Figari Gold, nouveau roi des cinq ans à Saumur
dimanche 02 octobre 2022

Pauline Guillem et Figari Gold, ici lors de la Grande Semaine de Saumur
Pauline Guillem et Figari Gold, ici lors de la Grande Semaine de Saumur © Emilie Dupont

Chacun le sait, rien n'est jamais joué d'avance lors d'un championnat. Celui des Cycles classiques cinq ans l'a d'ailleurs bien prouvé ce dimanche à Saumur. Cinquièmes de la reprise préliminaire vendredi, Figari Gold et Pauline Guillem ont aujourd'hui signé la meilleure reprise de la finale... Et se sont offert le titre de champions de France. Une bien belle surprise pour la cavalière ainsi que son entourage.

Si, hier, dans le championnats des quatre ans, malgré une forte concurrence et un niveau extrêmement élevé, le résultat final et les noms des trois médaillés pouvaient presque être connus d'avance, cela n'a absolument pas été le cas chez les cinq ans. Alors que Fétiche de Hus (Don Juan de Hus, KWPN, et Byzance de Hus, par Belissimo M, RHDL), présenté par Magalie Ledoux, avait largement dominé la reprise préliminaire vendredi en obtenant la très belle moyenne de 88% et faisait ainsi figure de favori pour le titre de champion de France, la reprise finale de ce dimanche a assurément rabattu toutes les cartes de ce championnat. Alors que celui qui se classait troisième du championnat des quatre ans l'année dernière à Fontainebleau et qui participait il y a quelques jours au championnat du monde des Jeunes chevaux de Ermelo, Berlioz LH (Bon Coeur, Hann, et Dolores LH, par De Niro, Hann), monté par Victor Brua, avait pris la tête des opération en signant une reprise finale notée à 83.602%, un duo quasi inattendu est venu lui voler la vedette. Avant dernier cheval à être présenté dans la cour d'honneur de l'Ecole nationale d'équitation, Figari Gold (Furst Romancer, Old, et Hoffnung, par Hohenstein, Trak), sous la selle de Pauline Guillem, a assurément déroulé l'une des plus belles reprises de sa carrière. « L'ensemble était vraiment très bien. Le cheval a un trot assez expressif, dans une bonne régularité. Le pas était dans un bon rythme, avec une belle amplitude et un bon engagement. Le galop est encore mieux : il est vraiment beau, très montant, avec une belle liberté des épaules, c'est un cheval déjà bien sur les hanches », a souligné Marietta Almasy, juge de ce championnat. Avec un pas noté à 8.4, un trot à 8, un galop à 8.7, une disponibilité à 8.5 et des perspectives à 8.7, soit un total de 84.602%, le bel hongre hannovrien a créé la surprise, y compris chez sa cavalière. « Je vais être très honnête, je ne m’attendais pas du tout à ce résultat. Mon objectif, le premier jour, c’était de l’avoir relâché, qu’il se présente bien, parce qu’il peut parfois être un peu coquin. Ce jour-là, il est cinquième. Aujourd’hui, à la détente, je l’ai senti vraiment avec moi, très détendu. De ce fait, dans la reprise, tout a été assez fluide. Quand j’ai entendu les notes, je ne m’y attendais pas du tout. C’est sa meilleure reprise de la saison. Après celle-ci, j’avais un bon sentiment, le contrat était rempli car on s’était donné l’objectif d’être dans les cinq premiers, de faire la remise des prix. Finalement, c’est encore mieux que cela », expliquait Pauline Guillem, encore surprise et émue, après la victoire de son partenaire, qui avait obtenu la note de 15.9 au modèle et conclu son championnat avec la moyenne de 84.14%. Pourtant, comme le souligne la cavalière, rien ne semblait prédire cette victoire tout au long de la saison. « En début d’année, il était plutôt bien sur les cinq ans, en tout cas à la maison. Je n’arrivais jamais à reproduire cela en piste en compétition mais, au fur et à mesure, ça allait de mieux en mieux. » Voilà donc une belle surprise ainsi qu'une belle conclusion pour la cavalière, mais également pour le hongre né chez Thorsten Hogrefe, que Pauline Guillem a acheté foal, et qui devrait poursuivre encore un peu sa carrière à ses côtés. « Le cheval reste avec moi l’année prochaine, l’objectif sera donc de faire les six ans. C’est un cheval très attachant et adorable au box. Monté, c’est un peu une autre histoire car il peut être un peu coquin, il a beaucoup de personnalité, il a toujours cette envie d’en faire trop donc il faut calmer un peu le jeu. L’idée maintenant, c’est de continuer sur cette lancée », affirmait l'heureuse gagante.

