Après Fontainebleau, rendez-vous à Pompadour et Saumur pour les Grandes semaines de complet et de dressage
mardi 20 septembre 2022

Grandes semaines 2022
Grandes semaines 2022 © SHF

Début septembre, les meilleurs jeunes chevaux de saut d'obstacles et de hunter ont été sacrés à Fontainebleau, à l'occasion des finales du circuit des Cycles classiques. Cette semaine, place aux jeunes espoirs de concours complet et rendez-vous à Pompadour pour découvrir quelques-uns des meilleurs chevaux de quatre, cinq et six ans de la discpline, avant, la semaine prochaine, de prendre la route pour Saumur et les finales de dressage.

C'est un véritable record : du 21 au 25 septembre prochains, à l'occasion de la vingt-neuvième édition de la Grande semaine de Pompadour, pas moins de trois-cent-soixante-dix couples tenteront de décrocher le titre de champion de France tant convoité. Un nombre d'engagés jamais atteint au cours de ces dix dernières années, qui promet d'ores et déjà du beau sport et une belle compétition. D'autant que, parmi ceux qui seront présents à Pompadour cette semaine, se trouvent déjà quelques champions. Après avoir remporté le titre l'année dernière dans la catégorie des jeunes chevaux de quatre ans sur le circuit des Cycles classiques, Hialisca de Takam (Iolisco de Quinhon et Zoe van't Meerhof par Clint Eastwood, OES), montée par Alexis Lemaire, tentera cette fois-ci de s'imposer parmi les meilleurs chevaux âgés de cinq ans. Sur le circuit des Cycles libres, le champion 2021 en CL1 Horion d'Areines (Vertige de Belebat et Volcane d'Areines par Milord des Chouans, WD), piloté par Anais Thibot, viendra également tenter un doublé et s'offir le titre dans la catgéorie CL2-5 ans. Du côté des poneys, Habbypop des Martels (Galibot d'Enfer, CO, et Edenpop Saint'E par Up Market de Mons, PFS) et Clémence Léger, sacrés champions de France des quatre ans l'an passé, seront de la partie chez les cinq ans. G Rêvée d'Azy (Adagio du Ponthouar, CO, et Ragtime d'Azy par Cracker Boy Melody, CO), accompagnée de sa nouvelle cavalière, Marielou Atger, concourra quant à elle  dans le championnat des six ans. Tout juste rentrés des championnats du monde de Pratoni del Vivaro, Thomas Carlile, Cyrielle Lefèvre, Astier Nicolas et Nicolas Touzaint seront également présents pour faire briller leurs jeunes pépites.

Au-delà des épreuves de ces finales nationales, le programme Jeunes Talents, initié cette année par la Commission CCE de la SHF, rendra également son verdict. Trois cavaliers sont en lice pour obtenir le label "Cavaliers Jeunes Chevaux SHF" : Marine Castagné, Raphaël Cochet et Cyril Gavrilovic.

Enfin, en parallèle du sport et de l'élevage, cette vingt-neuvième édition de la Grande semaine de Pompadour sera placée sous la signe des échanges, du commerce et des moments festifs. Animations, soirées à thème, concert... Bonne ambiance garantie.

Les dresseurs ont rendez-vous à Saumur

La semaine suivante, du 29 septembre au 2 octobre, la Grande semaine de dressage fera son grand retour à Saumur. Là encore, éleveurs, propriétaires et cavaliers ont répondu présents puisque pas moins de trois-cent-trente-quatre chevaux et poneys de deux à six ans sont engagés pour ces finales nationales. Parmi eux, deux chevaux revenant des championnats du monde de Ermelo : Apachi VD Biebosschen (Apache, KWPN, et Donna VDB par Don Frederico, Hann), sixième de la petite finale de ces Mondiaux (soit la meilleure performance française) avec 8.02 points sous la selle de Claudia Chauchard et engagé dans le championnat réservé aux chevaux de six ans, ainsi que Berlioz LH (Bon Coeur, Hann, et Dolores LH par De Niro, Hann), monté par Victor Brua dans les cinq ans. Bellini Jiva (Benico, Hann et Shikeria par Scolari, Hann), sacré champion chez les cinq ans l'année dernière, tentera quant à lui le doublé chez les six avec Elsa Maulet, tout comme RM Most Beautiful Boy (Movie Star, DRPON, et RM Valerina par Validos Highlight, OEP) chez les Poneys avec Alizée Roussel, tandis que Genève Boréal (Fursten Look, Hann, et Verdenne Boreal par Berlin, Holst), championne Cycle Libre 2ème année en 2021, prendra part à l’épreuve CL3 avec sa propriétaire Magali Rusek. Pour les jeunes chevaux courant le championnat du circuit Cycles classiques dans les catégories des cinq et six ans, l'enjeu sera d'ailleurs double : en plus de décrocher le titre tant convoité, les meilleurs chevaux nés en France seront sélectionnés pour participer au clinic animé par Isabell Werth à EquitaLyon, fin octobre.

Par ailleurs, comme le précise la Société hippique française, « cette année a été marquée par plusieurs modifications règlementaires influençant notamment les qualifications pour les concurrents ». Afin de s'adapter à cette discipline en constante évolution qu'est le dressage et toujours dans l'objectif de former au mieux les jeunes chevaux, la SHF a pris la décision d'augmenter de 72 à 75% la prime en Cycles classiques. Du côté des Cycles libres, « trois niveaux d’épreuves ont été conservés : CL1-4 ans, CL2-5 ans et CL3 ». Enfin, « participer à la Grande Semaine étant le rêve de beaucoup de cavaliers et offrant également une visibilité importante pour le commerce, des criterium ont été créés permettant l’accès à l’évènement à des chevaux non qualifiés aux finales ». De plus, comme le précise la SHF, pour qui l'aide à la commercialisation fait partie des missions majeures, « une opération commerciale a été mise en place sur SHF-market.com et regroupe l’ensemble des chevaux et poneys à vendre de zéro à six ans ainsi que les poulinières ». Enfin, en parallèle de ces épreuves réservées aux jeunes chevaux, l'équipe organisatrice de cette Grande semaine de dressage a également mis en place des épreuves fédérales de l’Amateur 3 à la Pro Elite, « afin d’offrir la possibilité aux cavaliers d’être accompagnés de leurs chevaux d’âge ».