À Saumur, Fétiche de Hus impose son style
vendredi 30 septembre 2022

Fétiche de Hus et Magalie Ledoux, ici lors de la Grande Semaine de Saumur
Fétiche de Hus et Magalie Ledoux, ici lors de la Grande Semaine de Saumur © Emilie Dupont

Deuxième jour de compétition à Saumur, dans le cadre de la Grande Semaine de dressage. Après les chevaux de quatre et six ans hier, ce vendredi, ce fut au tour des jeunes prodiges de cinq ans d'entrer en piste et de dérouler leur reprise préliminaire, qualificative pour la grande finale de dimanche. L'occasion, là encore, de découvrir quelques jeunes pépites, auxquelles les juges prédisent un radieux avenir dans la discipline du dressage.

Ils étaient seize à se présenter face au jury présidé par Jean-Michel Roudier ce vendredi, dans la cour d'honneur de l'Ecole nationale d'équitation de Saumur. Seize mais, dans ce championnat réservé aux chevaux de cinq ans, un fils du regretté Don Juan de Hus s'est plus particulièrement distingué et a su marquer les esprits. Tout au long de sa reprise, Fétiche de Hus (Don Juan de Hus, KWPN, et Byzance de Hus, par Belissimo M, RHDL), né chez Xavier Marie et monté par Magalie Ledoux, a tout simplement ébloui le jury. Cela, grâce à des ferme à ferme « d'anthologie », comme les a qualifiés Jean-Michel Roudier, un trot de décontraction à la fin du travail « juste splendide », un galop « très montant, très en équilibre, avec une belle élasticité », et des transitions « magnifiques». Les adjectifs positifs n'ont ainsi pas manqué pour qualifier la reprise du hongre alezan, qui a reçu les notes de 8.4 pour le pas (« très ample et très régulier » mais qui manquait juste d' « un peu de liberté dans le dos et les épaules »), 9.3 pour le trot, 8.8 pour le galop, 8.5 pour la disponibilité et 9 pour les perspectives d'avenir, soit la superbe moyenne finale de 88%. « Un cheval qui a d’aussi belles allures, avec une aussi belle élasticité, malgré de petites fautes mineures pour un cinq ans, a de très belles perspectives », ont conclu et assuré les juges, visiblement conquis. Quant à la note au modèle, Fétiche de Hus a obtenu un beau 16.1, soit la troisième meilleure note attribuée chez les chevaux de cinq ans.

C'est ainsi qu'aujourd'hui, Fétiche de Hus est venu voler la vedette à celui qui se classait troisième du championnat des quatre ans l'année dernière à Fontainebleau et qui participait il y a quelques jours au championnat du monde des Jeunes chevaux de Ermelo, Berlioz LH (Bon Coeur, Hann, et Dolores LH, par De Niro, Hann). Car, ce vendredi, toujours sous la selle de Victor Brua, lui aussi a été auteur d'une très belle reprise préliminaire et était largement en tête avant le passage de l'alezan de Magalie Ledoux. Comme l'ont souligné les juges, Berlioz LH dispose d'un trot « très actif », bien qu'il pourrait être « un peu plus rassemblé ». Le trot moyen était cependant « de qualité, avec de la régularité, de l’énergie et de l’amplitude », de quoi obtenir un beau 8.3 pour cette allure. Le travail au pas a sûrement été celui qui a le plus convaincu les juges, qui ont accordé la très belle note de 9. « Le pas nous a ébloui aujourd’hui, par sa bonne activité, une amplitude assez exceptionnelle », soulignait Jean-Michel Roudier. Pour son galop, celui qui est né chez Jean-Claude Ferrand a obtenu un 8.5 « Le galop a été très actif, avec un temps de suspension certain, montant, avec un bon équilibre », précisait les juges, qui auraient néanmoins aimé voir un galop rassemblé plus rassemblé et un cheval qui se tient un peu plus de lui-même dans cette allure. Concernant la disponibilité, Berlioz LH a obtenu 8.2, et 8.5 pour les perspectives. « Nous pensons que ce cheval a une grande qualité, avec un vrai potentiel », a conclu le jury. Après avoir décroché un beau 16.2 au modèle, le bel alezan brûlé a ainsi obtenu la moyenne de 85% pour sa reprise préliminaire et gagné sa place en finale.