Berlioz LH et Flamboyante de Fontaine également médaillés

Deuxième de la préliminaire vendredi, deuxième au modèle, deuxième de la finale dimanche... C'est également à la deuxième place que Berlioz LH a conclu son championnat cette année. Doté de trois bonnes allures ainsi que d'« une grande qualité, avec un vrai potentiel », comme l'ont souligné les juges, le complice de Victor Brua a de nouveau déroulé une reprise satisfaisante ce dimanche. « Ce grand cheval très souple, assez élastique, a présenté un bon trot moyen, en conservant un bon rythme et une bonne liberté des épaules. Il manque encore un petit peu de force dans le dos, ce qui est cependant tout à fait normal à son âge. Le pas est ample, avec de l'engagement. Le galop a également un bon rythme, avec un assez bon équilibre », ont tenu à faire savoir les juges à l'issue de cette reprise finale, lors de laquelle celui qui est né chez Jean-Claude Ferrand a obtenu les notes de 8.5 au pas, 8.2 au trot, 8.4 au galop et 8.3 pour la disponibilité ainsi que les perspectives. Berlioz LH, nouveau vice-champion de France des chevaux de cinq ans, conclut son championnat avec la très honorable moyenne de 83.37%.

C'est finalement Flamboyante de Fontaine (Franklin, KWPN, et Diva, par Vivaldi, KWPN), présentée par Léna Thouvenin, qui complète ce podium. Née à la SCEA du Domaine de Fontaine L'abbé (qui en est toujours propriétaire), la belle Oldenbourg a signé une reprise finale notée à 82.40%, avec 7.4 pour le pas, 8.4 pour le trot, 8.7 pour le galop, 8.2 pour la disponibilité et 8.5 pour les perspectives. Ajoutée à cela la note de 15.6 au modèle, Flamboyante de Fontaine se voit gratifiée de la moyenne finale de 82% pour ce championnat.

Les nouvelles "Élite" des cinq ans

Outre les trois médaillés, cinq autres jeunes prodiges de cinq ans se sont vus attribuer la mention "Élite". Tout d'abord, celui qui avait obtenu la meilleure note au modèle (16.4) et qui se classe quatrième de ce championnat, Fairy Tale des Paluds (Finest, Hann, et Jamaica des Paluds, par Johnson, KWPN). Remarquablement présenté par Arnaud Serre, le Hannovrien noir pangaré né chez Pablo Bouillot a notamment séduit les juges grâce à son trot, sa belle cadence et son élasticité, et conclu ce championnat avec la moyenne de 80.91%. Cinquième, Darling Sunsation (Don Juan de Hus, KWPN, et La Paloma du Loing, par Lauries Crusador, PS), montée par Wiedeke Zijp, décroche elle aussi la mention "Élite", avec une moyenne finale de 80.77% pour ce championnat et la note de 16.1 au modèle. Fétiche de Hus, qui se classe finalement sixième de ce championnat réservé aux chevaux de cinq ans avec 80.59%, se voit également décerné la distinction "Élite", tout comme Sambuca Jiva (Sir Rubinstein, Old, et Petite Donna, par Christ, Hann), montée par Elsa Maulet et septième à 80.36%, ainsi que Furst Temptation (Furstenball, Old, et Tailormade Terrific, par Temptation, KWPN), sous la selle de Lorraine Kitzing et dont le travail a été récompensé par la moyenne de 80.14%.

Pour consulter les résultats complets de ce championnats, cliquez ici.