Les petites histoires des finales de France Dressage
mercredi 09 septembre 2020

High Hope KXL, gagnante de l'épreuve des 3 ans femelles et hongres en liberté, deuxième de l'épreuve montée sous la selle de Corentin Pottier

Lors des finales de France Dressage du 27 au 30 août à Yvré-l’Evêque, le Haras de Hus a encore une fois été bien représenté mais ce fut aussi l'occasion de mettre en lumière des élevages plus modestes. Petit tour des jolies histoires d'éleveurs qui ont ponctué l'événement.

Hus, toujours présent

Les années se suivent et se ressemblent pour Xavier Marie et ses produits estampillés "Hus". Parmi les bons résultats engrangés cette année, citons : 

- Ivory de Hus (Toto Jr. et Darling de Hus Z qui est une fille de Don Juan de Hus et de Poetin Z CL 1, le clone de la célèbre jument Poetin), championne des femelles et hongres de 2 ans.

- Durban de Hus, quatrième des mâles de deux ans. 

- Da Vinci de Hus (Damon Hill et Poetin Z), deuxième des mâles de 3 ans en liberté.

- Vicomte de Hus (Vivaldi et Darling de Hus Z), vainqueur des mâles de 3 ans montés. 

Xavier Marie est également le naisseur de Saxe de Hus qui est la mère de High Hope KXL qui gagne l’épreuve des 3 ans femelles et hongres en liberté. 

A noter que Jessica Michel-Botton, la cavalière du Haras de Hus, remporte aussi le critérium des 3 ans avec Don Amour Waverley, (OLD, Don Juan de Hus x Sandro Hit) qui est né en Grande Bretagne, et l'épreuve montée des femelles et hongres 3 ans avec Harpège Grez Neuville (voir plus bas). 

San Muscadet, un bon cru 2020

Ces finales ont également mis en valeur le travail de plus petits élevages et/ou amateurs. Fin 2018, Dr. Dirk Längle et son épouse Céline Chabay ont fait l’acquisition de l’étalon San Muscadet(OLD, 2005, Sir Donnerhall x Placido) qui avait déjà fait ses preuves comme reproducteur et qui transmettait sa facilité sous la selle ainsi qu’une belle locomotion. L’objectif du Haras de Payrol est de pouvoir proposer aux éleveurs français un étalon-reproducteur en semence fraîche.

Pari réussi, étant donné que le champion de France des foals mâles, Koeur de Jalehone, est l'un de ses fils. La mère de ce poulain, Brumes de Saint Val (KWPN, 2006, De Niro x Partout), a été achetée par Caroline Rioche à l’âge de 3 ou 4 ans aux Pays-Bas avant d'être revendue à Marie-Line Daumer. Lucie Demarez Pichavant, qui gère avec sa famille les écuries de Jaléhone spécialisées dans le dressage l'avait ensuite louée et associée à San Muscadet, ce qui a donné Koeur.

Une jument de Talent

Le Haras de la Morandière (Anne-Chrystelle Le Ray), un petit élevage à Monterblanc en Bretagne, avait quant à lui misé sur l’étalon Secret. Croisé avec la jument Talent (Lennard), cela a donné le vice-champion des foals mâles, Pendragon de la Morandière. Un autre produit de Talent, Night Wish de la Morandie (Soliman de Hus), s’est classé 5ème de l’épreuve des 2 ans femelles et hongres. 

Anne Jung, la pharmacienne passionnée

L’éleveuse de la Championne des foals femelles 2020, Kankaline de Ticop, est Anne Jung. Elle vit en Ile de France, est pharmacienne de profession et travaille comme professeur en bactériologie. Michel Frigot (EARL Les Ferrières), éleveur en Normandie, lui a prêté sa poulinière Cybele de Ticop auquel Anne a associé l’étalon Danciano d'où l'arrivée de Kankaline puis Parcote (Parco) qui a donné Ipalis, vice-champion des foals mâles en 2018 et 3ème des mâles de 2 ans en 2020. Une belle réussite pour cette passionnée qui considère un peu ses chevaux "comme mes enfants!

Elevage du Parc, entre demi-sang et Lusitanien

Philippe Ferrand, est le naisseur du champion de France des chevaux mâles 2 ans : In Love du Parc (Fürst Romancier). La mère Samba du Parc (Sandro Hit) est une de ses deux poulinières demi-sang. Philippe Ferrand et son épouse élèvent aussi des chevaux Lusitanien dont huit juments. L'une d'entre elles, Nouméa du Parc, a été labellisée France Dressage lors des finales 2020. Deux descendants d’Einstein du Parc (Don Juan de Hus et de Samba du Parc par Sandro Hit, naisseur Philippe Ferrand, né en 2014 et approuvé SF) ont été classés 9ème et 10ème lors de l’épreuve foals mâles. 

Didier Dupeyrat, la constance

Les chevaux de l’élevage de Didier Dupeyrat sont régulièrement bien classés lors des finales France Dressage. En 2020, la joie était au rendez-vous quand Harpège Grez Neuville a remporté l’épreuve montée des 3 ans femelles et hongres. Sinon, sa poulinière Whatelse de Saint Val a aussi produit Inblack Grez Neuville, 2ème dans l’épreuve des femelles et hongres de 2 ans. 

Fabio, un beau cadeau

Fabio Mercoeur (Finest et Valady DN par Kasparow) a fait sensation lors des épreuves en liberté. Il est né dans l’élevage de Guillaume Gautier et de Marine Ferte en Bretagne. Lors de la Grande Semaine de Saumur 2019, il avait déjà été sacré vice-champion de France des mâles 2 ans. En janvier 2020, Anne Schmitt fait l’acquisition du jeune mâle pour l’offrir à son compagnon Romain Hernandez pour ses 40 ans. Ce dernier monte en dressage au niveau Pro 2 dans sa propre écurie privée en Alsace et souhaitait investir dans la relève. Fabio tombe à pic ! Pour l’instant, il restera entier. 

Des espoirs XXL

L'une des belles révélations de cette finale était aussi High Hope KXL (Totilas et Saxe de Hus par Sandro Hit). Elle a grandi en Seine-Maritime, dans une ferme agricole de 40 hectares. Mi-avril 2020, la jeune jument a été confiée pour sa valorisation à Corentin Pottier, cavalier de l’écurie Pamfou Dressage. Karine Serneels en est la naisseuse et la propriétaire. Elle a acheté la mère de High Hope KXL, Saxe de Hus (Sandro Hit x Wolkentanz II x De Niro), en 2015 pour commencer un élevage familial de chevaux de dressage. Pour le moment tout se passe bien : Volverine KXL (Vivaldi x Sandro Hit) a été vice-champion de France des mâles 3 ans lors de la Grande Semaine de Saumur 2019, Golden Girl KXL (Zidane et Arouschka par Tuschinski) a été aussi vice-championne de France 2019 des femelles de 3 ans. C’est le mari de Karine, ostéopathe de profession, qui étudie la génétique pour les choix de croisement. Karine Serneels s’occupe quant à elle de faire inséminer les juments.