Lordanos n’est plus
lundi 05 juillet 2021

Lordanos
Lordanos s'est éteint à l'âge de 28 ans © Coll. Gerd Sosath

Lordanos, l’étalon phare de Gerd Sosath s’est éteint dans son pré le 2 juillet 2021 à l’âge de 28 ans, après une longue carrière sportive.

« Il a été mon cheval de cœur, confie Gerd Sosath. Nous sommes très tristes. Depuis un quart de siècle, il faisait partie de la famille. » Après une longue carrière sportive et une belle carrière de reproducteur, Lordanos s’est éteint. Né en 1993 chez Heiko Büttner, éleveur du Holstein qui avait croisé sa jument Ashley (Ahorn Z x Calypso I) avec Landos (Lord x Calypso I), Lordanos avait été approuvé Oldenbourg en octobre 1995 avant de rejoindre la famille Sosath, qui a fait son acquisition.

Grand gagnant et maître d’école

Dès le début de sa carrière, Lordanos a gagné de nombreuses épreuves de saut d’obstacles pour jeunes chevaux. Et alors qu’il n’avait que sept ans, il se classait déjà en CSO S* (1,40 mètre). Indéniablement gentil et facile à monter, avec Gerd Sosath, l’étalon bai a été performant jusqu’aux épreuves 1,50 mètre. En plus de cela, Lordanos a également été un véritable maître d’école pour Janne et Hendrik Sosath, les enfants de Gerd, qu’il emmenait sur des parcours à 1,20 mètre et plus. Hendrik Sosath n’avait que dix-sept ans lorsqu’il a gagné avec le bai le Hans Günter Winkler-Cup à Dortmund en mars 2005. « C’était un cheval exceptionnel », raconte Gerd Sosath avec enthousiasme. Après de longues années de bons et loyaux services, Lordanos avait pris sa retraite à l’âge de dix-huit ans.

Une importante carrière de reproducteur

Lordanos a aussi été un très bon reproducteur, produisant à la fois des chevaux de sport pour le très haut niveau et des chevaux faciles sous la selle pour les cavaliers amateurs. Il transmettait à tous ses produits ses propres qualités : courage, potentiel, endurance et facilité. Pourtant, jeunes, ses descendants montrent souvent beaucoup d’énergie et de caractère, mais ils s’assagissent avec les années.

Au total, selon la fédération allemande, 1 388 descendants de Lordanos sont inscrits comme chevaux de sport, dont 185 sortent en saut d’obstacles au niveau Grand Prix et 4 à ce même niveau en dressage. Parmi les descendants de l’étalon bai, on peut citer Lady Lordana. Née en 2007 chez Gerd Sosath d’une mère par Landor S, la jument alezane a gagné la finale des six ans aux Bundeschampionate à Warendorf en 2013 sous la selle d’Hendrik Sosath. Par la suite, le couple a concouru dans d’importantes épreuves internationales, jusqu’à 1,50 mètre.

Autres produits de Lordanos : Lex Lugar (étalon approuvé né en 2000 d’une mère par Landadel) qui a quant à lui gagné le Deutsches Spring-Derby de Hambourg sous la selle de Carsten-Otto Nagel en 2010, et La Vista (jument née en 2009 d’une mère par For Pleasure) sacrée championne du Hanovre des six ans en saut d’obstacles en 2015. Sous la selle de Sandra Auffahrt, la jument s’est d’ailleurs classée deux fois à la troisième place du Deutsches Spring-Derby de Hambourg en 2018 et en 2019. Enfin, parmi les descendants de Lordano, on trouve également Lordan (mère par Landor S), qui s’est qualifié pour les Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014, sous la selle du cavalier égyptien Nayel Nassar, ainsi que l’étalon Tailormade Lancelot, né en 2005 et qui participe aux épreuves internationales de dressage Jeunes Cavalier avec la cavalière anglaise Ellen McCarthy.