Finales Uzès : Un bon coup d’épée pour Excalibur Larzac
samedi 10 octobre 2020

Excalibur Larzac Finales 6 ans Uzès 2020
A l'issue de l'épreuve des 6 ans à vitesse libre, Excalibur Larzac est sacré champion suprême de sa catégorie aux finales SHF d'endurance à Uzès © Jean-Louis Perrier

Sous le patronage de L’EPERON, la finale à vitesse libre des 6 ans est l’épreuve reine de la Grande Semaine d’endura

Ils n’étaient que 44 partants à s’élancer sur les quatre boucles du circuit du championnat L’EPERON des 6 ans à vitesse libre. Une météo idéale, des pistes sans cesse améliorées par l’équipe d’organisation ont offert des conditions parfaites. Sur le site avec cet effectif réduit, et malgré la présence de quelques courtiers, l’ambiance n’avait rien à voir avec l’effervescence des années précédentes ! Cela n’enlève rien à la qualité du lot en présence avec des chevaux très bien préparés. Ils ont été 32 à passer favorablement le contrôle final, soit 27,3% d’éliminés, une proportion tout à fait dans les quotas habituels. En haut du tableau, six chevaux soit 13,6% obtiennent la mention Elite, ce qui est aussi une proportion habituelle.  Tous sont des PS arabe aux origines sélectionnées. Sacré champion suprême grâce à un temps global de récupération inférieur à huit minutes, Excalibur Larzac est un concentré de génétique endurance, fruit du travail de sa naisseuse Christele Derosch sur le causse du Larzac (34). Son père Said Lotois, lui-même classé en CEI ***a produits de nombreux performers dont Akim du Boulvé, médaille d’or par équipe aux JEM d’Aix la Chapelle. Sa mère, Ilam Bint Attilha a déjà produit Mediatik Larzac gagnant du Mondial des 8 ans et se recommande de la souche d’Attilha, elle-même mère de plusieurs performers. Déjà classé "Excellent" à 4 et 5 ans, Excalibur Larzac qui était confié à Cécile Miletto Mosti, est étalon et a déjà des produits de 3 ans. 

Parmi les  cinq autres "Elite" deux représentent l’élevage de Marcel Mézy, toujours performants à Uzès : Virginie Caillaud montait Eldorado de Bozouls et Julia Montagne Elmer de Bozouls, tous deux par Med des Agatchols, un des étalons maison d el’élevage aveyronnais. Sabrina Arnold avait mené deux années de suite les champions suprêmes de cette catégorie, elle n’en est pas loin cette année avec Explosive de Venelle, par Quemir de Blaziet une jument née dans l’élevage familiale qu’elle gère avec Jean-Philippe Francès près d’Aix en Provence. Kossovo Mouthes confié à Mathilde Ribot représente l’élevage de Catherine Le Bihan (47). C’est un fils du performer Baltik des Ors, de plus en plus en vue dans sa production. Le tableau ‘’Elite’’ se termine avec Ehole, un hongre par Djevar des Graves, né chez Roland Vialaret (12) monté par Sarah Valette. Repéré pour ses origines, Djevar des Graves dont la mère est la grande championne Varoussa et la lignée paternelle celle du chef de race Zulus, a été acheté à 4 ans par Jack Bégaud. 

Onze chevaux obtiennent la mention "Excellent", huit "Très Bon" et deux "Bon".

Reste maintenant à la SHF et aux éleveurs à plancher pour faire perdurer cette belle épreuve qui chaque année perd de l’effectif et fait toujours l’objet de questions sur la complexité du règlement. 

Les résultats ICI