sa catégorie. Son fils Maxime, 26 ans, ingénieur chez Renault F1 Team, qui s’investit en parallèle de sa carrière professionnelle dans l’élevage familial de Rouvres en Multien, est également cavalier de CSO en Amateur Elite et envisage de se lancer chez les Pro la saison prochaine. Le jeune homme se disait enchanté de cette victoire qui vient couronner les efforts consentis pour obtenir son premier produit avec Perla du Voyeux, alors qu’il présentait également Keep Me d’Automne, fille d’Utrillo VD Heffinck, et de Puce du Borda, son ancienne jument de concours. 

Dans la catégorie femelle âgée, la ravissante Kali de Francheville (Jaguar Mail et Fanny x Oscar), née chez Jean Sébastien Gource à La Ferté sous Jouarre, remporte la victoire et s’adjuge également le titre de foal suprême. L’éleveur amateur, qui possède deux poulinières, est également à la tête du centre équestre de la Ferté Sous Jouarre, dont il a repris la gérance à la suite de Michel Bouquet.  

https://www.adecsif-idf.fr