Les petits 'Ka sur le chemin des plus grands
vendredi 20 mai 2022

Houmpaloup'Ka
Houmpaloup'Ka © Les Garennes

Bibapeloup’Ka, Hakounamata’Ka, Humpaloup’Ka, Imperium’Ka… Leurs drôles de noms ne passent pas inaperçus sur les startlists, et ils sont de plus en plus nombreux. L’élevage ’Ka de la famille Castagné se fait progressivement une place en concours complet. Rencontrées sur l’hippodrome de Verrie à l’occasion de Saumur Complet, mère et fille nous ont raconté l’histoire de leur élevage.

« C’est vraiment une aventure familiale qui est partie de rien », lançait Marine Castagné, la fille. Partie de rien… ou du moins d’un hasard, d’abord tragique avant de devenir heureux. « Maman était en Normandie, partie acheter des chevaux pour un client et elle a eu un coup de cœur sur une jument, qu’elle a ramenée à la maison. Elles ont fait les quatre ans, puis les cinq ans et elle s’est révélée être une excellente jument. » Mais un jour, ladite jument se blesse gravement. « Le vétérinaire présent sur place a demandé à ce qu’on l’euthanasie. Notre vétérinaire habituel l’a faite rapatrier et l’a soignée. Ça a duré longtemps, mais il l’a sauvée. » Cette jument, c’est Loupaline du Haul, une Selle Français alezane par l’étalon Caloubet du Bois (Qredo de Paulstra) et une mère par Kayack, un Selle Français baigné dans des origines Pur-Sang. La carrière sportive de Loupaline étant terminée, la famille Castagné décide de la mettre à la reproduction. Le premier chapitre de l’élevage ’Ka venait de s’ouvrir.

Priorité aux jeunes étalons

Installée en Bretagne, aux écuries Theixoises-Castagné de Theix-Moyalo, près de Vannes, la famille Castagné se partage les tâches : Cyrille, le papa, s’occupe du poney-club, Marine, la fille, valorise les produits maison et les chevaux confiés par des clients, tandis que Marie-Caroline, dite Marica, la maman, gère l’écurie de propriétaires et l’élevage. Sur ce dernier point, l'oeil affuté de Marica est une aide précieuse dans le choix des étalons à associer à leurs poulinières. La famille, qui se dirige vers des origines de saut d’obstacles, mise majoritairement sur de jeunes étalons.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 418 de L'Eperon Hebdo (paru le 18 mai 2022), disponible sur notre boutique en ligne.