GSE : Galaa la Marsa décroche le titre chez les femelles de 4 ans
jeudi 01 octobre 2020

Galaa la Marsa sous la selle de Edouard Fiocre © Eric Fournier

Championne des 4 ans SF-AA, Galaa la Marsa (Qlassic Bois Margot x Le Tot de Semilly) associée à Edouard Fiocre s'empare du titre à la barbe de la très démonstrative Girl Power DK. La catégorie des mâles sacre le joli mâle Gino des Luthiers (Giovani de la Pomme X Quaprice) associé à Aurélien Georges Picot.

Galaa la Marsa est née dans la famille Uzan (Villeparizy-77), des éleveurs sympathiques, discrets, qui ont travaillé avec Christophe Grangier (Alaalaa La Marsa ISO 131/16) jusqu'à ce que ce dernier leur conseille Edouard Fiocre pour prendre le relais. Bon choix! Edouard consolide efficacement une collaboration qui entame la quatrième année. Un beau double sans faute à la clé "avec un peu de stress du côté de la jument, mais j'étais confiant dans les moyens". Belle pouliche d'un mètre soixante cinq environ, Galaa provient d'une souche dotée d'indicés autour de l'ISO 130 (Perle du Voyeux ISO 137 et sa fille Darling la Marsa ISO 135), la plupart valorisée par Christophe Grangier, et dans laquelle on note surtout Obelix le Bon (Grand d'Escla), ISO 167/90, Coupe des nations avec l'amateur Philippe Moles, issu de la troisième mère Tramontane (Licteur, aa). Michel Uzan, naisseur de Galaa et par ailleurs scientifique de métier, passionné de modélisme a choisi l'affixe "La Marsa" en souvenir de séjours en Afrique. Il raconte "J'ai monté Obélix jusqu'à 7 ans et je l'ai vendu....et il a pris la direction de l'Italie. C'était un bon sauteur".

Le public a fortement apprécié les deux tours sans faute de la vice-championne Girl Power DK (By Ceira d'Ick x Cash, Holst) montée par Elliot Souster, pilote très adroit et attitré du haras normand (27) dont l'étalon phare est actuellement By Ceira. L'Eperon avait consacré un "Reportage Elevage" complet à cet affixe qui grimpe et pour lequel Richard Dick vit passionnément alternant enregistrements des poulains au Z (mâles) et au Selle Français (pouliches). Le nom de By Ceira a beaucoup circulé durant le début de semaine. L'étalon, aujourd'hui qui n'est pas dans le sport, aurait fait près de deux cent juments cette année au regard de son pédigrée haut de gamme. A suivre ! 

C'est le modèle à 15 qui a pénalisé Girl Power (2ème) car du "power"....elle en a sous le capot c'est sûr, et pas qu'un peu. "Avec elle aucune saut n'est gratuit" témoigne Elliot. "Elle se donne à 200% et me secoue bien le dos". De l'importance du modèle. "Il compte trop" selon les uns qui veulent produire des chevaux de concours en priorité. "Il compte en phase d'élevage et de projets de reproduction" disent les autres. En tout cas les notes ne semblent pas avoir été toujours bien comprises et peut-être faudrait-il que la SHF et le Selle Français (juges) fassent davantage preuve de pédagogie. Un peu de déception par exemple pour le breton Jérémy Floch/Guss d'Helby qui arrivait à Fontainebleau "carton plein", 124 points (le "max", ndla) et qui plongera sans doute dans l'anonymat malgré un double sans faute et une note de modèle autour de 15. De retour à Girl Power DK, on en reparlera probablement car elle a impressionné sur ses deux tours alors que le premier tour sur une "banale" carrière en sable n'était pas si évident, les chevaux peinant à s'exprimer dans un espace réduit. Pas la vice Championne.  Les uns tiraient, les autres poussaient....et les blagues furent nombreuses. Nettement plus facile le deuxième tour sur le magnifique terrain en sable du Petit Parquet, a permis aux chevaux de galoper davantage même si l'avant dernier, un vertical de quatre barres, a douché beaucoup d'espoirs. 

Dans les cinq Elite on note ensuite Galactée de Tivoli (Vagabond de la Pomme X Mozart des Hayettes), 3ème, associée à Marina Gibert Raya (Esp). Parcours très propres et réalisés avec aisance pour cette jument bien faite et désormais propriété de Sébastien Tence à qui le naisseur, Paul Chauvin de Valognes (50), l'avait vendue après le Régional de St Lô (2ème). Sebastien Tence a monté des "Tivoli", valorisant Circée de Tivoli, championne des 3 ans du Selle Français, Quassiopée de Tivoli (Hélios de la Cour II), ISO 156/13. Dans cette souche maternelle franco française on trouve aussi Maestro de Tivoli (ISO 158/11) et plus loin Fenaud de Tivoli (ISO 153/00). Galactée de Tivoli est le seul produit de la mère en âge d'être indicé. 

Graceandfire de Lure (Tornesch, Kwpn et Daome de Lure par Berlin, Holst), née chez Eric Chamouleau (16) et montée par Tony Cousin, championne des 3 ans Selle Français l'an dernier, est une fille du beau et excellent performer en CSIO de Malin Baryard. La production de Tornesch n'a pas encore révélé de chevaux de grande classe en France. Ca viendra sûrement. Sa mère Daome de Lure est issue d’une bonne lignée maternelle normande (Souce d'Amour, Fée d'Amour de la famille Letablier-50) où l’on trouve de nombreux performers comme Very Good de la Bonn (ISO 153) ou en remontant les générations l’étalon performer Selle Français L’Amour du Bois (ISO 171). La souche maternelle est donc régulière. 

Dernière "Elite", Gaia de Lure (Berlin, Holst X  Tinka's Boy, Kwpn), provient de la même souche maternelle. Elle était montée par Béranger Oudin.   

Cinquante six juments SF-AA avaient effectué un sans faute mardi et pouvaient légitimement prétendre à la "Finale" mercredi 30 septembre. Trente et une ont bouclé un double sans faute alors que l'effectif du départ comptait "seulement" 96 engagements cette année contre 123 l'an dernier. Beaucoup de juments auraient fait du transfert cette année...tout du moins celles à haute valeur génétique. A moins que l'intérêt pour Fontainebleau décroisse ?

On dénombre neuf juments étrangères auquel est attribuée le "Label SHF": Celtic du Lys, Karanjan Sitte, Maybe BrimbellesZ, Qir Royal, Georgette de la Bride, Griffon d'Or de la Guicha, Glamour d'Orival, Quote For Pleasure HPE, Baby Face DK Z. 

Les résultats : ICI

La papier consacré à la finale des mâles de 4 ans : ICI.