Benjamin Négron : « Pour nous ce sera plus dur »
vendredi 12 juin 2020

Benjamin Négron
Benjamin Négron © Let Me See Photo

Plus nombreux que les années précédentes dans ces Cycles classiques du concours SHF de Meyreuil, les cavaliers ne sont pas venus pour de l'entraînement, mais bien pour tenter de qualifier leurs jeunes chevaux pour la finale de Fontainebleau, ce qui sera plus difficile qu'à l'accoutumée en raison du grand manque de concours sur la région.

Benjamin Négron avait emmené avec 14 chevaux avec la finale en objectif pour une bonne partie d'entre eux. « Le problème c'est que même en ne faisant que des sans faute, les quotas de qualification risquent de ne pas être atteints, faute de concours à proximité. Mon but est d'en emmener le plus possible (à la finale de Fontainebleau qui devrait finalement se tenir du 29 septembre au 4 octobre, ndlr) ! Il est certain que pour nous ce sera plus difficile car le nombre de parcours va être limité... Sur PACA, il y a pour l'instant seulement quatre parcours à Meyreuil et c'est tout. Je ferai les concours du Languedoc à St Gély du Fesc et à Montpellier Grammont, mais si les critères de qualification ne tiennent pas compte de la régionalité ce sera plus difficile pour nous ! J'espère surtout que de nouvelles dates vont nous être proposées rapidement.»

David Liebermann lui aussi habitué des finales interrégionales et nationales partageait ce point de vue « On ne sait pas du tout où on va mais les chevaux doivent sortir. Pour la suite, les gains, les qualifs, on attend, on n'a pas le choix ! Et pour avoir un nombre de parcours suffisant il faudra faire beaucoup de route. »

Arnaud Fontenelle avait engagé huit chevaux de 4 à 6 ans. « Cette année même si les chevaux sont bons il va falloir faire tous les concours et se déplacer un peu plus loin. Pour les gains, on verra bien... »  Le cavalier a la chance d'être installé à la limite des régions PACA et Occitanie. Nouveauté, ses chevaux étaient pour la plupart « pieds nus » une mode qui gagne du terrain. « Quand ils arrivent, ils n'ont jamais été ferrés, il est évident que les sols chez nous n'ont rien à voir avec la Normandie et pour certains il est indispensable de les ferrer mais pour les autres ça se passe très bien. J'ai également fait déferré Fabian (van de Ronevallei) et Articule (de Bellevue) mes chevaux de tête. » 

Pour ceux qui couraient les « Formation » dans le but d'engranger des points pour les cycles libres, ils ont été déçus par l'annonce de la SHF  « Il n'y aura pas de finale Cycles libres cette année et pas besoin de qualif pour les finales régionales», expliquait Sandy Cornu, propriétaire d'une écurie à Rocbaron (83), éleveur, et cavalier amateur. « Ce sera plus simple de faire des épreuves Amateur

Les règles sanitaires drastiques étaient en vigueur, et ont été respectées : elles ont conduit l'organisation à refuser l'entrée au groom d'une cavalière qui avait son entraîneur avec elle et pas assez de chevaux pour deux accompagnateurs. On était pourtant bien bien loin de dépasser le nombre maximum de personnes sur le site.

L'épreuve au chrono de mercredi était remportée par Eaglesham Bolchet, Fille de Drakkar des Hutins, sous la selle de Stéphanie O Daly Becamel. On trouvait ensuite dans le classement Arnaud Fontenelle et Benjamin Négron