Lui, a obtenu la meilleure note de sa génération au modèle : 16.4. Puis, en piste, Fairy Tale des Paluds (Finest, Hann, et Jamaica des Paluds, par Johnson, KWPN), né chez Pablo Bouillot et monté par Arnaud Serre, a réalisé la troisième meilleure reprise de la journée, récompensée par la belle moyenne de 83.20%. Parmi les atouts du mâle hannovrien : « un trot avec une belle cadence, une belle élasticité » qui manquait cependant d'un peu d'engagement, comme l'ont souligné les juges, mais également un galop avec « de grandes qualités dans son équilibre montant » ainsi qu'un galop moyen « superbe » et de jolies transitions. « Nous croyons fermement au potentiel de Fairy Tale, car les fautes décrites sont relativement mineures », assurait les juges à l'issue de la reprise. Concernant le détail des notes, ces derniers ont attribué à Fairy Tale des Paluds un 8.7 au trot, 8 au pas, 8.4 au galop, 8 pour la disponibilité et 8.5 pour les perspectives.

Quinze couples ayant présenté l'intégralité de leur reprise aujourd'hui, tous ont ainsi rendez-vous dimanche pour la finale des cinq ans.

Trois nouveaux qualifiés chez les quatre ans

Alors que douze chevaux s'étaient déjà qualifiés pour la finale des quatre ans hier, à l'issue de la reprise préliminaire, les vingt-quatre autres étaient de retour en piste ce vendredi, sous les yeux experts d'Alain Francqueville et Gabrielle de Condenhov, pour tenter de décrocher, eux aussi, leur place dans l'ultime épreuve de demain. Comme le précise le règlement, trois places étaient encore vacantes et réservées aux trois meilleurs chevaux de la petite finale. Le premier ticket a finalement été remis à Iapy Valentine BC (First Step Valentin, Westf, et Tiana, par Jazz, KWPN), montée par Clémence Cathala Trevidic. L'alezane Selle Français née à la SARL Bosc Clar - qui se classait treizième hier et a donc manqué de peu la qualification directe - a obtenu les notes de 8.2 au pas, 7.9 au trot, 8.8 au galop, 8.5 pour la disponibilité et 8.4 pour les perspectives d'avenir, soit une moyenne finale de 83.60% et trois points de plus que la veille. Deuxième cheval à décrocher sa qualification pour la finale : Bellicio du Neuhof (Benicio, Hann, et Samba d'Amour du Neuhof, par San Amour, Old). Sous la selle de Diogo Pinto, le hongre a déroulé une bien meilleure reprise que la précédente, comme le prouvent les points accordés aujourd'hui. Sorti de piste hier avec la moyenne de 72.80%, les juges lui ont, ce vendredi, attribué celle de 82.60%. Concernant le détail des points, le bai né chez Melanie Gutzwiller a obtenu 7.8 au pas, 8.2 au trot, 8.4 au galop, 8.5 pour la disponibilité et 8.4 pour les perspectives d'avenir. Enfin, c'est Irish Coffee de Valdi (Diamondgio LTH Dressvalue, Old, et Quasharelle de Valdi, par Quaterbold du Payrol, Old), monté par Céline Faure Curt, que l'on retrouvera en finale demain. Seizième de la reprise préliminaire hier avec 78.40%, l'étalon né chez sa cavalière a, ce vendredi, franchi la barre des 80% et conclu sa reprise avec une moyenne de 80.20%, après avoir obtenu 8.1 au pas, 7.5 au trot, 8.4 au galop, 7.9 pour la disponibilité et 8.2 pour les perspectives.

Les quinze noms des qualifiés pour la grande finale sont donc désormais connus. Rendez-vous demain, samedi 1er octobre, dès 13h40 dans la cour d'honneur de l'Ecole nationale d'équitation de Saumur, pour découvrir qui sera sacré champion de France des jeunes chevaux de quatre ans.

Pour consulter les résultats complets de cette deuxième journée de compétition, cliquez ici.