Alexis Gourdin, un nouveau podium dans le CIR des 4 ans
jeudi 04 juillet 2019

Alexis Gourdin et Fighter Semilly
Alexis Gourdin et Fighter Semilly © Eric Fournier

Alexis Gourdin, cavalier de Richard Levallois, avait déjà remporté ce premier championnat régional de l'année en 2018 et s'est de nouveau imposé hier aux rênes de l'étalon Selle Français Fighter Semilly. Les Ecuries d'Auvers ont accueilli 219 engagés de 4 ans (génération des F) pour le premier C.I.R de l'année.

Le gagnant est un fils de l'international Bisquet Balou, RHDL (Balou du Rouet, Old) vu en CSI ***** avec le belge Nicolas Philippaerts et d'une mère Santana Semilly par Le Tot de Semilly. Il est né au Haras de Couvains. Fighter conclut son championnat avec une note de NEP de 17.20 qui le place en tête après deux parcours sans pénalités (431.50€ de gains). Son cavalier l'a bien mis en valeur avec des sauts faciles, sans contrainte excessive, de l'équilibre et beaucoup de confiance "car c'est un excellent élève qui veut constamment bien faire" signale Alexis, aux anges pour son anniversaire. Comme il est de tradition, le premier tour des 4 ans se veut relativement coulant, sans piège car le but est surtout pédagogique, alors que le second tour peut exiger davantage de rigueur avec des oxers carrés et des verticaux déjà plus conséquents. Fighter Semilly avait été agrée Selle Français l'automne dernier en terminant 5ème du Championnat des Etalons. Il montre des moyens et son pilote le verrait bien évoluer à haut niveau à l'avenir. La route est encore longue mais la Finale de Fontainebleau devrait confirmer la bonne entente du couple qui vise un podium, les meilleurs des CIR étant fréquemment dans le trio de tête sur le Grand Parquet. 

Belle impression d'ensemble pour le deuxième Five de Francaa, joli mâle bien dessiné issu de Canturo, Holst et Patchwork du Hautbois (ISO 123/08) par Limbo, Kwpn, né chez Caroline Dumas à Portbail. Ce n'est pas le plus simple du lot. Les Canturo n'ont d'ailleurs pas la réputation d'être faciles mais ils montrent des dispositions sur les barres et notamment du style. Five a du look, de beaux tissus, il est plutôt moderne, agréable à regarder et à photographier et bouge bien (16.70 NEP) sous les ordres de l'expérimenté Emmanuel Vincent qui sait composer avec lui. Five provient d'une souche normande assez modeste dans laquelle on retrouve du trotteur. C'est un des bons sujets de la catégorie mâles qui prend très souvent l'ascendant sur le lot de juments  dans lequel émergeait cette année la grise Feline de Hus (Kannan, Kwpn et Bikini de Hus par Levistan, Han), classée quatrième avec le cavalier des Coudrettes Guillaume Boron (16.40 NEP)

Deux bons Armitages Boy, Old, dont Festival d'Argouges de Jean-Luc Dufour, se sont succédés à quelques numéros d'intervalle mais c'est Figaro des Parts (mère Pampa du Plessis par Kannan, Kwpn,) qui occupe la troisième place grâce à l'expérience croissante d'Alexandre Cauquot qui collabore avec le naisseur Thomas de Cornière (14) pour valoriser ce puissant Figaro. Voilà un mâle qui fait parler de lui depuis mars. Il est certes d'un format assez solide mais il montre du sang et de la puissance associée à du respect qui le créditent d'une note d'ensemble de 16.50. Quelques connaisseurs commentent, d'autres s'enflamment, on parle projet ou projet de vente...à suivre. 

On signalera les bonnes prestations du très respectueux (et très observé) Farzack des Abbayes (Montender x Flipper d'Elle) piloté par Christophe Grangier pour le compte de Jean Yves Gardin (50). Celui là aussi a quelque chose qui sort de l'ordinaire! Belle plastique, gros coup de dos, belle aisance. Encore un sans faute pour Funky Music Semilly, frère utérin de Rock'N Roll Semilly, la bonne Fairlight (Up To You x Heartbreaker, Kwpn) issue de l'élevage personnel de Benjamin Devulder qui a fait reproduire sa bonne Qadance Vd Molendreef, Bwp, la jolie Foreine des Vaux (Urano de Cartigny) de Louisianne Chesnier...et bien d'autres.

Un commentaire est fréquemment revenu "Mes 4 ans sont fatigués !" Les récentes grosses chaleurs en Normandie n'y sont sans doute pas étrangères. Il reste du temps et quasiment sept à huit semaines aux 4 ans pour retrouver un peu de vigueur avant Fontainebleau. Des cavaliers et propriétaires ont avoué qu'ils n'iraient pas mais ont néanmoins souhaité présenter leur chevaux à la NEP ce qui leur vaut le "label" (tout relatif, ndla) qualifié pour la Finale de Fontainebleau plus valorisant pour une éventuelle commercialisation. En Normandie la suite s'écrira au NHS pour le CIR des 5 et 6 ans.