Vente des étalons France Haras : les socio-professionnels bientôt reçus par Stéphane Le Foll ?
vendredi 20 juin 2014

logo france haras
logo france haras

Philippe Martin continue de se battre pour essayer de trouver une solution alternative à la vente aux enchères des étalons France Haras.

La vente aux enchères des étalons de sport du GIP France Haras (ex Haras nationaux) a été annoncée pour le 8 septembre, et confiée à la fameuse agence Arqana, organisatrice notamment des célèbres ventes de yearlings (Pur-sang) à Deauville au mois d’août. Philippe Martin, président de l’ADEP (éleveurs du Pin) et de la FENECSO (Fédération des associations régionales d’éleveurs), qui avait adressé une lettre publique co-signée par les associations de race et la SHF contestant cette décision, continue de tenter la voie politique pour faire annuler cette décision – ce que la directrice de France Haras, Geneviève de Sainte-Marie, nous avait déclaré être impossible.Ci-dessous un nouveau communiqué de Philippe Martin, daté du 20 juin 2014.
Emmanuel Jeangirard 

Communiqué

« À la question posée sur le devenir des étalons France Haras, ce 17 juin 2014, dans l'hémicycle du Sénat par Monsieur Ambroise Dupont, président du groupe cheval du Sénat ,à Monsieur Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, porte-parole du gouvernement, celui-ci répond :
"...Au vu du dossier, je suis d'accord pour que nous nous rencontrions et que nous discutions ensemble de ces questions afin de voir où nous en sommes, comment nous pouvons améliorer les choses en tenant compte de cette dimension génétique qui fait toute la valeur du cheptel français, en particulier en ce qui concerne les étalons de sport. "
Déclaration confirmée le lendemain en réponse aux mêmes demandes formulées par le président de la commission cheval de l'Assemblée Nationale Jacques Myard et ses vice-présidents, Véronique Louwagie et Gwenaël Huet .
Les structures nationales représentatives de l'élevage équin souhaitaient pouvoir plaider une proposition alternative à la " vente sauvage" des étalons propriété de l'Etat, grâce au soutien des parlementaires. Ils viennent d'être entendus.
Il convient de rappeler que la proposition initiale de l'Administration qui avait cours jusqu'au rejet par les socio-professionnels de la poursuite de France Haras, se serait soldée par une perte sèche pour l'État de près de 5 millions €.
Notre proposition rapportera à l 'État  4 millions net en an 1 et quelques centaines de milliers d'€ /an jusqu'à la mort des étalons, tout en exonérant l'État de toute charge financière !
C'est cette alternative à la vente que nous proposerons à Monsieur le Ministre Stéphane Le Foll. »

Commentaires


Bertrand A | 22/06/2014 00:03
Les charognards continuent de rôder autour du corps moribond de France Haras avec semble-t-il a complicité de ses dirigeants. Courage Philippe Martin ! Espérons que le gouvernement puisse prendre une décision favorable allant dans le sens de la conservation du patrimoine génétique français déjà bien mis à mal par les charognards...