7 ans : des surprises et un Emir impérial
dimanche 05 septembre 2021

Marie Demonte remporte la finale des 7 ans avec Emir du Chanu
Marie Demonte remporte la finale des 7 ans avec Emir du Chanu © Jean-Louis Perrier

Le championnat des chevaux de 7 ans est venu clôturer la Grande Semaine de Fontainebleau. Sur la Carrière des Princes, ce dimanche après-midi, les quarante meilleurs couples se sont élancés dès 14h pour en découdre dans le cadre d'une première manche très sélective. Deux heures plus tard, vingt seulement entraient en scène pour l'acte II. A l'arrivée, Emir du Chanu, mené d'une main de maître par Marie Demonte, s'impose dans ce championnat sans avoir touché une seule barre en quatre parcours.

Du spectacle, le public en a eu, ce dimanche après-midi, sur la Carrière des Princes, désormais centre névralgique du Grand Parquet de Fontainebleau. Et il n'était pas bien facile de se faire une petite place sur les tribunes de bois bordant la piste : beaucoup de spectateurs n'ont d'ailleurs eu d'autre choix que celui de se tenir debout, à l'ombre des arbres, pour voir quel scénario allait se jouer dans la finale des chevaux de 7 ans. Une épreuve dont la première manche a commencé sous le soleil, pour continuer sous la pluie et se terminer de nouveau avec le beau temps...

Un mur qui enflamme les gradins

A l'issue des deux épreuves qualificatives de jeudi et samedi, quarante couples étaient donc sélectionnés pour prendre le départ de l'acte I de la finale. Rappelons que les tickets d'entrée étaient chers : plus de 140 cavaliers avaient pris le départ de l'épreuve de chasse jeudi ! Il fallait donc être bon et régulier - c'est peu de le dire - pour espérer arriver dans le Top 40, puis se hisser dans le Top 20 de la finale ! Une finale dont la première manche a considérablement modifié le classement provisoire. Jean-Paul Petit, chef de piste, avait monté une épreuve extrêmement sélective. Si les cavaliers et leur monture ont commis des fautes çà et là (et notamment dans la ligne 3 - 4, un oxer aux couleurs Cheval Liberté suivi à six foulées d'un double vertical- oxer), le mur a causé beaucoup de dégâts. Situé en numéro 5, sortie de virage, cet obstacle rouge et vert a posé problème à bon nombre de couples et a refroidi plus d'un cheval : le bon Eiffel de Hus (Con Air x Argentinus, labelisé Excellent en 2020), sous la selle de Valentin Besnard, premier à s'élancer sur le tour, s'arrête sur cet obstacle. Il est imité quelques instants plus tard par Eiffel de Bacon (L'Arc de Triomphe x Allegreto), labelisé Elite en 2020), aux rênes de Laura Rayjasse ... Le mur prive aussi la bonne Edonna d'Udine (Vigo Cécé x Sire Major de la Cour), sous la selle de Louis Bernast, 7e au provisoire, de continuer en seconde manche : la jument se décale, saute la plante située à côté de l'obstacle tandis que son cavalier poursuit sur l'obstacle suivant, pensant sans doute que le mur a été franchi. Le jury considère que le cavalier abandonne, au grand désarroi de ce dernier, qui pouvait encore jouer une carte pour la seconde manche. Enfin, la protégée d'Eric Levallois, Emeraude de Beaufour (Diamant de Semilly x Cento) marque un temps d'arrêt devant le mur, mais le franchit en mettant à terre quelques éléments. Le jury sonne le cavalier, Romain Lescanne, qui ne comprend pas. Celui-ci s'arrête, tandis que le speaker annonce que le jury considère qu'il y a eu refus. Le public siffle, le cavalier repart, franchit une nouvelle fois le mur et commet plus loin une faute de plus. Il termine 20e mais prend par la suite le parti de ne pas repartir en seconde manche. 

Première manche : Paul Delforge conserve la tête, Marie Demonte pose une option

Parmi les très beaux parcours en première manche, il est à noter celui d'Elfy du Pic (Type Top du Monteil x Thoas du Theillet), jument baie née chez Dominique Picard, sous la selle d'Olivier Guillon : le couple, 39e au classement après les deux qualificatives (6,79 points) réalise une belle opération et gagne près de vingt places. Même belle performance pour Alexandra Francart qui réalise un parcours sans faute avec sa bonne Edda des Ajoncs (Urlevent du Bary x Apache d'Adriers), lui permettant d'obtenir son sésame pour la deuxième manche.

Au total, seuls huit couples parviennent à réaliser un parcours vierge. Et les parcours sans faute n'ont pas été plus nombreux en fin d'épreuve, qui regroupe a priori les meilleurs dans la logique de départ selon le classement inversé... Pour exemple, Mathieu Bourdon et Jupiter (Zambesi x Douglas), 25e au provisoire avec 5 points, vont également chercher le sans faute, ce qui leur permettra ensuite d'accéder au podium.

Parmi les couples les mieux placés à l'issue des deux qualificatives, Richard Breul et sa jument Easy (Siwing de Triaval x Baloubet du Rouet), 13e avec 3,95 points, Marie Demonte et son excellent Emir du Chanu (Air Jordan x Papillon Rouge), 5e avec 2,31 points, et Paul Delforge avec Energika des Neyes (Quick Star x Totoche du Banney), en tête depuis la chasse avec un score vierge, réalisent des parcours vierges dans cette première manche, ce qui les place provisoirement sur le podium du championnat. Mais d'autres couples se tiennent en embuscade, à l'instar d'Axel Van Colen, qui est parvenu à qualifier Dardare Brimbelles Z (Darco x President), 5,10 points, et sa bonne Europe d'Authuit (Kannan x Vanity Bois Margot), vice-championne des 6 ans 2020, 4,26 points, pour la deuxième manche de la finale. La jolie grise Cœur de Prem Z (Cap Kennedy Bois Margot x Nidor Platière), encore plus à l'aise sur cette finale que la veille, n'est pas loin non plus : sous la selle de Julia Dallamano, elle signe un sans faute également, ce qui la laisse sur le score très honorable de 5,6 points après la première manche... 

Deuxième manche : la joie de Marie, la désillusion pour Paul

Mais, de nouveau, les cartes vont être rebattues en seconde manche. Axel Van Colen commet quatre points de pénalité avec ses deux montures, ce qui place respectivement Europe d'Authuit et Dardare Brimbelles Z à la 8e et 9e place. Le score est le même pour Richard Breul et Easy, qui se placent 6e du classement définitif. Les fautes à ce stade coûtent malheureusement cher ! Philippe Rozier et Elfira des Salines (Kannan x Calvaro), grande jument avec beaucoup de force - rien d'étonnant au vu du pedigree - signent pour leur part un parcours sans faute et réalisent ainsi une belle opération : le couple, 4 points en première manche, prend ainsi la 5e place avec un total de 6,70 points sur l'ensemble des quatre parcours. Thomas Lambert et Jackpot EB (Action Breaker x Corrado), un point de temps en première manche et 9e du provisoire avec 6,33 points, font également sans faute et un bond dans le classement : le couple termine à la 4e place. Idem pour Julia Dallamano qui, avec sa bonne grise, passe de la 8e à la 3e place : Cœur de Prem Z obtient le bronze dans le championnat (5,60 points), juste derrière Mathieu Bourdon qui réitère lui aussi son exploit de la première manche avec Jupiter (5 points). Avant-dernière à s'élancer, Marie Demonte sait qu'elle n'a pas le droit à l'erreur avec ses 2,31 points : avec une barre, elle pourrait descendre du podium. Mais l'amazone tient la pression et réalise une seconde démonstration avec son étalon Emir du Chanu, frère utérin de Quartz du Chanu (L'Arc de Triomphe). Elle termine sans faute et obtient ainsi au moins la 2e place... Reste Paul Delforge à passer avec Ernegika des Neyes. En tête de la chasse jeudi, le couple n'a depuis pas touché une seule barre. S'il commet une faute, il est tout au plus 2e du championnat... Le couple entame bien son parcours, mais commet une première faute, puis une deuxième, ce qui le relègue à la 7e place. Dure loi du sport. 

La relève de Vega de la Roche

Et le malheur des uns, fait le bonheur des autres. Tandis que Paul sort de piste visage fermé, Marie Demonte se voit félicitée de toute part. "Je pense que c'est le meilleur cheval qui a gagné le championnat", indiquait l'amazone avant la remise des prix. "Nous étions 140 au départ de la chasse, ce championnat a été très long. Je me suis classée 19e jeudi, puis je suis remontée à la 5e place. Et Emir s'est montré vraiment à la hauteur. Je n'arrive pas à lui trouver de défaut : il est souple, courageux, intelligent de la barre et il ne se met pas la pression. Il a été acheté par Guy Belooussoff à l'âge de trois ans, puis Sébastien Tancé l'a admirablement formé à 4, 5 et 6 ans. J'ai pris la relève cette année. Je suis ravie de cette victoire, d'autant plus qu'elle arrive quelques jours après la vente de ma jument de tête, Vega de la Roche. J'espère donc qu'Emir prendra sa relève, mais je n'ai pas de doute sur sa qualité et ses possibilités. D'ailleurs, Guy Belooussoff souhaite le conserver en vue des Jeux de Paris 2024. Je pense vraiment qu'il a les moyens et la tête pour relever ce défi." A la seconde place, Mathieu Bourdon se félicitait lui aussi du comportement de son "clown" Jupiter : "c'est un cheval atypique qui a beaucoup de sang. Mon père l'a monté à 4 et 5 ans, il a beaucoup de moyens et de respect. Le deuxième jour, j'ai fait une faute sur le 2, mais Jupiter a été admirable dans la finale. Il a confiance en lui et je pense qu'il y a une bonne connexion entre nous. Il est à vendre, mais nous ne sommes pas pressés..." Enfin, la troisième place de Julia Dallamano est presque une surprise pour la cavalière, qui a fait l'acquisition de Coeur de Prem Z, née chez Morgan Richaud, il y a seulement trois mois ! "J'apprends encore à la connaître et elle me surprend", indique l'amazone. "C'est une jument qui a beaucoup de sang. Je n'ai pas pu la longer hier, avant la deuxième qualificative, et je pense que ma faute est due à cela. Elle était trop chaude. Aujourd'hui, elle était beaucoup plus calme et a vraiment bien sauté. Pour elle, la saison est finie. Et je crois qu'elle est prête pour attaquer les Grands Prix en 2022."

Les résultats du championnat des 7 ans sont à retrouver ici